AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Achat de H.H.

Aller en bas 
AuteurMessage
Helen Holdey
1ère année de Serdaigle
1ère année de Serdaigle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 43
Age : 22
Maison, Camp, Poste : Serdaigle, 1ere année
Sort préféré : Lumos !
Age du perso : 11 ans
Date d'inscription : 24/04/2008

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Le Bien !
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Achat de H.H.   Jeu 1 Mai 2008 - 14:03

Sur le chemin de Traverse régnait un vacarme impossible. Entre les marchands qui criaient avec une voix qui porte leurs prix et leurs nouveautés, et les promeneurs qui faisaient des commentaires du genre « Oh, regarde le chaton Amélie ! » ou bien « Waouh ! C’est le super balai ! Et il y a une réduction ! On se l’achète ?! », en fin de compte, presque personne ne s’entendait, ce qui n’énervait pas le moins du monde H.H., vu qu’elle n’avait personne à qui parler. Tout de même, elle était bien contente à l’idée de bientôt être dans sa Salle Commune, bien tranquille, sans le moindre (elle l’espérait) brouhaha quelconque ; et puis, elle pourrait peut-être, là-bas, se faire de nouveaux amis, car elle en avait bien besoin.

Elle marcha pendant plusieurs minutes, regardant chaque boutique, observant les clients à l’intérieur, ou bien les vendeurs en train de se reposer. Cela l’amusait, mais avec ce petit jeu, elle en avait oublié ce qu’elle cherchait. Voyons, ce n’était pas Mme Guipure puisqu’elle y était allée et avait d’ailleurs acheté deux magnifiques robes, ce n’était pas non plus chez l’Apothicaire, ni chez la Papeterie, ni chez le magasin de Quidditch, car elle n’en avait pas besoin, ni chez Ollivan… Mais oui, c’étai chez Ollivander’s qu’elle devait aller, car elle n’avait pas encore de baguette !! Mais… elle l’avait déjà passé, puisqu’elle avait rigolé en voyant la tête du client, un grand costaud boutonneux ! Restait maintenant à le retrouver, ce qui n’était pas une mince affaire, avec tous ces gens. Mais il fallait au moins chercher !

C’est donc ce qu’elle fit, pendant plusieurs secondes, qui devinrent des minutes, puis presque une heure… Elle ne trouvait pas, mais n’osait pas demander où se trouvait la boutique, trop timide pour le faire. Il fallait se débrouiller toute seule !

Elle continua encore et toujours son chemin, partant à la découverte du nouveau monde ! Euh…, du nouveau magasin. ^^ Quelques minutes plus tard, elle rencontra quelqu’un qu’elle avait l’impression d’avoir déjà aperçu… Et la mémoire lui revint : c’était l’autre fou qui l’avait regardé les yeux fixés sur elle, comme si c’était une créature venue d’une autre planète ! Il lui avait un moment fait peur, puis la raison lui affirma que c’était juste un idiot qui regardait partout autour de lui pour observer. En…un peu comme elle ! Enfin, elle, ne fixait pas les gens pendant un quart d’heure au point de leur foutre les jetons ! Et maintenant qu’il était de nouveau là ! Et encore à la fixer avec ces yeux bizarres… Mais cette fois-ci, comme s’il était heureux de la trouver là. Peut-être l’attendait-il ? Avec les fous, on ne sait jamais, ni avec les crétins et les imbéciles, d’ailleurs ! Et puis, peut-être qu’il cherchait quelque chose ou qu’il voulait quelque chose. Autant lui poser tout de suite la question.
La demoiselle s’arrêta donc en pleine marche, à quelques mètres de lui et lui demanda d’une voix timide :


- Vous…cherchez quelque chose, …, monsieur ?


L’homme la regarda avec un sourire, puis lui dit :


- Oui, et je crois bien que je l’ai trouvé !


Pouvait-il parler d’elle ? La cherchait-il depuis le début ? La connaissait-il ? En tout cas, il ne lui disait rien du tout, à part un peu le visage, qui était un peu plus rond. Mais non, c’était impossible. Il ne pouvait pas s’agir de lui. Il n’était même pas sorcier, en plus !

Elle tourna la tête pour elle-même, et se mit à partir, quand l’homme l’interpella une seconde fois.

- Oh que, si, c’est moi. Tu sais Helen, je n’ai pas oublié ma vengeance !

Ce ne pouvait pas être de lui. Ce n’était pas possible. Mais alors pourquoi disait-il cela ? Et comment connaissait-il son prénom ?! Autant l’éviter, cela lui causera moins de soucis. Elle partit donc, courant presque pour éviter qu’il ne la rattrape si c’était vraiment un timbré. Et oui, il la rattrapa. Et facilement.

- Mais qu’est-ce que vous me voulez, à la fin ? Je ne vous connais pas, et vous devez vous trompez de personne. Au revoir monsieur.


Waouh ! C’était une des rares fois où elle avait réussi à dire une phrase sans bégayait et hésiter ! Mais aussi parce qu’elle était en colère. Elle n’aimait pas que des inconnus lui collent aux baskets. C’était pénible, à la fin ! Si ça continuait, elle allait se plaindre à une autre personne, comme un boutiquier, par exemple. Mais il n’en aurait sûrement rien à cirer…

Avant qu’elle n’ait pu réfléchir au comment elle allait régler ce problème, il la prit par le bras, et l’emmena de force entre deux boutique, dans un endroit assez sombre, qui n’avait pas l’air très commode.


- Mais arrêtez, à la fin, vous me faites mal ! Et de plus, j’aimerai bien acheter une baguette ! Laissez-moi tranquille ou je hurle et je vais me plaindre à un vendeur !

Maintenant, c’en était trop. De un elle n’aimait pas qu’on la touche, et de deux, elle n’aimait pas qu’on la suive et qu’on la fixe trop longtemps. Cet homme avait enfreint ces deux règles, et donc elle ne l’aimait pas. Point final, retour à la ligne. Mais lui apparemment n’en avait pas fini avec elle car il l'ignora entièrement et lui dit, cette fois-ci méchamment :


- Tu as intérêt à te taire, sinon je t’assomme !

Tremblante de peur, H.H. n’osait pas regarder l’individu en face. Il lui faisait trop peur. Mais pourquoi cela arrivait-il à elle ! Elle n’avait pourtant rien fait… Alors pourquoi s’en prenait-il à elle ? Et qui était-il, d’abord ? Ces deux questions lui trottaient dans la tête, aussi décida-t-elle de les lui poser.


- D’ab…ord, co, comment vous appelez, vou, vous ? Et pou,…, pourquoi vous en, vous en prenez-vous à, mo, à moi ?


Malgré sa peur, elle arrivait tout de même à la cacher, car elle ne voulait surtout pas qu’il le sache, car cela lui ferait sans doute plaisir.


- Oh ! Tu veux savoir qui je suis ? Mais tu le sais bien !... ricana-t-il. Cela à qui tu as montré tes pouvoirs magiques juste après les avoir, celui à qui tu as fais subir des pirouettes, des roulades, en profitant de ces derniers ? Il me semble maintenant que tu le sais.

Non, ce n’était pas possible ! Non, c’était inimaginable ! Comment se faisait-il qu’il soit là, au beau milieu du monde des sorciers, alors que c’était juste un moldu de rien du tout ?
A moins que… son fils aîné, Stuart, ne soit lui aussi allé à Poudlard, dans ce cas, Jason Hinglon, car c’était son nom, pouvait très bien aller sur le Chemin de Traverse ! Mais… elle aurait sûrement reconnu le fils du voisin, puisqu’il est aussi peste que son père. Mais il pouvait très bien se cacher d’elle, pour ne pas qu’elle le reconnaisse. Et puis, il était assurément allé à Serpentard, et c’est vrai que les Serdaigle ne les fréquentaient pas beaucoup, voir pas du tout.
Elle s’interrogeait pour savoir pourquoi-ci ou comment cela quand sa raison la rappela à l’ordre ! Ce n’était pas le temps de réfléchir à cela, car il fallait trouver vite fait le moyen d’échapper à ce gros monstre, ce qui n’était pas une mince affaire. Elle pouvait s’en aller, quand il regarderait autour de lui, mais il la retrouverait facilement, ou bien elle pouvait prétexter avoir mal à la tête et demander de se reposer un peu, et quand il aurait le dos tourné, s’en aller en douce ! Oui mais ça n’allait pas ; ou alors…

Alors qu’elle réfléchissait à quelque chose pour lui échapper, Jason la prit par les jambes, et la mit sur ses épaules pour courir de plus en plus loin de la rue principale du Chemin de Traverse. Il ricanait chaque fois que la pauvre demoiselle criait, versait des larmes, qui su quelques minutes plus tard, qu’il ne servait à rien de le faire, car personne ne l’entendait, ou semblait s’en ficher. Tandis que son agresseur riait de plus belle, heureux de bientôt accomplir sa vengeance qu’il attendait avec impatience. Et voilà que cette dernière montrait le bout de son nez devant lui, là où il était, comme par hasard. En effet, ce jour-là, il n’était pas très en forme, et cela lui redonna de l’énergie.


- Lâ-chez-moi ! Je vous promets que je ne… recommencerais, plus !

C’est alors là qu’elle pensa à Helena. Qu’aurait-elle fait à sa place ? D’ailleurs, elles auront sans doute été toutes les deux, et à deux, on est toujours plus fort. Elles leur auraient joué une farce, et se seraient enfuies en quelques minutes, alors que sans elle, cela faisait au moins un quart d’heure voir une demi-heure, qu’Helen avait été retenue par cet espèce de fou, qu’elle détestait par-dessus tout, sauf au-dessus des tueurs ! ^^ Ah, Helena, si tu étais là…

Mais ce n’était pas l’heure de pleurnicher, mais de trouver rapidement un plan, un plan quelconque pour se sortir de là, mais un plan. Et pour l’instant, elle était en panne d’idées.
Et puis, d’ailleurs, l’autre malade ne lui laissait pas le temps de réfléchir, car à chaque fois qu’elle avait une idée, il courait de plus en plus vite, et à force, cela lui donnait mal au cœur de se balancer en avant, en arrière toutes les cinq minutes, d’où l’idée partait aussi vite qu’elle était arrivée. Et c’est cela qui l’énervait.

Quelques instants plus tard, alors qu’elle commençait à désespérer, ils arrivèrent dans une autre « grande rue » qui n’avait pas l’air très commode. Les sorciers qui passaient étaient des sorciers bizarres, étranges, et les vendeurs, pareils. Surtout que ces derniers ne vendaient pas des choses très… comment dire ? Qui étaient elles aussi curieuses. En effet, certains vendaient des mains qui se refermaient sur elle-même dès que quelqu’un mettait la main à l’intérieur, ou des cranes, des os… Soudain, quelque chose lui revint en mémoire.
Elle se revoyait, assez petite, 7/8 ans, dans ces zones-là, en train d’écouter ses parents, surtout son père qui lui parlait des rues de Londres.


- Tu vois ma chérie. Il y a par exemple le Chemin de Traverse, où tu achètes ce dont tu as besoin pour Poudlard, quand tu iras, ou des choses utiles pour les sorciers et sorcières. On y vend des baguettes, des vêtements, des objets sur le Quidditch _tu sais, je t’ai déjà parlé de cela hier matin_ des chaudrons, des glaces (miam miam !) enfin, tu voix un peu. C’est une bonne rue. Mais il y a aussi les mauvaises rues, comme dans l’Allée des Embrumes, où des gens étranges et bizarres y sont. Ne va jamais là-bas. Ce sont souvent des personnes malhonnêtes, et quand quelqu’un attaque quelqu’un d’autre, personne ne réagit, et s’en fiche. Alors il peut t’arriver quelque chose, et personne ne pourra t’aider, là. Mais je t’en reparlerai dans après. Bon, maintenant, Poudlard. Poudlard est une école de…


Elle se souvenait de ça comme si c’était hier, et malheureusement à cause de cela, elle savait maintenant qu’elle était dans une rue pas commode, et son nom était « l’Allée des Embrumes ». Mais alors, son voisin était un malade qui la conduisant dans une Allée sombre ?!

- Helen, grogna-t-il, cesse de remuer : ça ne sert strictement à rien.

* Parle pour toi, sale vermine ! * pensa la demoiselle.

Elle continua de gigoter, et quelques secondes plus tard, elle parvint à arriver au sol. Vite, il ne fallait pas perdre de temps ! Il fallait… courir ! Pendant ce temps-là, M. Hinglon n’avait pas encore réalisé que sa proie venait de s’échapper. Ce n’est que lorsqu’il s’aperçut que rien ne bougeait, et qu’il ne portait plus rien, qu’il hurla de rage.

- Je te retrouverai, Helen. Crois-moi. Je te retrouverai et tu paieras pour ce que tu as fait ! Harg !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


On entendit son cri partout, même sur le Chemin de Traverse, qu’avait réussi à retrouver H.H. Bon, maintenant, il fallait qu’elle fasse plus attention la prochaine fois qu’elle venait ici, même autre part que Poudlard, car son voisin pouvait encore l’emmener, et ,cette fois-ci, la kidnapper ! Mais comme elle allait faire son dernier achat ici, il n’y avait plus de raison de s’inquiéter. Et puis, ce n’était pas la peine d’en parler au directeur de l’école de magie, car ça ne servirait sûrement, à purement rien. C’est vrai, il devait s’en ficher d’une petite affaire comme celle-ci. Mais ce qu’il ne savait pas, c’est que cela pouvait bien se reproduire, et pire que cela !

Elle se tira de ses pensées, pour revenir à la réalité, car elle se trouvait justement devant Ollivander’s, la boutique qu’elle cherchait depuis environ 1 heure. Elle s’avança, regarda à travers la vitrine pour voir s’il y avait quelqu’un, ce qui n’avait pas l’air d’être le cas. Mais elle réalisa qu’une personne ne trouvait à l’intérieur quand elle entendit une voix d’homme, et des boîtes qui tombaient par terre. Peut-être rangeait-il ses baguettes ?
Elle entra doucement, referma la porte derrière elle, et essaya d’attirer l’attention du vieux monsieur.

- Hum…, pardon, monsieur ? Je…, hum, je voudrais acheter uneuh… hum, …, une baguette. Magique…

Elle espérait qu’il l’entendrait malgré sa toute petite voix fluide, car elle n’avait pas envie de rester des siècles à l’endroit où ce monstre l’avait à moitié kidnapper. Mieux valait rentrer le plus tôt possible au collège.


[2265 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay Penthéra
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3109
Age : 33
Maison, Camp, Poste : Serpentard, Elève de 5ème & Préfète, Ecrivaine
Sort préféré : Accio & Incarcerem
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 11/11/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Indécise... Elle préfère son propre camp.
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Achat de H.H.   Jeu 1 Mai 2008 - 14:51



Le vieux sorcier, qui gérait la belle et ancienne boutique de baguette sur le chemin de traverse, sautillait en tout sens dans l’arrière salle comme un petit diable qui jaillirait hors de sa boite ou un bébé kangourou aveugle.
Travaillant comme à son habitude à l’élaboration de nouveaux items et autres accessoires magiques, il était assit paisiblement à sa petite table de travail depuis l’aube et s’activait plus vite et efficacement qu’une fourmi dans une fourmilière.
Il fit une petite pause vers 8h du matin pour siroter un agréable et chaud café, il aimait le bruit de la mixture s’écoulant dans la machine moldue qu’il avait récupéré Merlin seul sait ou ! Après quoi il avait rechaussé ses petites lunettes sur le bout de son nez et armé d’une pince miniature il avait entreprit de décroiser la boule de nerfs de cœur de dragon qu’il avait reçu la veille au soir.
Seulement, à son plus grand malheur, il avait laissé la haute fenêtre de la pièce grande ouverte pour aérer et rafraichir l’ambiance. Il aimait la fraicheur des matinées pour travailler, rien de pire que d’être courbé et en sueur quand on devait manipuler des items fragiles et chers !
Bref, la fenêtre ouverte venait d’être repérée par un hibou majestueux qui portait à la patte droite un petit rouleau grisâtre. La bestiole s’engouffra dans l’interstice comme un boulet de canon et il dévasta une partie de l’établit du vieil Ollivenders qui poussa un juron très coloré sous la colère. Il ne pouvait plus que constater les dégâts, réparer tant bien que mal ; libérer le hibou de son parchemin et le remettre dehors en quatrième vitesse.

* Imbécile d’oiseau !!! Une collection de plume de Phénix de fichue ! Il y avait pour près de 100 gallions de marchandises dans ce coin ! Son propriétaire va m’entendre !!!! *

Ainsi il se redressa, se leva et se mit à la tache ardue de redresser l’établit et ce qu’il contenait, en profitant pour faire un inventaire succinct. Il y avait bel et bien de lourde perte, ce qui le mit encore plus en rogne. Finalement il attrapa l’oiseau qui s’ébattait joyeusement dans un coin pour le délester de son bagage. Alors qu’il allait ouvrir le rouleau pour en prendre connaissance, le hibou rancunier de ne pas recevoir une friandise lui attaqua méchamment un doigt...

Voilà pourquoi Olli est à l’heure actuelle en train de sautiller comme un opossum dans l’arrière boutique en soufflant sur son doigt meurtri. Un regard noir au hibou décida celui-ci à prendre la tangente, il fila par la fenêtre demeurée ouverte sans un bruit si ce n’est de celui de ses ailes fouettant le vent calme.
Il allait pousser une nouvelle bordée de jurons quand il se rappela qu’il avait des potions de soins sous le comptoir dans la boutique. Il y fila donc prestement en tenant la coupure faite à son doigt bien serrée avec son autre main. Cela ne lui prit que quelques minutes pour soigner la petite blessure, il était bien décidé à retourner prendre connaissance de la lettre pour y répondre avec empressement d’une diatribe enflammée, mais le carillon de l’entrée tintât et la porte pivota pour laisser place à une jolie petite demoiselle.
Elle le salua et il sourit un peu, mettant de côté ses problèmes pour se consacrer à sa cliente.


- Bonjour Miss ! Une baguette pour Poudlard ? Une idée peut-être ? Un pressentiment ?

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magie-poudlard.niceboard.com/
Helen Holdey
1ère année de Serdaigle
1ère année de Serdaigle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 43
Age : 22
Maison, Camp, Poste : Serdaigle, 1ere année
Sort préféré : Lumos !
Age du perso : 11 ans
Date d'inscription : 24/04/2008

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Le Bien !
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Achat de H.H.   Jeu 1 Mai 2008 - 16:30

Helen n’attendit que quelques secondes pour voir apparaître un vieil homme, aux cheveux blancs et un petit peu bouclés. Même si son air avait l’air pressé, cela ne l’empêchait pas d’avoir un beau sourire et de parler gentiment, comme s’il avait tout son temps. D’’ailleurs, c’était cela qu’H.H. aimait dans les gens : leur calme. Avoir quelqu’un à côté d’elle qui soit toujours pressée, elle n’aimait pas du tout. Et ce n’était pas le cas de ce vieux monsieur tout à fait sympathique.

- Bonjour Miss ! Une baguette pour Poudlard ? Une idée peut-être ? Un pressentiment ?

Une idée ? Un pressentiment ? Elle n’en avait aucun. Il faut dire qu’elle n’était pas très experte en la matière. Elle savait juste quelques éléments qui pouvaient se trouver dans les baguettes, comme un cheveu de Vélane, un ventricule de dragon, une plume de phénix etc. Ce qui lui plairait, elle, ce serait une aile de fée, et de plus, ce n’était pas très cher ! Et pour le bois, elle aimerait bien du bois de rose, car elle aimait beaucoup cette couleur rouge/rose, deux de ses couleurs favorites, d’ailleurs ! Ainsi que le bois d’érable, avec sa couleur un peu clair.


- Hum…oui. Oui. Mais…pour, euh …, pour l’idée, je crois que j’en n’ai…, hum, pas. Ni un… pressentiment. Mais…, j’aim, j’aimerai plutôt uneuh… une baguette, …, flexible, et pratique pour euh… les sortilèges… Mais ce n’est pas moi qui…, hum…, choisi...


Elle s’arrêta, attendait la réponse du vendeur, mais elle se souvint qu’il fallait préciser si elle était droitière ou gauchère, bien que les filles écrivent souvent avec la main droite !

- Ah et euh…, je suis, hum, …, droitière…

Mais même si elle le savait, elle pouvait tout de même lui dire quel genre de baguette elle voulait. Peut-être allait-il en trouver une à ses exigences, mais peut-être qu’elle ne la choisirait pas. Mais, ce n’était pas elle qui choisissait, alors il fallait se contenter de celle qu’il lui donnait. Et elle pouvait sûrement lui faire confiance !

Elle jeta un coup d’œil à la rue par la vitrine, regardant si son voisin de l’avait pas suivi, mais personne à l’horizon qui lui ressemblait. Ouf ! Heureusement qu’elle avait facilement retrouvé le Chemin de Traverse, et qu’aucune personne de l’Allée des Embrumes ne l’avait interpellé, car elle n’aurait pas eu envie d’être en compagnie d’une vieille dame avec pleins de boutons sur le nez, et qui essayait de lui vendre des objets pour le moins étranges… et illégales ! Car c’était sa la renommé de cette Allée ! Mais maintenant, elle était en sureté dans une boutique que tenait un monsieur qui avait l’air assez gentil. Et dans quelques minutes, quand elle aura acheté sa baguette magique, elle sera bien dans sa Salle Commune, peut-être, ça se trouve, en train de faire ses devoirs, mais elle espérait surtout se faire des amis, tant qu’à faire de son âge, de sa maison, et ayant à peu près le même caractère qu’elle. Quoique qu’elle pourrait s’entendre avec une fille qui gigote et qui parle tout le temps…

Elle se retourna, après avoir imaginé ce qui se passera après, face à M. Ollivander, de qui elle attendait une réponse, et surtout… une baguette ! Car elle était venue pour cela. Et elle ne pouvait pas se permettre de ne pas avoir de baguette, car dans chaque matière, elle en avait besoin, surtout en Défense Contre les Forces du Mal.


[HJ : Excusez-moi pour le manque d'inspi par rapport au premier... >_<]


[580 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay Penthéra
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3109
Age : 33
Maison, Camp, Poste : Serpentard, Elève de 5ème & Préfète, Ecrivaine
Sort préféré : Accio & Incarcerem
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 11/11/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Indécise... Elle préfère son propre camp.
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Achat de H.H.   Jeu 1 Mai 2008 - 18:51



Le sorcier plus tout jeune ne quitta pas son léger sourire, il regardait attentivement les expressions qui défilaient sur le visage de sa cliente. Patientant calmement, il resta tout ouï sans intervenir, sans souffler mot.
Lorsqu’elle termina son sourire passa d’un peu forcé à naturellement gentil, amadoué par les hésitations de la fillatte. Il savait que déjà, alors que le jeune sorcier n’avait fait que quelques pas dans sa boutique, déjà sa baguette commençait à l’appeler. Certain se montrait plus réceptif que d’autre...


- Nous allons voir ce que nous pouvons trouver !

Et il parti vivement vers les rayonnages et étagères en marmonnant tout seul et en fixant les boites toutes plus différentes les unes que les autres et qui n’avaient de signification que pour lui. Il passa quelques minutes à tout scruter attentivement, puis il se hâta de tirer quelques boites des piles. Il les coinça sous son bras et revint au centre de la pièce pour les déposer en ligne sur la petite table ronde qui occupait cette place.
Il ouvrit la première boite avec soin, une boite en carton dont le dessus était recouvert d’un morceau de soie avec quelques inscriptions runique.


- Cette baguette fait très exactement 34 centimètres, elle est en bois de charme, idéal pour les enchantements, elle contient un crin de licorne et un peu de poudre de fée.

Il passa à la seconde boite, plus petite et plus fine, en bois clair et décorée de motifs floraux.

- Celle-ci mesure 23 centimètres 1/2, elle est en bois de saule et elle contient une plume de Phénix, parfaite pour les charmes et aide à la métamorphose.

Poursuivant il passa à la troisième boite. Plus longue mais toujours aussi peu épaisse, elle était en carton gris argenté agrémentée de fioritures en bronze.

- Pour celle-ci, le bois est de l’acajou teinté, elle mesure 31 centimètres et contient un cheveu de Vélane.

Il passa à la quatrième, toute petite à côté des autres et en bois foncé sans rien d’écrit ni de dessiné. Sans même de couleur si ce n’est ce noir crasseux.

- 24 centimètres, bois sycomore, écaille de sirène.

Dernière boite, plus grande et plus épaisse, en carton bordeaux avec quelques signes étranges dessus.

- Pour finir la première sélection, celle-ci mesure 38 centimètres et est en bois de frêne, elle contient un crin de licorne bébé et de la poudre de mandragore, idéale pour les sortilèges.

Olli s’écarta et reprit son souffle, souriant toujours doucement. Il invita, d’un geste de la main, la jeune fille à s’approcher pour regarder les baguettes de plus près. Il s’était mit suffisamment loin pour ne rien risquer lorsqu’elle les essayerai mais également assez proche pour intervenir en cas de grabuge.

- Prends en une et agite là, essais les jusqu’à ce que tu sentes que l’une d’elle est spéciale.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magie-poudlard.niceboard.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Achat de H.H.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Achat de H.H.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ACHAT] Codeur php
» [Achat] Rare
» Achat Nain
» Mme Borloo fait le télé achat du low cost
» Recherche Site achat objet LHJMQ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecole Poudlard :: Le Chemin de Traverse :: Chez Ollivanders-
Sauter vers: