AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aoife O'Farrell [terminée]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aoife O'Farrell
Serdy en 4ème
Serdy en 4ème
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 27/04/2008

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Neutre pour l'instant
Sang: Sang-mêlé
MessageSujet: Aoife O'Farrell [terminée]   Dim 27 Avr 2008 - 12:14

Nom : O'Farrell
Prénom : Aoife
Surnom : Personne ne s'est pour l'instant risqué à lui en donner un.
Age et date de naissance : Née le 24 Mai 1978, Aoife a donc 14 ans.


Histoire : Cher journal,
Si tu savais ce qui s’est passé aujourd’hui, je ne suis même pas sûre que tu me croirais ! Cela faisait si longtemps que j’attendais qu’il se passe « quelque chose ». Tu vois, papa et maman m’ont dit que je serais une vraie sorcière lorsqu’un événement étrange se passerait et que je recevrais une lettre officielle de la part de Poudlard. Poudlard, je t’en ai déjà parlé, c’est une école de Sorcellerie : eux aussi y sont allés il y a des années, et tout le monde attendait que j’y aille moi aussi. Seulement, il ne s’est jamais rien passé de spécial durant mon enfance : aucun événement bizarre ne m’est jamais arrivé, alors on a cru que je n’étais pas une sorcière. Ca a été horrible, même si on m’assurait que ce n’était pas grave, j’avais l’impression que, tout à coup, je ne valais plus grand-chose, tu sais, comme une baguette magique cassée qu’on jetterai aux oubliettes. Heureusement, que j’avais la Musique pour oublier un peu tout ça : j’ai d’ailleurs fais beaucoup de progrès ces derniers temps : il n’y a plus que ça que j’aime. L’école moldue, j’aime ce qu’on y enseigne et j’adore étudier, surtout les habitudes de ceux qui ne sont pas sorciers, mais je n’aime pas mes camarades : ils sont tous stupides et n’ont aucune sensibilité et aucun respect pour les autres. Tant pis, je me passe d’eux, la solitude me va très bien, même si en apparence, je suis toujours avec quelques filles de mon âge et avec qui j’ai l’air de bien m’entendre.
Pour revenir à Poudlard, il faut absolument que je te raconte ce qu’il s’est passé : j’étais dans la cour de récréation, assise contre le grillage qui détermine la limite entre la cour de récré et un champ. Je m’étais mise en colère quelques secondes auparavant contre un nouvel élève de la classe, un français qui avait insulté l’Irlande de tous les noms, prétendant qu’il n’y avait rien à voir, que des champs et des musiciens bourrés dans des pubs. Tu comprends sans doute ma colère et je lui ai rendu la pareille sur la France. Toujours est-il que j’étais là, assise par terre, la tête entre les mains, souhaitant de toutes mes forces rentrer à la maison et pouvoir chanter. Et là, d’un côté, j’ai basculé en arrière et je suis passée à travers le grillage qui avait pris une consistance très bizarre. Je me suis donc retrouvée à l’extérieur de l’école et j’ai courus pour rejoindre ma mère. Quand je suis arrivée devant la porte, il y avait une lettre par terre, que j’ai ramassée. Elle m’était adressée et portait un sceau étrange. Je l’ai ouverte d’une main tremblante et l’ai lue attentivement : c’était un courrier de Poudlard. J’étais admise à l’École de Sorcellerie dirigée par Albus Dumbledore ! [… ]

Première année :
Papa,
1er Septembre : Inutile de te faire attendre davantage : Poudlard est un endroit super mais indescriptible, il y a des milliers de choses à apprendre et à découvrir, des adolescents de nombreuses nationalités, avec des goûts différents : je suis sûre que je vais m’y plaire. Ce n’est absolument pas comme à l’école moldue et j’espère que je m’y ferais plus d’amis, peut-être quelques-uns d’entre eux seront musiciens, d’ailleurs. Mon violon et ma flûte sont en sécurité dans le dortoir de ma maison qui porte les couleurs ... et ... . Tu l’auras compris, le Choixpeau Magique m’a envoyé à ... . Crois-tu que j’y aurais ma place ? Mon emploi du temps est très chargé mais les études ne me font pas peur et je ne te décevrai pas, tu sais de toute façon que je ferais toujours de mon mieux et recherche toujours la perfection. Je te raconterais demain ma première journée et mes impressions. Je t’embrasse.

Semaine du 2 au 9 Septembre : En relisant les dernières lignes que j’ai écrites, je me sens bien stupide : comment aurais-je pu croire un instant que Poudlard serait différent que tous les autres lieux que j’ai fréquenté jusqu’ici ? Certes, les cours ne me posent pas de problèmes, tout est facile, il suffit de travailler et tout m’intéresse, des Potions aux cours de Vol. Par contre, mes camarades de maison sont insupportables, ou peut-être que je suis trop difficile, ou encore que c’est moi qui suis insupportable ? Cette dernière option me paraît improbable, si je parlais franchement, je dirais qu’ils sont inintéressants. Pas moyen de discuter d’autre chose que de futilités avec eux, il n’y a pas un seul musicien dans les élèves de ma maison. J’en ai parlé à Lou mais elle me dit que je mets la barre trop haut : mais ne faut-il pas viser la perfection pour y parvenir ? Pas pour eux, apparemment. Heureusement, j’ai découvert la Salle de Musique, il y a plein d’instruments de toutes sortes, des partitions de genres variées mais mon violon ne peut en aucun être remplacé par un autre crée par magie ! J’ai pu chanter, aussi, et la berceuse que me chantait maman lorsque j’étais enfant m’est revenue en mémoire.
Je me dis que mes sept années aux Château ne ressembleront pas à cette première semaine et je l’espère très fort. Je t’embrasse.

Deuxième année :
Cher Papa,
Tout a un peu changé, depuis l’année dernière, moi y compris. Je crois que je me suis un peu remise en question, parce que n’avait personne à qui me confier, alors j’ai pensé qu’il y avait forcément quelqu’un à Poudlard que je pourrais apprécier, un garçon, une fille, peu importe. J’ai été un peu moins exigeante et je me suis baladée un peu partout dans Poudlard, découvrant des pièces dont je ne soupçonnais même pas l’existence. C’est ainsi que dans la Galerie des Glaces, j’ai rencontré Colleen. Elle a mon âge, elle vient de Cornouailles, en Angleterre et, comme nous étions seules, nous avons sympathisé. Elle est à Serpentard et joue du piano, alors tu imagines ma joie ! Nous nous sommes revues régulièrement et je sais que je peux lui faire confiance : elle n’est pas comme les autres, même si je ne la connais pas encore très bien. J’arrive à me confier à elle et à parler de ce que je ressens, ce que je ne savais pas faire l’année passée. J’espère que notre amitié continuera, je me sens bien, avec elle […]

Je suis désolée du retard dans mon courrier, mais j’ai eu d’autres soucis. Beaucoup de larmes ont coulé sur mes joues depuis mes dernières lignes. Jamais plus je n’accorderai ma confiance, jamais plus je ne remettrai mes choix en questions. J’avais raison depuis le début, il n’y a personne que je j’apprécie vraiment, ici, et personne digne de la confiance que j’avais donnée à Colleen. Inutile de t’expliquer ce qu’il s’est passé, cela n’a pas vraiment d’importance, mais je suis autant triste qu’en colère de m’être fait avoir comme ça. Je peux t’assurer que je ne referais jamais la même erreur : peut-être ai-je tort, mais je préfère me préserver, et de toute façon, passer mes journées plongée dans des livres ou à chanter et jouer dans la Salle de Musique me convient parfaitement. Je n’ai besoin de personne. […]

Troisième année :
Papa,
Rien n’a changé, ici, depuis l’année passée. Je reste sur mes positions, j’ai quelques copines et copains avec qui je peux rigoler de temps à autre, il m’arrive de me défouler pour une soirée puis de redevenir aussi froide qu’avant. Pourtant, je ne regrette rien. Inutile donc, de me répéter. Cette année s’annonce aussi ennuyeuse que les précédentes, mais je garde un peu d’espoir au fond de moi, sans l’admettre totalement, qu’une autre Colleen apparaîtra, sans ses défauts, juste avec les qualités qui ont fait que j’ai pu me confier à elle et la considérer comme une « amie ». Les cours se corsent un peu et avec les options, j’ai parfois un peu de mal à suivre, selon moi, évidemment, car mes notes sont, de l’avis des professeurs, très correctes. La vie ressemble à une roue monotone qui fait chaque jour le même parcours, indifférente au temps qui passe. Arrivées à treize ans, les jeunes filles et jeunes hommes ont une autre préoccupation que celle des cours : l’amour. Elles courent après ce mot comme si c’était le plus beau qu’il ai jamais existé. Quant à moi, je les trouve bien stupides, à notre âge, peut-on espérer autre chose que de s’embrasser et se tenir par la main timidement, sans trop se parler ? Je ne pense pas, et ce n’est pas ce qui m ‘intéresse. J’ai d’autres préoccupations que les garçons et je ne m’abaisserais jamais à « sortir » avec l’un d’eux, comme on dit ! […]

Bon, d’accord, je l’avoue : je retire tout ce que j’ai dit dans ma dernière lettre. Je suis bien obligée de reconnaître qu’il y a des exceptions, non ? Mais toi-même, tu es déjà tombé amoureux, déjà de maman, et certainement d’autres filles quand tu avais mon âge. Je suppose que je n’ai donc pas besoin de te décrire le sentiment que l’on éprouve devant un être aimé. En tout cas, je L’aime beaucoup : ce n’est pas un musicien, même pas un Irlandais, mais il a un charme particulier et c’est quelqu’un de très sensible à la beauté de l’Art.. Il m’a fallu du temps pour apprendre à le connaître et à l’apprécier puis l’aimer. Nous ne nous exhibons pas, nous avons notre jardin secret et ne nous embrassons pas devant tout le monde. J’aime beaucoup discuter avec lui et nous sommes très opposés sur la plupart des sujets, et c’est cela qui nous a rapprochés. Pour la première fois, je n’ai pas envie que l’année scolaire se termine car je sais que je ne le reverrais pas : il part pour la France à cause du métier de sa mère, ce qui signifie déménagement et changement d’École. Enfin, il nous reste encore de longues journées pour profiter de la chaleur de l’été avant de nous quitter et je ne l’oublierais pas, puisqu’il reste mon premier amour. […]

Famille : Aoife vit dans un petit village proche de Dublin avec sa mère, nommée Aithne. Toutes deux entretiennent des relations assez conflictuelles et ne se parlent pas beaucoup puisque contrairement à sa fille, elle a cessé de croire aux légendes que l’on conte dans toute l’Irlande et est très terre à terre. Ainsi, toutes les lettres que la demoiselle écrit sont destinées à son père, Aodhan qui a le même caractère qu’elle. Musicien dans l’âme, c’est également de lui qu’elle tient sa voix et ils se retrouvent à chaque vacances pour chanter et jouer ensemble. Une petite sœur nommée Ailbhe est née il y a cinq ans, qu’elle adore et à qui elle apprend la musique dès qu’elles se retrouvent. Tous sont des sorciers mais pas de sang-pur et sont donc très ouverts. Ils font parties d’une petite bourgeoisie où le savoir, comme la Musique est très important.

Physique : On ne qualifierait pas spontanément Aoife de « belle » mais il faut reconnaître qu’elle possède un certain charme qu’elle ne soigne pas particulièrement mais ne laisse pas toujours insensible. Ses boucles rousses sont sa fierté et la seule chose dont elle s’occupe avec soin. Elles encadrent un visage plutôt pâle et laiteux dont la bouche ne s’orne que rarement d’un sourire. Elle possède des yeux assez particuliers, oscillant entre le bleu, le gris et le vert souvent empreints d’une nostalgie profonde et son regard semble perpétuellement regarder dans le vague. Son visage reste en général calme et serein et bien malin serait celui qui pourrait deviner quelles sont ses pensées : il en faut beaucoup pour lui faire perdre ses moyens puisqu’elle reste impassible en toutes circonstances, même si des « coups de gueules » éclatent de temps à autre.
Du côté de ses habitudes vestimentaires, Aoife n’a pas vraiment le choix et doit porter l’uniforme de Poudlard, cependant, dès qu’elle le peut, elle se change pour porter ce qu’elle aime. Ce n’est d’ailleurs rien de bien spécial ou farfelu, puisqu’elle est plutôt négligée. Adepte des jeans simples et des hauts dans les tons kaki comme des chemises ou des tee-shirts, elle n’est pas particulièrement élégante mais aime être à l’aise dans ses vêtements. Il est cependant rare qu’il n’y ait pas de touche de vert dans ses tenues ou quelques fantaisies des badges ou pin’s à l’effigie de l’Irlande, de groupes musicaux ou encore d’équipes de Quidditch.


Dernière édition par Aoife O'Farrell le Dim 27 Avr 2008 - 13:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoife O'Farrell
Serdy en 4ème
Serdy en 4ème
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 27/04/2008

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Neutre pour l'instant
Sang: Sang-mêlé
MessageSujet: Re: Aoife O'Farrell [terminée]   Dim 27 Avr 2008 - 12:15

Caractère : Un seul mot, ou deux à la rigueur suffiraient à décrire Aoife : lunatique et imprévisible. Il est en effet impossible de prévoir le caractère ou l’humeur de mademoiselle, et lorsqu’on la rencontre, il n’y a qu’à prier pour qu’elle se soit levée du bon pied. Ces fréquents … changements varient selon la semaine, ou peut-être le mois, ou l’heure, voire même le temps qu’il peut faire. Une seule chose est certaine : on ne plaisante pas avec ses origines. Quiconque oserait se moquer de son patriotisme pourrait le payer très cher. En effet, l’Irlande est sa terre natale et elle en est fière, c’est d’ailleurs ce qui lui manque le plus à Poudlard et la pousse régulièrement à de violents accès de mélancolie et de nostalgie, isolée dans un coin du château à fredonner une berceuse de son pays.
C’est une jeune fille donc assez particulière mais qui ne se préoccupe absolument pas de la manière dont on la regarde et les regards intrigués et étonnés la laissent froide (du moment qu’il n’y a pas de moquerie violente). Elle est souvent dure avec elle-même, au moins autant qu’avec les autres et place la barre toujours très haut : la perfection même ne lui suffirait pas et elle est toujours à la recherche d’un quelconque défi. C’est peut-être cette détermination qui lui permet de réussir la plupart des choses qu’elle entreprend sans jamais se fatiguer ni faire de pause, perpétuellement en action. Ses seuls moments de paix complète et de repos sont les instants de solitude qu’elle s’offre une fois ou deux par semaine dans la Salle de Musique. Cet Art est certainement la seule et unique chose qu’elle respecte et aime vraiment : ayant été élevée en Irlande, il est donc normal que Aoife y ait été initié dès son plus jeune âge. Elle travaille sa voix depuis déjà de nombreuses années et sa patience ainsi que sa volonté ont sans nul doute contribué à la rendre talentueuse. Cependant, contrairement à d’autres choses plus futiles, elle ne s’en vante jamais, ce serait comme manquer de respect aux véritables Maîtres de la Musique aussi cache-t-elle ce certain talent. La demoiselle joue également du violon, hérité d’un de ses grands-parents auquel elle tient comme à la prunelle de ses yeux, mais même si elle apprécie énormément ces instruments et en joue très bien, sa préférence va nettement pour le chant.
Pour revenir à ses qualités et défauts, il est donc très difficile de la décrire très précisément, mais il est certain qu’elle n’accorde pas beaucoup d’importance aux choses matérielles mais possède une grande soif d’apprendre. N’accordant pas comme ça sa confiance, il n’y a pas beaucoup de sorciers avec qui elle s’entend bien et préfère en fait se consacrer à ses livres ou à sa musique plutôt que de chercher désespérément quelqu’un qu’elle pourrait supporter et qui pourrait la comprendre (et accessoirement, supporter son sale caractère) puisqu’elle trouve les élèves de Poudlard désespérément vides et dénués de toute forme de réflexion ce qui la conduit à être d’une froideur rare et plutôt égoïste, ou éventuellement, au contraire, à se montrer complètement loufoque et à s’offrir une bonne rigolade avec des amis juste pour une soirée où elle se défoulera, ou même à sortir avec des garçons sur un coup de tête et sans éprouver de réels sentiments.
Aoife est donc généralement quelqu’un dont on se méfie car elle a une réputation déjà faite au collège mais il est bien rare que personne ne l’apprécie ou veuille faire connaissance avec elle : gare tout de même à son humeur changeante car elle est prompte à envoyer sur les roses un étudiant avec qui elle aurait très bien pu s’entendre. Cela dit, elle déteste se remettre en question et reste insensible à toutes les remarques qu’on peut lui faire sur ses défauts. L’un de ses plus importants et que j’oubliais est son petit problème de mémoire : ce n’est pas exactement une maladie mais elle oublie au fur et à mesure ce qu’on lui dit, et c’est surtout car elle écoute peu ce qu’on peut lui raconter et préfère rester dans son monde à elle, très secret où Leprechauns, Spriggans, et Fées côtoient les humains.

Aime/N'aime pas : Y aurait-il quelque chose sur Terre qu’Aoife aimerait ? Il y a peu de chances que la réponse soit « oui ». En effet, elle n’est pas du genre à étaler ses sentiments et les choses qu’elle peut aimer ne sont pas nombreuses. On pourrait citer, en premier lieu, la Musique, l’Irlande et tout ce qui a trait aux vieilles légendes celtiques. Mis à part cela, c’est une inconditionnelle des objets et de la culture moldue qu’elle n’a que peu côtoyée et c’est un univers qui la fascine : loin de les mépriser, elle s’épate sans cesse des millions de choses qu’ils inventent et ne perd jamais une occasion d’en apprendre plus sur eux, avec une certaine maladresse bien sorcière.
De l’autre côté, la liste des choses que la demoiselle n’aime pas serait immense car c’est une éternelle insatisfaite, comme je l’ai déjà dit, et qui ne se satisfait pas de la perfection même. Même si Poudlard lui plait énormément, elle lui trouve des milliers de défauts, et principalement chez ses camarades, avec qui elle est loin de s’entendre et qu’elle trouve inintéressants au possible. La vantardise et la superficialité lui font horreur et elle ne manque pas de le faire remarquer aux concernés par des remarques plus ou moins ironiques.
Les objets matériels lui importent peu et elle ne mange que par nécessité et le plus vite possible, mais elle fait des fixations sur quelques uns d’entre eux sans raison apparente, comme les armures du Château, tous les couvre-chefs possibles ou encore les pupitres, qu’elle ne peut pas voir en peinture.

Loisirs et passions : Je crois que tout est dit dans Aime/N'aime pas et dans Caractère.

Animal : Aoife possède un furet mâle nommé Suibhne au pelage blanc. Elle ne le quitte que pour ses cours mais il n’est pas rare qu’elle le retrouve dans son sac de cours en cherchant une plume. Elle y est très attachée même si elle passe son temps à râler sur les bêtises qu'il enchaîne, notamment voler toutes les sucreries qu'il peut trouver, d'où son surnom affectueux de "goinfre".

Baguette : La Baguette magique d’Aoife a été faite en bois de noisetier et mesure 28.7 cm, d’une taille donc plutôt légèrement inférieure à la moyenne. Elle contient un crin de licorne femelle prélevé sur sa queue. Elle la cire tous les mois et en prend très soin et reste donc toujours propre et sans aucune trace.

Votre camp : Pour l'instant neutre, Aoife n'a pas l'âme aussi noire que les Mangemort mais ne porte pas l'autre camp dans son coeur, préférant l'action à la gentillesse puérile des partisans de Dumbledore.

Maison souhaitée : Serdaigle

Matières en options : Etude des moldus + Etude des runes + Arithmancie.

Métier envisagé : Aoife ne voit son avenir que dans la musique ou dans les livres et les études.

Citez la citation écrite dans le règlement : "Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant..."

RPG : Lorsqu’Aoife aperçut pour la première fois Poudlard, le ciel était d’un noir d’encre et les énormes nuages qui le surplombaient crachaient depuis la veille une bruine des plus agaçantes. Elle n’était pas forte mais rendait le paysage mortellement déprimant, comme si un quelconque malheur s’était abattu sur le château, et vous trempait de la tête aux pieds en quelques minutes. Effectivement, la jeune fille, debout devant le Poudlard Express, ruisselait déjà d’eau, ses chevaux roux aplatis par la pluie et semblait de fort méchante humeur. Ses bras étaient croisés sur son ventre et sa bouche s’était pincée en une expression de contrariété extrême, comme si elle répugnait à faire un seul pas de plus en direction du sombre tableau qui s’offrait à ses yeux gris. Elle fut néanmoins entraînée par un tourbillon d’autres enfants plus excités les uns que les autres, apparemment nullement gênés par les gouttes d’eau qui pénétraient dans les cols et les chaussettes, et contrainte de les suivre, sans toutefois desserrer les dents.

Comme toutes les premières années et ainsi que le voulait la plus ancestrale des traditions, Aoife traversa en barque le Lac noir pour se diriger vers la masse noire qu’était Poudlard en cet instant, à peine visible pour la cinquantaine de têtes pointées dans cette direction, bien que tous tiennent une lanterne répandant une douce chaleur dans l’espoir d’apercevoir la fin de cette étendue d’eau. Leur enthousiasme semblait être retombé et tous se serraient à présent les uns contre les autres, peu réchauffés dans leur uniforme flambant neuf, même gardant dans les yeux une lueur d’émerveillement et d’empressement. Bientôt, toutes les barques vinrent s’échouer contre le rivage et chacun se pressa d’en sortir, bousculant camarades et jouant des coudes pour s’extraire le plus vite des frêles embarcations. La jeune fille, comme résignée par cette démonstration de folie, lui semblait-il, renonça à marcher sur les pieds des uns et des autres pour se précipiter à l’avant et préféra attendre tranquillement de pouvoir passer sans risquer de perdre dans la cohue la boîte qu’elle tenait depuis le début contre sa taille, à la manière du plus précieux des objets : son violon. Tout le monde n’avait pas manqué de lui jeter des regards interrogateurs, mais elle avait gardé les lèvres closes tout en dardant sur les curieux ses yeux gris avec un air féroce, s’occupant seulement de préserver le fragile instrument des coups qu’on aurait pu lui porter.

Enfin, leur calvaire s’acheva quand tout le petit groupe put enfin pénétrer à l’intérieur du Château, le tout avec force d’exclamations de soulagement et de ravissement. Effectivement, lorsque tous les futurs élèves furent passés devant elle, Aoife marqua un temps d’arrêt après avoir faire quelques mètres à l’intérieur du Hall : il était gigantesque, plus encore que dans ses rêves ou à travers les explications de ses parents ! Le sol était composé d’immenses dalles et juste devant elle s’étendait un immense escalier bordé d’une rampe impressionnante qui montait dans les étages, longeant les murs couverts de tableaux qui bougeaient. Ce phénomène ne lui était pas inconnu, naturellement, mais voir tant de personnages s’animer dans le plus grand des naturels lui semblait surréaliste, et elle ne pouvait quitter des yeux les merveilles qui l’entouraient, passant d’une chose à l’autre avec des yeux grands ouverts et un émerveillement sans limites. Son air renfrogné avait soudain disparu et un sourire ornait même ses lèvres, malgré ses vêtements trempés et les cris des autres premières années, qui auraient normalement dû la faire s’énerver sans plus d’explications. Heureusement pour eux, elle n’en eut pas le temps car les portes de la Grande Salle s’ouvrirent et tous y pénétrèrent, cette fois rangés par deux et sans un bruit. Là encore ses yeux s’agrandirent sous la surprise et la fascination : cette pièce semblait démesurément grande et il aurait fallut plusieurs têtes pour pouvoir tout admirer en même temps : les quatre tables des Maisons alignées de chaque côté et celle des professeurs tout au fond, qui les regardaient entrer avec bienveillance, le plafond magique qui représentait à la perfection ce qu’ils venaient de traverser et les chandelles qui y étaient suspendues, baignant la salle d’une lumière étonnante mais magique.

Tous s’avançaient à présent au centre de la Grande Salle, vers un petit tabouret sur lequel était posé un vieux chapeau rapiécé, plus connu sous le nom de Choixpeau Magique. Comme ils le savaient après les explications du professeur McGonagall, cette dernière commença à les appeler dans l’ordre alphabétique sous le regard presque pesant des autres élèves de Poudlard qui avaient brutalement cessé leurs conversations. Après avoir regardé passer une trentaine d’enfants sous le Choixpeau, plus ou moins anxieux et timides, la jeune fille entendit enfin son nom être appelé. Du fond du rang, elle se fraya rapidement un chemin et se dirigea le plus calmement du monde vers le couvre-chef, réprimant une moue de dégoût à l’idée de devoir le poser sur sa tête et préférant afficher un air serein, la tête haute et le regard impassible. Après une demi-seconde d’hésitation, elle attrapa le chapeau et le posa sur ses cheveux roux, le laissant tomber presque sur ses yeux. Puis elle attendit le verdict, sûre d’elle et très droite sur le tabouret miteux, devant la foule des élèves du Château …


Dernière édition par Aoife O'Farrell le Dim 27 Avr 2008 - 13:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helen Holdey
1ère année de Serdaigle
1ère année de Serdaigle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 43
Age : 22
Maison, Camp, Poste : Serdaigle, 1ere année
Sort préféré : Lumos !
Age du perso : 11 ans
Date d'inscription : 24/04/2008

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Le Bien !
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Aoife O'Farrell [terminée]   Dim 27 Avr 2008 - 13:02

Bienvenue, soeurette ! =)

:++:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoife O'Farrell
Serdy en 4ème
Serdy en 4ème
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 27/04/2008

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Neutre pour l'instant
Sang: Sang-mêlé
MessageSujet: Re: Aoife O'Farrell [terminée]   Dim 27 Avr 2008 - 13:24

Merci beaucoup sœurette ! =)
En tout cas voila, j'ai terminé ma fiche ! Par contre, je sais que tous les élèves devraient arriver en première année, mais qu'il était possible de faire quelques exceptions, alors j'ai fait ma fiche en disant qu'Aoife était en quatrième année : est-ce possible ? Je pense être capable de jouer un personnage de 14 ans, car c'est habituellement l'âge de mes persos (14-15-16 ans ou adultes) et une Aoife jeune n'aurait pas le même charme ! ^.^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay Penthéra
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3109
Age : 33
Maison, Camp, Poste : Serpentard, Elève de 5ème & Préfète, Ecrivaine
Sort préféré : Accio & Incarcerem
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 11/11/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Indécise... Elle préfère son propre camp.
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Aoife O'Farrell [terminée]   Dim 27 Avr 2008 - 13:50

Bienvenue !

:poudlard:

Le règlement est signé.
L'avatar accepté.
La fiche validée sans problème.

Exeptionnellement, au vu de ta fiche exemplaire,
je t'accorde la quatrième année.

:poudlard:

Le Choixpeau arrive ^^



J'oubliais, H.H, pas de flood en fiche ^^

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magie-poudlard.niceboard.com/
Choixpeau Magique
L'Admin Choixpeau
L'Admin Choixpeau
avatar

Nombre de messages : 93
Maison, Camp, Poste : Je vous y réparti....
Sort préféré : Répartisseur ^^
Age du perso : Environ 1 000 ans
Date d'inscription : 18/10/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Neutre
Sang: Inconnu
MessageSujet: Re: Aoife O'Farrell [terminée]   Dim 27 Avr 2008 - 13:56

* Froide et solitaire,
Attachée à ta Terre,
Assoiffée de connaissance...
Mon choix balance.
Pour ton futur, ta destinée,
Voici la maison qui t’es appropriée... *




* SERDAIGLE *


:Serdy:

_________________
~ Entre ce que je pense,
Ce que je veux dire,
Ce que je crois dire,
Ce que je dis,
Ce que vous voulez entendre,
Ce que vous entendez,
Ce que vous croyez comprendre,
Ce que vous voulez comprendre
et ce que vous comprenez...
... Il y a au moins 9 possibilités de ne pas se comprendre,
Mais essayons quand même ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecole-poudlard.forumzen.com
Aoife O'Farrell
Serdy en 4ème
Serdy en 4ème
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 27/04/2008

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Neutre pour l'instant
Sang: Sang-mêlé
MessageSujet: Re: Aoife O'Farrell [terminée]   Dim 27 Avr 2008 - 14:04

Merci beaucoup ! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay Penthéra
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3109
Age : 33
Maison, Camp, Poste : Serpentard, Elève de 5ème & Préfète, Ecrivaine
Sort préféré : Accio & Incarcerem
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 11/11/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Indécise... Elle préfère son propre camp.
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Aoife O'Farrell [terminée]   Dim 27 Avr 2008 - 14:08

;)


Je verrouille et déplace puisque tout est en règle.


N'hésite pas à MP en cas de question ^^

Bon jeu et bon rp !

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magie-poudlard.niceboard.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aoife O'Farrell [terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aoife O'Farrell [terminée]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecole Poudlard :: Avant le jeu :: Répartition :: Fiches validées-
Sauter vers: