AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Escapade [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Sanya Tyler
1ère année de Serpentard
1ère année de Serpentard
avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 31/10/2007

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp:
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Escapade [Libre]   Ven 30 Nov 2007 - 20:33

Une fine silhouette encapuchonnée venait de quitter sans un bruit son dortoir dans lequel la plupart des élèves dormaient déjà paisiblement. Elle traversait maintenant à vive allure les cachots qu’elle affectionnait d’ailleurs tout particulièrement à cause de leur atmosphère sombre et humide, ce qui faisait que la plupart du temps elle pouvait s’y retrouves seule, sans jamais être dérangée par qui que ce soit.

Elle avait revêtu une jupe noir et un sweat-shirt vert portant l’insigne de Serpentard, puis elle avait enfilé une cape noire qui lui descendait jusqu’aux chevilles. La jeune fille était maintenant rendue à monter les quelques marches qui la conduiraient au Hall d’entrée. Le coin semblait désert, tous les élèves devaient déjà dormir à cette heure tardive, elle poussa la lourde porte et sortit dans l’obscurité la plus totale. Une fois qu’elle eut effectué quelques pas elle tourna sur elle-même et se mit à l’affût du moindre bruit, si jamais quelqu’un la surprenait dehors elle passerait sûrement les prochaines soirées enfermées dans une salle de retenue ! Elle leva lentement sa baguette et émit un mot à peine audible :


_Lumos…

Un faisceau de lumière blanche sortit de l’extrémité de sa baguette, tout en jetant son sort, elle avait ralentit l’allure. La colère pouvait de ressentir dans chacun des mouvements qu’elle effectuait, tout ce qui s’était passé ces derniers jours l’obsédaient et cela la mettait dans une profonde colère. Depuis son entrée à Poudlard, elle n'avait reçut aucune lettre de son père, ni de sa mère d'ailleurs, chose totalement anormale ! Si jamais quoi que ce soit arrivait à son père, la jeune fille ne se le pardonnerait jamais !
Sanya n’était pourtant pas réputée pour être quelqu’un de sensible, mais lorsqu’il s’agissait de sa famille, son caractère venait à changer littéralement.

Le vent commençait à souffler de plus en plus fort, elle remonta le col de sa cape afin d’avoir moins froid, elle regretta de ne pas avoir pris son écharpe et ses gants. Mais tant pis, si elle retournait au Château, elle aurait deux fois plus de chance de se faire repérer par un ou peut-être même plusieurs professeurs. Ceux-ci ne devant pas encore avoir fini leurs rondes nocturnes. Sanya préféra donc rester dans le parc, elle continua à marcher et finit par arriver à l’orée de la Forêt interdite.

Cette dernière était étrangement calme ce soir-là, aucun hurlement d’animal sauvage ne se faisait entendre, la Serpentarde hésita un instant à y pénétrer puis se ravisa, préférant partir en direction du Lac. La lune était à moitié pleine et on pouvait observer à la surface des eaux profondes et obscures du Lac. Sanya s’approcha au plus près du bord et s’assit.
La vaste étendue d’eau qui s’offrait à elle l’avait toujours impressionné malgré ces cinq années passées à Poudlard. Elle effleura de la paume de ses mains glacées l’herbe qui bougeait au rythme du vent et tout en fermant les yeux, la jeune femme se mit à fredonner une chanson qu’elle adorait, celle-ci abordant le thème de l’amour et de la haine, deux sentiments tellement différents, mais parfois si proches…

A ce moment là plus rien ne comptait pour elle. Quelques instant plus tard, elle sortit enfin de sa rêverie et leva la têt vers le ciel marqué par l’absence d’une quelconque étoile. Elle s’allongea, la froideur de l’herbe ne la gênait pas vraiment, d’ailleurs en ce moment même plus rien ne la dérangeait. Elle ferma les yeux et doucement partit dans un monde bien à elle. Elle se remémora tous ces magnifiques moments de complicité qu’elle avait passé avec son père, peut-être que plus jamais elle ne vivrait ça, elle secoua vivement la tête comme pour chasser toutes ces pensées obscures de son esprit.

Elle repensa à sa cousine Tala dont elle n'avait pas eu de nouvelle depuis de nombreuses années, leurs parents s'étant fachés pour une raison qui leur était inconnue. Même dans ses rêves les plus fou, jamais Sanya n’aurait imaginé pouvoir reprendre contact avec sa chère cousine ! Mais désormais, elle se demandait où ces retrouvailles allaient bien pouvoir la mener. Après tout peut-être que Sanya et Tala avaient évolué trop différemment pour retrouver leur complicité d’avant… Puis elle se releva brusquement, l’heure était tardive, elle décida donc de se mettre en route afin de regagner le Château.

Ses longs cheveux blonds flottaient derrière elle, elle avançait à vive allure, le vent glacial lui fouettant avec force le visage.
Elle s’arrêta net, un bruit venait de se faire entendre, elle se retourna à droite, à gauche, puis regarda derrière elle, personne en vue… Sans doute était-ce son imagination qui lui jouait des tours, elle se remit en marche et arriva au Parc. S’arrêtant de marcher une nouvelle fois, elle répéta le geste effectué quelques minutes plus tôt, en effet un bruit était de nouveau venu perturber le silence.

Et ce n’était certainement pas son imagination cette fois, elle en était sure ! Elle releva sa baguette attendant que quelque chose ou quelqu’un daigne se montrer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jumeaux Wellen
Jum's en 4ème ~ Pouffy
 Jum's en 4ème ~ Pouffy
avatar

Nombre de messages : 82
Maison, Camp, Poste : Elèves en 4ème
Sort préféré : SILENCIO !!!!
Age du perso : 14 ans
Date d'inscription : 28/11/2007

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Eux...
Sang: Sang-mêlé
MessageSujet: Re: Escapade [Libre]   Mer 13 Fév 2008 - 14:48

- Mais lève-toi espèce de bave de Troll putride !!!

La jeune blonde, qui venait affectueusement de hurler ses paroles dans les oreilles de son frère, plaça ses poings sur ses hanches en se redressant de toute sa jolie stature.
Une moue renfrognée sur le visage, Matéa continua de piauler à voix haute avec l’espoir d’enfin tirer Matéo de ses foutus rêves qui prenaient visiblement plus de place qu’elle dans la vie de son agaçant jumeau.
Le dit jumeau dormait donc tranquillement sur l’un des canapés de la salle commune des blaireaux, insouciant et inconscient du raffut fait par sa très chère mais folle de sœur.
Rien d’inhabituel dans ce tableau fraternel vous dirons les autres Poufsouffle.
Il est de coutume de voir ces deux là dormir ensemble dans la grande pièce chaude de leur maison, puisque l’un ne peux aller dans le dortoir de l’autre et vice-versa…
Cette sorte de réveil musclé est aussi très habituel car le pauvre garçon aime à dormir mais sa sœur beaucoup moins à son plus grand malheur.
La seule chose qui pourrait faire tiquer un éventuel spectateur s’il y en avait un, ce serait l’heure… Il est tard, l’heure à laquelle les bons et braves étudiants de Poudlard dorment à poings fermés dans la chaleur et la douceur de leur lit à baldaquin fermé à double tour…


- Tu bouge ouiiiii !!!! Tu me l’as promis !!!

Cette fois le garçon du duo daigna bouger, il se retourna sur le canapé en protestant d’une voix endormie, faisant tomber sa lourde couverture jaune et noire au passage.
La jeune fille soupira et passa à l’étape supérieure.
Sans douceur, elle sauta sur son frère et entreprit de le chatouiller méthodiquement.
Pas pire comme réveil, non ?
Le pauvre Matéo émergea donc avec une sorcière sur le dos en train de le maltraiter, et se réveiller en s’étouffant de rire ce n’est pas facile.
D’un coup de hanche il envoya donc la blonde dire bonjour au tapis de la salle commune et les cheveux tout ébouriffés il s’assit en s’étirant suavement.


- Qu’est-ce que tu as encore à crier comme ça à une heure pareil ?

Matéa, les quatre fers en l’air sur le sol, grogna avant de se relever en vitesse pour administrer une douce calotte sur l’arrière du crâne de son imbécile de frère.
Satisfaite, elle se planta devant lui avec ses gros yeux impitoyables.
Le blond fit un rapide tour d’horizon. Sa jumelle était habillée, coiffée, visiblement prête à sortir. Qu’avait-il encore oublié ???
Et ça lui revint… voilà une semaine que sa jumelle l’enquiquinait pour une visite nocturne du parc et des environs du château. Il avait refusé un bon nombre de fois et comme toujours face à la bouille et à l’obstination de sa jumelle, il avait cédé…


- Ok, autant pour moi j’avais oublié. Trois minutes que je me prépare et on y va.

La blondinette retint un sourire de satisfaction, elle se détourna pour aller piétiner le sol devant la sortie de la salle commune, trop impatiente. Matéo en profita pour ranger son nid douillet et pour sauter dans l’uniforme qu’il avait laissé sur l’accoudoir de son lit improvisé. Puis il se pressa de rejoindre sa maudite sœur avant qu’elle ne se remette à hurler à la mort, quitte à réveiller tout le château voir toute l’Angleterre…

***

Il fallut une bonne demi-heure aux deux blaireaux pour enfin ressentir la fraîcheur de la nuit sur leur peau. Eviter les pièges du château en même temps que les profs et les préfets, ce n’était pas évident et ça demandait autant de préparation que de réflexion et de rapidité.
Fiers d’êtres saint et sauf dehors, le frère et la sœur s’engagèrent sur un petit chemin du parc, main dans la main, pressant légèrement le pas tout en fixant leurs yeux avides sur tous les coins et recoins accessible à leur vue.
Maintenant que l’adrénaline était redescendue, Matéa faisait bien moins la forte tête que lorsqu’elle était dans la salle commune au coin du feu. Matéo se retenait de sourire en tirant légèrement la demoiselle pour la faire avancer.
La blonde remarqua un reflet au loin, sur la gauche, intriguée car ayant perdu ses repaires dans la nuit, elle oublia sa crainte pour aller dans la direction vue.
Le blond emboita le pas en silence.
Un sourire fleurit sur les lèvres de la quatrième en reconnaissant le lac et sous étendue reposante. Fixée sur la surface lisse et argenté, elle trébucha sur une racine et manqua de tomber, retenue au dernier moment par son jumeau.


- Attention, manquerait plus que tu te blesse ! On dira quoi à l’infirmière !

Matéa grogna et se redressa, quittant le giron de son frère elle s’élança vers la surface pendant que Matéo allait s’accoter à un arbre pour la surveiller.
Ce n’est que là qu’il sentit enfin la présence d’une autre personne.
Vaguement inquiet, il tira sa baguette de sa poche et se plongea un peu plus dans l’obscurité des lieux procuré par la nuit.


- Qui est là ?



[845 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Escapade [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Escapade en forêt [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecole Poudlard :: A l'exterieur du château :: Le Parc-
Sauter vers: