AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sortirais-je de ton ivresse?

Aller en bas 
AuteurMessage
Malicia KACH
Gryffi en 5ème & Préfète
Gryffi en 5ème & Préfète
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1466
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Préfète de gryffondor
Sort préféré : Leviscorpus
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 29/12/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: le bien
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Sortirais-je de ton ivresse?   Dim 5 Aoû 2007 - 20:04

Il faisait nuit, le couvre feux était déjà annoncer depuis,…moult temps. Au dehors la lune éclairait fidèlement le château, et plus encore le bureau du directeur de l’illustre école qu’était Poudlard. Le bureau était éclairé par la lumière de la lune la nuit, et le soleil la journée.
Dans ce bureau on pourrait se croire en plein jour même la nuit, jusqu'à ce que le Célèbre professeur Dumbledore –Je dis célèbre car il fait partit des sorcier qu’il y a sur les petites cartes de chocogrenouille mmm..- ferme ses humbles volets.
Le château était des plus endormie, tous les élèves semblaient s’être abandonnés au bras de Morphée, même les professeurs dormaient à point fermé. Tous avaient confiance en Poudlard, en sa magie pour les garder en sécurité la nuit. Ils n’avaient pas tord, car aujourd’hui peu d’école était protégée par autant de sortilèges et incantations différentes.

Les fantômes ne déambulaient pas encore dans le château, la nuit s’était avancée et le Bureau du directeur était devenu vide de lumière. Il devait être vers 4h du matin, l’astre du jour allait croiser l’astre de la nuit dans peu de temps. Les fantômes avaient pour habitude de déambuler dans les couloirs lorsque le château et ses occupants vivant s’éveillaient.
Ces brumes parlantes avaient déjà eu beaucoup de problème à propos de leur bavardage intempestifs la nuit, qui réveillait les élèves. Mais ce problème avait été décelé, il y a bien bien longtemps, même le plus grand mage noir de tous les temps n’avait pas encore pointé le bout de son nez dans le monde.

En haut dans la tour Nord, la tour Nord rouge or, une jeune Gryffondore allait franchir les interdits. Elle avait envie de voir le lever du jour et le coucher de la nuit, or pour cela il faut ce lever tôt et sans bruit. De plus elle voulait se retrouver seule avec la nature le temps d’une matinée.

Dans le dortoir féminin de la tour Nord, dormait plusieurs jeunes filles. Mais une seule sous sa couette était en phase de se réveiller. Cette jeune fille était brune, elle mesurait 1m66 pesait 52 kilos...(je peux continuer pendant des heurs mais je vois pas à quoi sa sert !). Cette jeune fille avait une magnifique couette rouge remonté sur ses oreilles, seulement quelques cheveux étaient visibles. Lorsque la grande horloge, qui se trouvait au deuxième étage du côté de la tout sud, près du passage qui menait à pré au lard, sonna les 4h de matin, elle se réveilla. Elle avait toujours eu le réveille difficile mais savait lorsqu’elle devait se lever, et ces jours là elle se levait sans rechigner. Elle mis un pied rapidement par terre, mis un pantalon noir en lin léger. Ainsi qu’un débardeur blanc moulant, rien de plus rien de moins. Elle pris rapidement des chaussures -celle de l’uniforme- dans ses mains. Avant de franchir la porte, pour ce diriger vers la salle commune inanimée, elle se brossa les cheveux, qui ne nature était toujours bien raide.

Elle marcha pied nue, une perd de chaussure dans les mains,jusqu’aux couloirs menant dans le hall. Pourquoi, me demanderiez vous, est-elle pieds nue avec ses chaussures dans la main ? Je vous répondrais simplement, qu’une fois avoir vu ce qu’elle voulait, elle devra bien entendu rentrer dans le château, et pieds nue, elle se ferra remarquer. Mais pourquoi ne pas les mettrent maintenant ? Parce qu’elle aime être pieds nue simplement. La question à se poser c’est comment va-t-elle revenir ?

Elle se dirigeait donc vers le hall silencieusement, sans réveiller quiconque, qui serait les oreilles, les yeux et l’odorat du château. Ses sens restaient alertes aux moindres ronflements, moindre fuite d’aire, moindre grincement du château. Saviez vous que lorsqu’on, prend le temps d’écouter ce qui nous entoure sans parler sans technologie, nous pouvons déceler les bruit les plus minimes, les plus lointains, en trouvant leurs sources ? Elle, elle le savait, un sage Indou lui avait appris à écouter la nature, et elle l’avait écoutée(le sage) même si personne ne s’en était rendu compte. Si elle revoyait ce sage, elle l’écouterait et lui poserait des questions-elle a maturé la jeune fille !!-.
Malicia a grandit en 5 ans, elle est plus mature et réfléchit, mais toujours casse-cou. Cependant son cota d’imbécillité était redevenue normal.

Elle marchait calmement vers le hall, une fois dans le hall, elle entra silencieusement dans la salle des trophées. Là bas, lors de sa première année, quelqu’un qu’elle avait aimé lui avait montré un souterrain donnant sur l’entrer des maisons. Mais à droite avec le temps elle avait découvert un second passage qui lui menait vers le parc.
Le seul problème qu’il y avait c’est l’espace réduit du passage, mais elle s’y faufila, elle réussit à sortir du château sans le moindre bruit.

Le Parc, la nature, le vent, la Lune, étaient là, tous la faisait revivre. Depuis le temps qu’elle souhaitait ressentir toutes ces forces naturelles, elle en était comblée. Mais le voyage ne s’arrêtait pas là, en effet même si à cette heure si matinal peut de personne avait abandonné leur rêve pour la réalité, dans une ou deux heures le château se réveillerait et elle ne devait pas rester sur terre.

Elle fit le tour du château se dirigeant vers la tour Est, celle où personne n’allait car elle était haute. Bon d’accords elle ne servait qu’au cours d’astronomie, mais cette semaine il était tous terminés pour ce qui concerne la pratique. Elle courut donc, sont rendez-vous ne l’attendra pas ! Une fois arrivées au pied de la tour elle entra par un second souterrain qui se trouvait à 10 mètres. Ce dernier menait aux escaliers de service, utilisé habituellement par les élèves.

Pourquoi ne pas être rester dans le château si c’est pour prendre les escaliers de services ? Simplement pour minimiser les chances d’être vue.

Elle montait maintenant les escaliers glacés, qui menait à la tours d’astronomie. L’Ascension silencieuse s’acheva lorsque la porte qui reliait l’escalier et le haut de la tour se présenta. Elle l’ouvrit calmement, et se retrouva enfin en haut.

D’un pas lent elle s’approcha du vide, elle s’appuya sur les parapets, et regarda le spectacle qui ne l’avait pas attendu pour commencer.

La pleine lune achevait sa nuit, pour la commencer de l’autre côté du globe. Sa lumière qui n’éclairai plus le château éclairait maintenant le Lac. La couleur du lac avait changé, il devenait translucide, la lumière pure de l’astre de la nuit, lui, créait une couverture d’argent translucide. Les étoiles qui se reflétaient sur ce manteau d’argent, le faisait briller de milles feux.
La lune descendait dans un silence et une grâce que seul elle sait mettre en œuvre. Lorsque l’astre jetant des rayons or commençait à se réveiller dans la partie du globe, où une jeune fille observait sans bruit, trop captiver par ce spectacle. L’astre du jour montrait le début de ses rayons, à l’Est. L’or contenu dans les rayons du soleil, et l’argent disparaissant de la lumière de la lune, découpaient le lac en deux. Une partit translucide et l’autre royale, toutes parsemées d’étoile préférant miroiter que chercher sa place sur le Lac.

Dans des spectacles comme ça, on perd la notion du temps, ainsi que la notion du bruit et de la vie. On regarde, on est hypnotisé, on ne peu plus bouger, on ne veut pas non plus bouger. Peur qu’un mouvement trop brutale face disparaître ce rêve.
Malicia avait déjà ressentit tout ça, mais aujourd’hui savait que le temps, et seul le temps faisait disparaître ce rêve. Il lui avait fallu plusieurs années, pour oser bouger lors de ses moments, plusieurs années pour retrouver son esprit ; mais seulement une seconde pour apprécier le spectacle.

Les forces naturelles étaient toujours touchées par un tel spectacle, les nuages pleuraient, mais seul quelques larmes arrivaient à atteindre le sol. L’herbe de mouvait au passage du vent, d’un simple et léger mouvement réveillait les habitants terrestres. Les arbres donnaient l’impression d’applaudir, et à leurs tours réveillait à l’aide du vent les habitants du ciel. Les habitants aquatiques étaient déjà réveiller, par la douce lumière de la lune et du soleil ,qui pénétrait dans les profondeurs inexplorées du Lac.

Malicia elle regardait, elle ne voulait pas bouger pour le moment, mais savait qu’elle ne résisterait pas longtemps à se hisser sur le parapet. Pour le moment des pensées se remuait en elle, c’est impressionnant, dans ce genre de moment magique, tous les sentiments qui se mélangent du pire au meilleur. Des pensées si noires se mélangeaient aux blanches, un mal aise mélangé au bonheur. C’est dans ce genre d’état d’esprit qu’elle se hissa finalement sur le parapet. Ses pieds au milieu d’une pierre, et tout le reste du corps, aux mains du vent. Elle ferma les yeux et ouvrit ses oreilles, ses cheveux volaient autours d’elle ses bras ouverts laissait passer le vent tout autour de son corps.

Le temps s’arrêta pour elle, elle ne se souciait plus de rien, elle laissait son esprit vagabonder au fil du vent. Elle se sentait libre, sereine, calme, légère. Malicia avait l’impression de voler, ses pieds peut-être toujours sur terre, mais son esprit dans les airs, elle n’avait jamais ressentit des pareilles sensations. Même ses soucis disparurent, seul le bonheur restait dans son cœur.

*Douce ivresse, lorsque tu nous tiens, comment t’échapper, ta présence si bonne donne t-elle des ailes ? Oui des ailles, car l’impression donnée c’est la liberté, et la liberté donne des ailes. Te quitter serait si dure que seule je te suivrais à vie.*

La jeune fille réussit à penser, mais la fin de cette sortit pouvait devenir des plus grave. Elle ne se souvenait pas, elle n’avait pas tout écouter le jour où le sage Indou lui avait appris à écouter la nature. Le jour où elle serait capable de sentir ce que la nature donne, entendre le battement d’aile d’un papillon, sentir la rosé, imaginer la couleur du vent, son sens et son sentiment, en bref simplement être en parfaite osmose avec la nature. Il lui avait appris à l’écouter, la sentir et la voir, mais, lui avait également dit de faire attention à son pouvoir de liberté si puissant, que s’en détacher seul est impossible. La seul issu à ces moments de rêve, lorsque la solitude est là, c’est de totalement se donner à cette emprise.

Le Temps avait suivit son chemin, il devait être maintenant 10h du matin, le soleil avait pris sa place habituelle, son duo avec la lune c’était terminer depuis bientôt quatre heures. Des yeux regardaient cette chose en haut de cette tours. Une chose qui n’avait pas bougé depuis bien trop longtemps, les yeux voyaient des cheveux voler, et une jeune fille immobile…..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruud Duf
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sortirais-je de ton ivresse?   Dim 5 Aoû 2007 - 20:32

Ruud se reveilla doucement et trés mal. Il avait exploré Poudlard jusqu'a deux heures du matin. Il était quatre heures et demi du matin. Il n'avait dormi que deux heures et demi. Il avait l'intention d'aller voir ce qui se passait sur les toits de Poudlard dans la matinée. Il y avait une rumeur qui disait qu'un esprit d'une jeune fille y restait la matinée et que personne ne l'avait jamais vu se retourner quand il c'était retrouvé devant elle, enfin devant son dos. Plusieurs personnes disait que c'était un esprit, d'autres une folle qui n'avait que ça à faire. Ruud s'habilla tranquillement car si elle était la toute la matinée il avait le temps. Il enfila un maillot puis mis sa robe de sorcier. Il prit sa bageutte et sortit doucement du dortoir des garçons et se retrouva dans la salle commune. Il se frotta les yeux puis se dirigea vers le feu. Il était pensif en se rechauffant. Il n'y avait aucun bruit et cela lui permettait de se reveillait vraiment. Il se dirigea vers une pierre qu'il poussa et qui en poussait une autre ou on trouvait plein de gateau et de choses à manger. C'était une autre élève du nom de Malicia qui lui avait montré ce passage plein de chose à manger. Il prit un gateau au chocolat qu'il commença à mordre. Puis se dirigea vers le trou qui fesait sortir de la salle commune. Il poussa le tableau de la grosse dame et sortit puis elle se remit en place toute seul. Elle marmonna quelque chose mais il ne repondit pas et se dirigea vers les escaliers. Il fesait presque jour dehors. Il l'avait remarqué par la fenêtre situé danns le couloir ou il se trouvait. Arrivait devant les escaliers, il glissa sur les barres. Ce n'était pas pour descendre plus vite juste pour s'amuser un peu avant de decouvrir un nouveau mystére de Poudlard. En prenant un angle il vit Peeves traversait un mur et se colla au mur d'à côté. Il traversa un autre mur et Ruud s'essuya l:e front, il avait eu chaud. Il reprit son chemin et ce fut Nick-Quasi-San-Tête traversait le même mur. Il le salua et dit

Salut Sir Nicholas.Vous cherchez quelque chose ?

Ohh enfin quelqu'un qui m'apelle par mon vrai nom, merci jeune homme. Oui je cherche ce satané voleur de Peeves

De rien, mais il vous à piquer quoi l'autre ? Sinon il est partit par la ? Il lui designa l'autre mur

Quelque chose qui n'est pas important à ces yeux mais au miens si. Merci tu es bien bon jeune homme

Le fantôme traversa le mur qui quelque minute auparavant était traversée par l'autre fantôme qui lui était un peu moins sympathique que le fantôme de Gryffondor. Ruud continua sa route à travers les couloirs. Il cherchait comment atteindre les Toits de Poudlard. Il n'y avait jamais était. Il traversa en reflechisant ou il pourrait monter jusqu'a ces toits. Il n'en avait aucune idée mais quelqu'un pourrait certainement l'eclairait, quelqu'un de serviable et sympathique qui est fait pour ça. Il se dirigea vers les cuisines de Poudlard et y entra. Il vit plein de gros yeux tout rond le regardait. Il n'était pas decidait à lui parlait et avait l'air surpris qu'on vienne les voir aussi tôt le matin. Ruud parla à un elfe au hasard

Hé toi, tu ne serais pas ou je peux grimpait au toit de Poudlard

Si maître. Je peux vous y amener jeune maitre. Il y a plusieurs passage. Vous pouvez passez par le plus court qui est le moins connu. je peux vous y amener si vous voulez, et si vous oubliez n'hesitez pas à revenir me voir dès que vous voudrez y retourner

Non c'est bon des que tui m'auras fait montré je retiendrais. Allez on ya va

L'elfe avait l'air deçu que Ruud lui dise qu'il n'aurais plus d'utilité aprés lui avoir fait montré comment se rendre sur les toits. Ruud ne doutait pas de sa volonté à rendre service. Il sortirent tous deux de la cuisine et se dirigerent vers un escliers montant. Il prirent plusieurs couloirs etroit. L'elfe lui disait que c'était connu par tres peu de monde. Ruud repetait sans cesse des mercis qui lui fesait plaisir. Il ouvrit une trappe et il se glisserent dedans et arriverent devant un escvaliers en colimaçon menant à une autre trappe. Il fallait montait sur une echelle pour l'atteidre et poussait la trappe. L'elfe le prevenu qu'elle était dur car elle était camouflé donc il y avait de la pierre par dessus. Ruud la poussa de toute ses forces mùais sans reussite. Son passage était vraiment bien mais nul à l'arrivé. Ruud sauta de l'echelle. Il fit leviter une pierre assez loudre avec un Wingardium Leviosa puis la deposa en dessous de la trappe. Il se concentra sur le gros morceau de cailloux et l'attira puis leva sa bageutte et prononça

Waddiwassi

La pierre parit comme une balle defoncé la trappe qui s'eclata laissant sortir la pierre qui s'ecrasa sur le sol du toit. Ruud remercia l'elfe en lui serrant la main et le laissa partir puis monta par léchelle sur le toit. Il vit la porte de service non loin et s'en mordit les doigt. Il avait vfait tous ces trucs pour iren mais neanmoins ça l'avait amuser. Il commença à marcher sur le toits en essayant de voir ou était cet esprits de fille qui était sur le toits. Il vut ce soi disant esprit non loin et rit. C'était une élève et ça se voyait, un esprit n'était pas de cette couleur et ne portait pas des vêtements normal qui n'était pas phosphorescents. Il se dirigea vers cette fille au cheveux long pour voir si la deuxiéme rumeur qui disait que cette fille était folle était vrai. Il marcha vers elle et s'arreta à dix métres. Il avait raison elle ne remarqai pas les presences. Il prit un cailloux qu'il jetta contre un mur non loin. ce fit un petit bruit. Il attendait de voir si elle l'avait entendu
Revenir en haut Aller en bas
Malicia KACH
Gryffi en 5ème & Préfète
Gryffi en 5ème & Préfète
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1466
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Préfète de gryffondor
Sort préféré : Leviscorpus
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 29/12/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: le bien
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Sortirais-je de ton ivresse?   Jeu 9 Aoû 2007 - 20:41

Certaines choses n’ont aucune réponse, aucun sens plausible, pourtant son réel. Nous pourrions croire que rien de t-elle est possible en réalité, qu’une hypnose t-elle que celle-ci est tout à fait improbable. Rester aussi longtemps ainsi, à se laisser guider par le vent, à aller jusqu'à une sorte de sommeil profond tout en étant éveiller, où semi éveillé n’est absolument pas croyable !
Pourtant c’est ce qui à l’air de se passer, elle rêve, elle s’évade un peu, oubliant sa famille ses amis et ses problèmes qui aux yeux de ce du monde paraissent minimes. Mais les problèmes qui la tracassent aussi minime soit-il pour les autres, sont énormes pour elle, elle ne vit pas la vit des autres, elle vit sa vie. Et dans sa vie, les problèmes ont leurs places peu importe leurs importances.

La jeune fille en haut de cette tour, au visage neutre et doux, attire l’œil de plusieurs personne, mais elle ne s’en rend pas compte. Rien de plus bizarre, fou, et stupide que de monter sur le parapet d’une tour pour ne plus en bouger. Certes des rumeurs arrivent, se forme et se créés de la plus logique à la plus folle. A se demander si les personnes créant les rumeurs, n’étaient pas plus fou que la jeune fille qui prenait racine sur la tour.

Comment expliquer pourquoi elle ne bougeait pas, le mieux c’est d’expliquer ses pensées.
Elle rêvait, étrange non ? Pourtant c’était le cas elle rêvait, mais ses rêves étaient des souvenirs. Des plus tristes au plus heureux, c’était intéressant à voir. Elle se souvenait de sa première année à Poudlard les bons moments qu’elle a passé, ainsi que les mauvais, mais c’est sur ce dernier souvenir, que son sub-conscient changea de souvenir. Là elle se retrouvait en écosse, le vent glacial ainsi que les falaises. Elle était sur le bord de l’une d’elle, une femme à coté d’elle lui tenait la main, Malicia pleurait. Le souvenir suivant se passait dans la vallée –de je ne sais où-, là elle courait avec un jeune homme de son âge, elle devait avoir a peine 5 ans. Elle paraissait heureuse, mais un autre souvenir arriva, lui aussi heureux. C’était son premier baisé, ici dans ses murs- bon même si elle est dehors là !- mais ce souvenir fit place à un nouveau. Beaucoup moins gai, puisque c’était sa première rupture, c’est elle qui rompait, mais elle était comme même triste. Souvenir suivant, la salle commune de Gryffondore, elle discutait avec un jeune homme sur le paysage, sur les villes, c’était Damien. Ce souvenir en appela un autre rapidement, maintenant c’était une discutions avec un vieil homme, un sage Indou, il lui parlait de la nature.

Vous savez ce que je vous ai dit plus haut, et bien c’est ça la discutions qu’elle se rappela. Un déclique se fit dans son esprit. Le déclique débuta avec ce souvenir, mais un autre souvenir arriva, qui la remis dans le sommeil éveillé qu’elle faisait. Mais il se finit lorsqu’un bruit se fit entendre de l’extérieur, n’étant pas en accord avec le rêve, elle se réveilla.
Cependant ce ne fût pas un réveille calme, que l’on a lorsque l’on dort tranquillement sans aucun rêve, ni lorsqu’on est sur le point de se réveiller. Non ce fût un réveille dur, comment vous expliqué ce qu’elle a ressentit à ce moment là, et qui explique son soudain déséquilibre…
Lorsque vous dormez, et que vous rêver, vous est-il déjà arriver de tomber dans le vide, dans le néant, vous croyez que c’est la fin, que vous allez mourir, mais non, tout à coup vous vous retrouvé brusquement sur votre lit. Ce contacte dur est étrange, on sait que l’on est pas tombé sur le lit, mais c’est le sub-conscient mélangé à l’imagination qui nous a donné une impression de profondeur. Cette impression met du temps à se dissiper, donc vous avez mal partout le temps de cette dissipation, vous êtes un instant paralysé. Lorsque vous refaites surface, vous ne savez pas immédiatement où vous êtes.

Si vous avez déjà vécu ce genre de rêve, vous comprendrez sûrement ce qu’à ressentit Malicia en se réveillant sur le parapet, elle perdit l’équilibre. Elle serait tombée si quelqu’un ne l’avait pas attrapé par la taille et emmener vers l’arrière.

Certes ils se firent mal tous les deux à tomber directement sur la pierre mais à choisir avec la mort, toutes les personnes normales choisiraient la première solution.
Malicia avait enfin repris ses esprits se dégagea du jeune homme qui n’était que Ruud, un jeune homme qu’elle avait rencontré dans la salle commune des Gryffondores. LA jeune fille toujours à terre essayant de remettre du vide dans sa petite tête, ouvrit la bouche pour poser une question à son condisciple.

-Sa va ?


[hj: JE te répond demain à la salle commune^^. Si tu veux de l'aide Rudd, tu peux m'envoyer un mp^^. POur la suite je te conseil d'avncer un peu l'histoire, et tu peux faire un peu bouger mon perso mais pas le faire parler. ^^
J'ai fait 799 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruud Duf
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sortirais-je de ton ivresse?   Sam 11 Aoû 2007 - 11:41

La jeune fille resta un moment comme elle était à l'arrivée de Ruud. Puis elle failli tomber du toit. Ruud se lança et la rattrapa juste à temps puis il la remonta. Elle le regard puis elle lui demanda s'il allait bien. Il hocha la tête pour repondre. Il se fixerent pendant plusieurs minutes tout deux silencieux. Ruud ne savait quoi dire et que faire. Il rangea sa baguette dans la poche interieur de sa robe de sorcier. Puis il lança :

T'était en train de dormir ou je ne sais quoi faire. Je t'ai pris pour la fille de la rumeur. Enfin, y'en à plus d'une qui circule. Un esprit ou une fille folle qu'il disent. En tout cas si c'est toi je suis rassuré c'est aucun des deux.

Ruud se releva puis tendit le bras à Malicia qui lui tendit le sien. Il l'aidat à se relever. Il ferma les yeux quelque instants le temps de reagir vraiment puis les rouvrit. Il commença à avancer le long du toit avec Malicia vers l'escalier de service. Des tonnes de questions lui venait en têtes et il avait envie de les poser à Malicia mais il decida de la laisser reprendre ses esprits. Ils s'asseyerent sur la premieres marche puis Ruud se decida à poser les questions qui luji passait par la tête.

T'as l'air secoué ! Je t'ai pas derangé j'espére ? Qu'est-ce que tu faisait en haut comme ça prés du vide ? C'est toi la fille dont tout le monde parle ? Tu es secoué ? Pourquoi tu me regarde comme ça ? Et toi ça va ?

Ruud avait l'impression d'avoir posé trop de quaestion d'un coup. Sa curiosité était grande et il le savait. Mais il ne pouvait s'empecher de poser toute ses questions. Il ne ressentit aucun mal être en remarquant au fond de lui même qu'elle était secoué et qu'elle devrait plutôt reprendre ses esprits avant de lui repondre. Une question lui venait encore à l'esprit mais son subconscient decida de se taire. Il était pressé comme d'habitude mais il était aussi comprehensif. Il decida de s'amuser à faire voler un caillou qui était à ses pieds. Il lui faisait desiner des mots dans les airs. Il n'était pas très fort à ce jeu et le caillou tomba plusieurs fois à terre et il du essayer de le lever plusieurs fois à l'aide de la formule de levitation. Il l'attira vers lui puis le renvoya à l'aide du Waddiwasi qui était la formule que son père lui avait appris en lui assurant que le sortillège de Desarmement et ce sort était les seuls qu'il aurait besoin pour se defendre. Ruud pensait plutôt que ses sortillèges servait à s'amuser. Pour lui la magie n'était qu'un grand loisirs même s'il était née comme ça et que toute sa famille était née comme ça. Pensant à la soeur de sa mère tuait par son oncle car elle avait fait un enfant avec un Moldu. Il les avait tous tué. L'enfant le Moldu et la sorcière était mort devant lui alors qu'il était en vacances chez cette dernière. Il reprit ses esprits car il en avait oublié la presence de Malicia et le fait qu'il lui avaiot posé des questions.

[j'espére que c'est assez grand sinon tu me repreviens pour que j'agrandise encore y'a pas de probléme]

[540 mots]


Dernière édition par le Sam 18 Aoû 2007 - 17:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Malicia KACH
Gryffi en 5ème & Préfète
Gryffi en 5ème & Préfète
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1466
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Préfète de gryffondor
Sort préféré : Leviscorpus
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 29/12/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: le bien
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Sortirais-je de ton ivresse?   Mer 15 Aoû 2007 - 13:09

Malicia se releva avec l’aide de Rudd, elle pensait avoir repris ses esprits, mais il en était rien. Elle était encore assez secouée, c’est pour cela qu’elle ne dit rien, et ne fit pas attention à ce que Rudd lui répondit. Elle le suivit sans trop comprendre pourquoi, pour le moment l’important était qu’elle reprenne tous ses esprits. Elle écouta de façon assez distante ce que Rudd lui disait. Elle essayait de vider son esprit, mais rien n’y faisait, elle ne comprenait pas ce qui était arrivé, et ce souvenait plus de rien depuis le moment où elle était montée sur le parapet.

Malicia s’assit à coté de Rudd, elle mis ses mains gelées sur son visage, ainsi ses pensées furent stopper un instant. Elle regarda ce que faisait Rudd, sans trop s’en préoccuper, lorsqu’elle prit le courage de répondre à Rudd. Mais elle ne savait pas répondre, répondre quoi…. Elle le regarda assez étrangement, elle ne savait vraiment pas de quoi il parlait, qu’elle fille ?


-Tu peux répéter s’il te plaît, je suis pas sur d’avoir tout compris.

Elle parlait pas très fort, oulala à croire qu’une excursion nocturne était dangereuse pour les neurones…Elle se concentra et tenta tout de même de répondre à Ruud au moins les questions qui lui paraissait logique.


-Oui je suis un peu secoué, mais sa va, je ne suis pas tombé merci.

Sur ce elle essaya de se souvenir de ce qui c’était passé, mais c’était assez irréel donc elle n’y croyait pas vraiment, sûrement son imagination qui lui jouait encore des tours. Faut savoir que cette enfant avait une imagination débordante, à vous raconter des histoires pendant des heures, sans s’arrêter. Alors lorsqu’en réfléchissant, elle se rappelait, de ses pensé suivre le fil du vent par rapport au champ des oiseaux, pensée qui n’était que des souvenirs franchement elle n’y croyait pas du tout.
Puis tout à coup une question lui vint à l’esprit, vous dire qu’elle a vraiment écouté ce que Rudd lui disait.


-Comment tu as su que j’étais là ?


[tu as fait environ 540…dit le a Kay^^ désoler j’ai fait cours…mais là pas bcp d’imagination, je peux en rajouté..mais c’est comme tu veux je te le fais pour ce soir le Lac là c’est bon je vais écrire^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruud Duf
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sortirais-je de ton ivresse?   Sam 18 Aoû 2007 - 18:45

Ruud continua à s'amuser avec la magie jusqu'a ce que Malicia prenne la parole. Elle lui demanda de repeter ce qu'il avait dit. Le problème c'est qu'il n'en avait pas envie. Il fut donc soulagé quand elle repondit à sa question avant qu'il ne soit obligé de repeter. Apparement elle allait bien, juste secoué comme il l'avait remarqué. Il recommença à faire voler son petit caillou avec un peu plus de reussite. Puis elle lui demanda :

Comment tu as su que j’étais là ?

Euh, bah, y'a des rumeurs comme quoi y'a un esprit ou une cinglée qui est sur le toit, tôt le matin. Y'as pas un looser pour venir voir, c'est tous des flippettes. Alors je me suis dit que j'allais venir voir ce qu'il y'a vraiment sur ce toit


Ruud la regarda, il croyait avoir compris qui était ce soit-disant esprit. Et Malicia avait surement elle aussi compris qu'on parlait d'elle dans Poudlard. Il decida qu'il fallait qu'elle boivent un coup pour se remettre. Il pointa sa baguette devant lui et formula le sortillège d'attraction pour attirer un verre avec de l'eau. Il attendit mais rien ne se passa, il regarda Malicia, l'air bête, les joue roses. Il avait un peu honte de louper un sortillèges devant quelqu'un mais il savait aussi que ce n'était pas un sortillèges pour son niveau et qu'il étét normal qu'il le loupe. Son orgeuil ne prenait pas compte de cette ramarque qu'il s'était faite. Il prefera demander

Euh ça te derange si je fais sortir de l'eau par le bout de ma bageutte et que tu bois par le jet ?

Il avait l'impression que son corp chauffait par la honte. Il n'y avait pourtant rie de honteux à ça en sachant qu'il n'avait que 11 ans mais comme je vous l'ai deja dit, il est très orgeuilleux et n'aime pas faire voir qu'il n'a aucune maîtrise inferieur au autre enfant de son âge.
Puis avant qu'elle ne reponde, il y eut une voix dans sa tête qui lui dit qu'il n'avait pas interré à louper celui-ci sinon, il n'aurait plus aucun moyen de se la jouait devant les autres
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sortirais-je de ton ivresse?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sortirais-je de ton ivresse?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit d'ivresse humaine
» Qu'importe le flacon pourvu qu'il y ait l'ivresse (PV)
» Nuit d'ivresse, gare à tes fesses!
» (m) •• il a l'ivresse de la vodka, la folie de la tequila
» Qu'importe le flacon du moment qu'on a l'ivresse (seraphina)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecole Poudlard :: Archives du forum :: Archives du fofo-
Sauter vers: