AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Suite Mat'-Mali'(grd salle)+ rendez-vous des bras cassées

Aller en bas 
AuteurMessage
Malicia KACH
Gryffi en 5ème & Préfète
Gryffi en 5ème & Préfète
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1466
Age : 27
Maison, Camp, Poste : Préfète de gryffondor
Sort préféré : Leviscorpus
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 29/12/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: le bien
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Suite Mat'-Mali'(grd salle)+ rendez-vous des bras cassées   Dim 13 Oct 2013 - 19:34

Que c'était-il passé?

Malicia était adossé à la porte qui n'en était plus une, le château l'avait fait disparaître,  se remémorant les derniers événements.  Les lèvres de Matéo étaient si douces, si chaudes, elles avaient un goût sucré de chocolat. C'était bien la première fois qu'un baiser lui faisait autant d'effets. Elle ignorait combien de garçon elle avait embrassé,  un certain nombre,  mais aucun n'avait été ainsi. Pourtant il n'avait rien de particulier,  il n'était pas langoureux à vous couper la respiration, ni sensuelle à vous rendre inconscients de vos gestes, il était simple et unique à la fois.

Qu'est ce qui le rendait à ce point unique?

C'était bien cela que la jeune fille ne pouvait pas déterminer! Même si Matéo l'aimait,  pour elle c'était seulement un ami, un très bon ami, qu'elle ne considérait pas comme un potentiel petit ami, en tout cas pas comme l'avait été un tiers des Serdaigles. Pourtant elle ne pouvait pas nier, qu'elle se sentait bien avec lui, libre et en sécurité. Se trouver dans les bras de Matéo était une chose qu'elle appréciait, sans savoir pourquoi...

Un bruit la tira de ses songes, elle releva les yeux, et vu Matéo s' avancer furieusement vers elle. Elle s'attendait à tout. Une partie de son esprit, qu'elle ne comprenait pas du tout, souhaitait qu'il s’approche et l'embrasse vigoureusement. Elle ignorait pourquoi, mais elle voulait retrouver ce sentiment agréablement magique, qui n'avait durer que quelques secondes. Cependant, la rage avec laquelle Matéo arrivait sur elle, ne présageait pas une fin si paisible.

L'obligeant  à regarder ses yeux bleus, le jeune homme ne se doutait pas du supplice qu'il infligeait à Malicia. Elle entendait les protestations de Matéo, comme dans un lointain écho, paralyser par les sentiments du blaireau. La torture était puissante, les yeux du noir et jaune reflétaient toute son incompréhension,  sa peine et sa douleur. Malicia était absorbé par cet océan de douleur, cela lui donnait la sensation que des milliers d'épines étaient plantées dans son cœur. Encore une fois, elle ne comprenait que trop tard les conséquences de ses actes. Néanmoins, loin de se dégonfler, son instinct, qu'elle arrivait très difficilement à contrôler,  l'incitait violement à réitérer ce baissé, qui lui plaisait tant.
Par chance, ou miracle, Matéo s'éloigna, laissant respirer, celle, qui ne savait pas ce qu'est un sentiment d'amour.
Malicia le suivit, guider par son instinct, et recevait toutes les paroles de ce charmant blond, comme des poignards aiguisés et empoisonnés. Brûlant de douleur à l'intérieur,  Malicia ne savait plus quoi faire.
La rouge or s’adossa au mur près de la porte d'entrée,  elle croisa ses bras autours de son ventre, pensant que la douleur serait moins forte.


- Tu vas devoir choisir Malicia. Soit tu me veux en amis et tout ça c'est terminé ! Soit tu me veux comme petit-amis et dans ce cas fini de me repousser. Si tu ne peux pas choisir, je quitterais l'école.


Elle n'avait rien dit, elle ne lui avait rien répondu.  Pourtant, il lui avait dit qu'il partirai, si elle ne savait pas ce qu'elle voulait, rien que l'idée de ne pas le voir, de ne plus le voir, lui brula la gorge, c'était juste une chose inconcevable. Il était hors de question, qu'elle ne le voit plus, cette idée, ce sentiment d'absence qui s'y rapportait, lui arracha quelques larmes. Le contrôle, qu'elle exerçait sur ses sanglots étaient aussi puissant que la douleur qu'elle éprouvait.

*je ne sais pas!*


Aussi vite qu'un félin, la lionne voulait s'enfuir, oublier, partir loin. Elle se décolla du mur, et fit quelques pas vers la sortie du couloir, refusant un face à face avec Matéo et qui que ce soit d'autre.

~○º○~tu vas encore fuir tes problèmes,  comme une enfant?~○º○~


Malicia pila net! Cette voix elle ne la connaissait que trop bien, et cela faisait presque un an qu'elle ne l'avait pas entendu. Son esprit avait fait ressurgir ses paroles du fin fond de sa mémoire. Georges, c'était le nom de son grand père, lui avait dit ça lorsqu'elle avait voulu s'enfuir du cocon familial, après avoir apprit le sort funeste de son dernier parent. Il avait anticipé sa réaction, peut être même avant qu'elle ne la prenne, elle même. Elle refusait de le voir disparaître,  et voulait pas faire face à la réalité,  aussi difficile soit elle à accepter! Aujourd'hui aussi, la rouge or allait faire la même erreur....

Elle fit demi tour, ignorant complètement ce qu'elle allait dire, ses pensées et ses sentiments étaient incompréhensible, pourtant il fallait qu'elle se face souffrance pour ne pas perdre cet ami qu'elle aimait tant.
Sans réfléchir, elle entra dans la salle nº11, se soulageant qu'il n'y ai que lui. Elle s'essuya les yeux, humide pas les différentes larmes qu'elle n'avait pas pu contrôler. Laissant de la distance entre eux, elle ravala difficilement sa salive bloquée par cette boule de douleur au creux de sa gorge. D'une voix tremblante, elle prit son courage à bras le corps.


-Je ne m'excuserais pas! Je....pensais être capable de te dire, restons ami! Trente secondes avant de t'embrasser, je voulais m'arrêter là. Le but était de leurs donner des faits, les rumeurs se nourrissent d'illusions,  les faits les détruisent. Ils vont arrêter leurs délires, car il n'y a plus matière à créer des rumeurs, puisqu'ils ont des faits... Ils se laisseront. C'est tout ce à quoi j'ai pensé lorsque je t'ai embrassé! ..... Je pensais pourvoir te dire excuse-moi,........ que je regretterai ce geste.....mais c'est pas le cas!! Je ne regrette pas! ......J'ai.....juste envie de recommencer.

Inconsciemment,  Malicia s'était rapproché de Matéo. Elle ferma un instant les yeux, deux larmes s'échouèrent sur les joues de la jeune fille. Il fallait qu'elle lui dise ce qu'elle pensait,  tant qu'elle en était encore capable! Relevant les yeux vers lui, elle reprit après une courte respiration.

-Je ne veux pas que tu partes!!!.....Non,..... je ne veux pas...mais je peux pas te dire que je souhaite que tu sois plus qu'un ami......, mais je ne veux pas non plus que tu sois un simple ami.....

Elle ravala sa salive aussi difficile cela fut-il.


-J'aimerai être comme toi, si sure de ce que je ressens pour toi, mettre un mot sur ce sentiment, mais j'en suis incapable! !!!!


Des larmes coulèrent de ses iris marron, elle luttait. Matéo l'avait blessé, mais ce n'était que justice. Cependant,  elle luttait pour comprendre ce qu'elle éprouvait, elle luttait car elle avait fermé son cœur depuis si longtemps. Depuis que ses parents étaient décédé, elle s'était promit de ne plus aimer personne, car même ces monstres, elle s'y était  accroché.  

*le serment de la neutralité*

C’est ainsi qu'elle l'avait nommé à tout juste 10 ans.  Depuis ce jour, elle s'y était tenue,  jusqu'à...cette année.  Elle avait oublié, .....oublié ce que c'était de tenir à quelqu'un,  ignorant ce qu'est le bien être de l'autre, vivre simplement pour le sourire de quelqu'un. Cette sensation, de bien être, de chaleur corporelle parce que quelqu'un vous aime, elle ne savait plus ce que s'était. En matière de sentiment, à l'aube de ses 16 ans, la rouge or, était aussi à l'aise qu'un enfant faisant ses premier pas!
Néanmoins,  la douleur de la trahison, de la perte, de la solitude, elle s'en rappelait très bien, et elle ne voulait plus les vivres! !

Avec hésitation, elle se colla doucement dans les bras de Matéo, même si il la rejetait,  elle en avait besoin en cet instant.


-je...j'ai besoin de toi.....ce que tu me demandes me fait peur, horriblement peur.....

...

Un bruit fit sursauter la jeune fille, qui se sépara d'un bon de ce corps chaleureux. Elle remit en place ses cheveux et ses vêtements nerveusement,  avant de relevé la tête. C'était Kay, et......le cyclope!


- lui! C'est une blague??

Cette remarque était autant pour son ami serpentard que pour le château, cinquième éléments de cet étrange groupe!
La lionne soupira et s'assit sur une chaise,  lassé et désespéré.  


-Au moins il n'y a plus de raison à se prendre la tête avec le château! Avec le cyclope paranoïaque,  on va tous mourir!!!!

Malicia mit ses pieds, sur une table, sans conviction pour cette journée. Les Serdaigle, lui avait tellement parlé du cyclope, dont elle ne connaissait pas le prénom,  qu'elle avait peu d'espoir à propos de la fin des événements....

1343
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jumeaux Wellen
Jum's en 4ème ~ Pouffy
 Jum's en 4ème ~ Pouffy
avatar

Nombre de messages : 82
Maison, Camp, Poste : Elèves en 4ème
Sort préféré : SILENCIO !!!!
Age du perso : 14 ans
Date d'inscription : 28/11/2007

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Eux...
Sang: Sang-mêlé
MessageSujet: Re: Suite Mat'-Mali'(grd salle)+ rendez-vous des bras cassées   Lun 14 Oct 2013 - 12:34

Tout tournoyait en lui, le rendant presque ivre. Il regrettait déjà d'avoir brusqué celle qu'il voyait comme son âme-sœur. Une amertume persistait, comme ci il en avait trop dit, ou pas assez. C'était si compliqué de savoir ce qu'il devait faire avec elle.
Matéo n'avait jamais été trop porté sur les filles, il se contentait de s'amuser avec elle comme avec des amies, sans plus. Il avait bien flirté à l'occasion mais ça n'allait pas plus loin, sa furie de jumelle s'assurant qu'il restait son gentil et fidèle frère.
Alors toute cette palette d'émotion était nouvelle pour lui aussi, mais au lieu de les fuirent et d'en avoir peur, il les prenaient à bras le corps pour tenter de les dompter.
C'était si puissant, tout ce qu'il ressentait avait mille fois plus de couleurs, de saveurs qu'avant. Mais une ombre persistait, l'attitude de sa belle.
Si au début il avait été très clair qu'elle ne l'appréciait même pas. Il avait sut, au fil de temps, en restant réellement lui même, l'adoucir et se frayer un petit passage dans sa vie. Mais Malicia ne semblait pas prête à ouvrir grand la porte, ni à lui ni à personne d'ailleurs. Ce qui l'embêtait car au delà de vouloir dire qu'elle ne répondrait pas à ses avances, elle se privait largement de beaucoup de bonheur.
Le jeune homme soupira, il se sentait un peu abattu et ce n'était pas dans ses habitudes. Mais il ne savait jamais sur quel pied danser avec la rouge et or.
L'esprit plein de question, peu sûr d'avoir bien fait de poser un ultimatum qu'il se sentait presque incapable de tenir, il était près à aller s'excuser auprès de la préfète. Il ne pourrait pas partir loin d'elle, et puis jamais Matéa ne le suivrait en France et il ne pourrait pas non plus vivre loin d'elle. Prendre son indépendance oui, mais fallait quand même pas pousser l'ancêtre dans le filet du diable !
Soudain la voix, si puissante pour lui, dans le Gryffondor perça le silence et fit s'enfuir ses interrogations. Il l'écouta attentivement, acceptant ses explications d'un bref mouvement de tête, essayant de laisser de la distance entre eux mais luttant contre lui même pour ne pas courir consoler sa belle. Il se mordit violemment la joue, retint un petit cri bien peu viril et s'accota au mur en silence, ses yeux aux couleurs de l'orage posés sur elle.


* Elle ne regrette pas, elle ne regrette pas, elle ne regrette pas, elle ne regrette pas, elle ne regrette pas, elle ne regrette pas, elle ne regrette pas, elle ne regrette pas, elle ne regrette pas, elle ne regrette pas, elle ne regrette pas, elle ne regrette pas, elle ne regrette pas, elle ne regrette pas, elle ne regrette pas, elle ne regrette pas, elle ne regrette pas, elle ne regrette pas, elle ne regrette pas... *

Les yeux du Poufsouffle se mirent à briller un peu plus tandis que l'espoir naissait en son cœur meurtrit. Il entrevoyait un peut-être et ça lui suffisait pour le moment. Pour la première fois Malicia ne fermait pas la porte à double tour, elle la laissait entre-ouverte ! Une victoire ! Elle voulait même recommencer !!! Et lui donc !
Mais on est un gentleman, ou pas. Et Matéo ce considérait comme un garçon bien, de bonne famille. Aussi essayait-il de se maitriser et de ne pas laisser transparaitre sa joie. Constater dans quel état la cinquième année était prête à se mettre pour lui réanimait un peu plus encore sa passion. Il esquissa un léger sourire, finalement plutôt heureux.
Chaque mot prononcé par la lionne était autant de pansement sur son cœur écorché. Elle lui laissait entre-apercevoir un avenir et il saurait se montrer patient. Tout lui était permis en fin de compte.
Elle l'appréciait voir même l'aimait bien, elle avouait avoir besoin de lui, de sa présence. Elle n'était peut-être juste pas encore apte à mettre des mots sur ses sentiments, ou à les assumer. Il déploierait des trésors de patience, maintenant qu'il voyait la lumière en elle, il ne lâcherait pas.


* La prochaine fois ce ne sera pas pour faire taire l'école Malicia, la prochaine fois ce sera uniquement parce que tu en aura envie ! Je suis patient, amoureux et déterminé, tu viens de me faire comprendre que tout était permis avec du temps, alors je resterais, près de toi, jusqu'à ce que tu me vois du bon côté ! *

Malicia s'était collée doucement à lui en parlant, il resserra brièvement ses bras sur elle pour lui montrer qu'il comprenait et pardonnait. Pour lui dire en silence qu'il était encore et toujours là et qu'il ne partirait pas de si tôt.
La porte qui s'ouvrit brusquement brisa un peu la magie et Matéo fut un peu déçu qu'elle s'éloigne de lui mais il se contenta de baisser la tête pour souffler, faisant tomber quelques mèches devant ses yeux bleu. L'attitude défaitiste de sa belle attira son attention et lui fit froncer les sourcils. Il dévisagea le couple qui venait d'entrer, on ne peut plus différent l'un de l'autre. La fille, la Serpentard amie avec sa douce était petite et menue, arborant une tignasse turquoise improbable et des grands yeux vert. Elle paraissait renfrognée et fermée. Quand au garçon, le Serdaigle donc, il était plutôt fin aussi pour un mec, d'un blond plus terne que le siens, et n'ouvrit sur le monde qu'un unique œil vert, l'autre étant barré d'une longue cicatrice plutôt laide.


* Ok, cyclope, je comprends. Pas très sympa comme nom, le pauvre. *

Matéo était enclin à la compassion mais le comportement de Malicia le laissait perplexe. Aussi préféra-t-il rester en retrait, silencieux et observateur. Il se contenta de saluer les nouveaux venu d'un mouvement de tête et il alla prendre place à une chaise proche de la lionne, mais pas trop. Besoin d'un peu de retenu en ce moment.
Il décida de rester muet le temps que ça ce décante, que ça explose ou que ça ce calme. Il était assez coutumier des folies du château pour choisir l'option "je coopère et je me tais". Et puis à part la châtaine il ne connaissait personne, les filles semblaient les meneuses vu leur expérience alors il attendit de voir la suite des évènements.



[1053]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calaelen Sweetpea
Serdy en 4ème
Serdy en 4ème
avatar

Masculin
Nombre de messages : 62
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Serdaigle en 4ème
Age du perso : 14 ans
Date d'inscription : 27/11/2007

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp:
Sang: Sang-mêlé
MessageSujet: Re: Suite Mat'-Mali'(grd salle)+ rendez-vous des bras cassées   Lun 14 Oct 2013 - 17:30

Au petit matin, Calaelen quitta silencieusement son lit à baldaquin. Il attrapa son sac à dos, sa baguette et sa pile de vêtements puis gagna la salle de bain. Il ne jeta aucun regard aux miroirs ornant les murs. Son reflet ne lui plaisait pas et il avait prit pour habitude depuis plusieurs années de ne plus se regarder. Une fois certain que la pièce était vide, le jeune homme ôta son pyjama et prit rapidement sa douche.

La nuit portant conseil, Calaelen s’était réveillé ce matin-là avec une idée très précise de ce qu’il allait faire de sa journée. D’habitude, la question ne se posait même pas : le petit aigle ne quittait jamais sa salle commune. Mais depuis son aventure de la veille, le blondinet n’avait qu’une envie, c’était de sortir. Il avait ainsi prévu de prendre pour la première fois depuis très longtemps son petit déjeuner dans le réfectoire de l’école. Il savait que vu l’heure, la grande salle serait quasiment vide. Peu sont les courageux à se lever si tôt, même en semaine.
Une fois propre et sec, Cal enfila un jean et t-shirt sombre puis sa robe. Il range sa baguette dans sa manche et ses effets dans ses poches, y compris la bague de Rowena Serdaigle. Enfin, il ajusta son sac sur son dos puis quitta sa salle commune.

Quand il passa la porte qui débouchait sur le couloir de l’aile ouest du château, Calaelen frissonna. Il n’y avait aucun bruit, aucune âme qui vive. Il n’avait qu’une envie, c’était de courir rejoindre son dortoir. Mais pour se donner une contenance, il inspira bruyamment puis marcha le long du corridor. Sur le chemin du réfectoire, il ne croisa en tout que 4 élèves qui ne le remarquèrent même pas. Pourtant à chaque fois, Calaelen rasait les murs et baissait les yeux. Il réussit à atteindre sa table sans recevoir aucune remarque et il s’en félicita. Il s’assit en bout de table, afin de pouvoir s’éclipser le plus vite possible si la situation l’imposait. Une quinzaine d’élèves seulement étaient attablés dans la grande salle.
Le 4ème année se servit en toast, marmelade, bacon, œuf au plat et thé vert, puis commença à dévorer son festin. Il oublia momentanément le fait qu’il était bien loin de sa salle commune, et profita juste de ce moment. Ce n’est que lorsqu’un jeune homme s’installa en face de lui qu’il du redescendre sur terre. Par reflexe, il aplatit une mèche de cheveux devant on œil infirme, et se recroquevilla devant son assiette.


- J’ai enfin réussi à écrire mon devoir de métamorphose ! Tu ne voudrais pas y jeter un œil ?

Apeuré et sur ses gardes, Calaelen glissa légèrement sur son banc pour pouvoir partir. Mais déjà, un parchemin s’agita sous son nez.

- Merci mec. Tu me sauve.

Calaelen se retrouva ainsi à corriger le devoir d’un deuxième année. Cela lui prit une petite demi-heure et il quitta la grande salle plutôt fier de lui-même. Il savait faire preuve de sociabilité après tout.  
Maintenant, il était temps de passer aux choses sérieuses. Il était bientôt 8h, et le château commençait doucement à se réveiller. A 11h, Kay et ses amis chelou avaient rendez-vous dans une salle de classe. Calaelen était convié à la réunion, mais il ne savait pas encore s’il comptait s’y rendre ou non. Ce qu’il avait prévu en revanche, c’était de faire un petit tour dans le bureau du directeur. Il espérait y trouver des réponses quant à son rôle à jouer dans l’opération Sauvetage.
Pendant qu’il se dirigeait vers le bureau directorial, le Serdaigle réfléchissait à ce qu’il allait bien pouvoir trouver là-bas. L’idée lui était venue en enfilant la bague la veille au soir. Sans savoir comment l’expliquer, il était persuadé qu’il trouverait dans les quartiers de Dumbledore ce dont il avait besoin.
Lorsqu’il passa devant la gargouille du 2ème étage menant au bureau du directeur, Calaelen s’arrêta près d’une fenêtre et dû attendre une douzaine de minutes que le couloir se vide complètement. Il ne voulait évidemment pas que son escapade se sache.


- Crème canari.

La gargouille libera l’accès et Calaelen se dépêcha de monter les escaliers. A son arrivée, quelques personnages de tableaux murmurèrent certaines choses que Cal ne comprit pas. Il les ignora donc, et s’avança pour mieux voir l’agencement de la pièce. Il n’était venu qu’une seule fois dans ce bureau. C’était quelques années auparavant, à propos de ses absences à répétition.  Tout semblait identique à ses souvenirs. Tout, sauf le bureau vide. L’absence du directeur était à l’origine de tout un tas de rumeurs plus ou moins inquiétantes.
D’autres murmures venant des tableaux accrochés derrière le bureau tirèrent Calaelen de ses pensées. Il devait faire vite, s’il voulait éviter de se faire surprendre ici. Il leva son œil valide vers les étagères, et trouva aussitôt ce qu’il cherchait : le choixpeau magique. Il s’en approcha et le délogea. Il hésita quelques secondes sur la conduite à tenir, puis décida d’enfiler le choixpeau.


- Tiens donc, Calaelen Sweetpea. Tu me sembles bien déterminé.
- Euh non.. Justement. J’ai besoin de réponses.
- Tu connais déjà toutes les réponses à tes questions jeune homme.
- J’aurai pu atterrir dans n’importe quelle maison. Pourquoi Serdaigle ?
- Tu as de grandes choses à accomplir.
- Génial. Et donc ?
-
- Je t’ai vexé ?
-
- Donc je dois accomplir des choses. Cool ! Genre sauver le château de sa destruction ? Il parait qu’il faut 4 élèves pour ça. On est plein à être chez Serdaigle, pourquoi moi ?? Je ne vaux rien.
-
- Bien. Merci du soutien.


Calaelen attendit une réponse mais dû se rendre à l’évidence, elle viendra pas. Le choixpeau semblait particulièrement susceptible aujourd’hui, mieux valait choisir les mots à employer avec beaucoup plus de soin. Il retenta sa chance :

- Il y a 500 ans, le château a pété un boulon. Comme aujourd’hui. Tu es actuellement le seul à pouvoir témoigner de ça. Comment c’est arrivé ?
- Poudlard est une bâtisse qui regorge d’une puissance magique inépuisable. Si on ne fixe pas un cadre, le château n’en fait qu’à sa tête.
- C’est donc Dumbledore qui tenait jusqu’à présent les rennes sur le château.. Ok, mais je ne vois pas ce que 4 élèves peuvent bien faire pour remettre le château dans le droit chemin. Qu’est-ce qu’ils ont fait, il y a 500 ans ??
- Restez unis pour être plus fort.


Calaelen sentit le choixpeau s’affaisser sur sa tête. Il le retira ; la fente représentant la bouche s’était fermée. Il reposa le bout de tissu rapiécé sur l’étagère, et quitta les lieux. Etrangement il se sentait à la fois déçu et déterminé. Déçu du manque de coopération de la part du choixpeau, et déterminé à au moins aller au point de rendez-vous fixé par Kay. Il voulait juste savoir ce qu’elle attendait de lui. Rien ne l’empêcherait ensuite de dire qu’il refuse de participer aux festivités !

Un coup d’œil à la pendule du grand hall lui indiqua qu’il avait largement le temps avant d’aller dans la salle de classe n°11. Il décida de passer avant à la bibliothèque, puis une fois l’heure venue il gagna ensuite l’étage du lieu de rendez-vous. Le couloir était noir de monde, et cela effraya un peu l’aiglon. Il resta en retrait. La foule discutait bruyamment sur un évènement qui venait apparemment de se produire. Garçons et filles, tous semblaient se délecter de la scène. Calaelen fit tout son possible pour ne pas écouter les cancans et priait Merlin pour le chemin se libère rapidement.
Au compte-goutte, les élèves quittèrent les lieux. Cal pu s’approcher progressivement de la porte puis se stoppa dans son avancée quand quelqu’un le héla.

- Sweetpea !

L’interpellé se retourna et vit une ado aux long cheveux turquoises marcher vers lui. Elle marmonna quelque chose qu’il n’entendit pas mais il savait pourtant que la remarque lui était adressée. Il fit un bref signe de tête en guise de réponse.
Kay semblait étonnée de le voir ici. Calaelen était prêt à parier son œil restant qu’elle pensait qu’il ne viendrait pas. Et c’était compréhensible, même lui aurait pensé la même chose. Il recula d’un pas lorsque la demoiselle fouetta les alentours à coups de cheveux et lui emboita le pas dans la salle de classe n°11. A l’intérieur, un couple semblait se bécoter. Calaelen déduisit qu’il s’agissait des membres restant de la secte et pria Merlin de toutes ses forces qu’ils n’allaient pas le forcer à embrasser Kay pour faire partie de la bande. Il se racla la gorge et regarda les tourtereaux se séparer.


- Lui ! C'est une blague ??

Calaelen prit la remarque pour lui et se braqua. Ça commençait bien. Il lança un regard noir à la rouge puis haussa les sourcils en la reconnaissant. Sa photo avait suffisamment circulé dans sa maison pour qu’il sache pertinemment qui elle était, sa réputation ne lui étant pas flatteuse.

- Au moins il n'y a plus de raison à se prendre la tête avec le château ! Avec le cyclope paranoïaque,  on va tous mourir !!!!
- Parce que tu penses peut être que pour survivre et sauver le château, il te faut coucher avec tous les garçons de l’école ? Jolie plan.

Calaelen eu un sourire en coin et savoura le changement radicale de couleur des visages de la lionne et du blaireau. Il n’avait pourtant à la base rien contre la jeune fille (et encore moins contre le garçon), mais il n’avait vraiment pas apprécié le comité d’accueil. A titre de revanche.

[1611]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay Penthéra
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3109
Age : 33
Maison, Camp, Poste : Serpentard, Elève de 5ème & Préfète, Ecrivaine
Sort préféré : Accio & Incarcerem
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 11/11/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Indécise... Elle préfère son propre camp.
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Suite Mat'-Mali'(grd salle)+ rendez-vous des bras cassées   Mar 15 Oct 2013 - 8:54

Il existe des jours, dans le monde magique comme dans le monde moldu, ou on se dit qu'on à bien fait de se lever, que la journée s'annonce radieuse et magnifique et que tout va voler comme dans la plus belle et rapide des parties de Quidditch.
Ce n'était visiblement pas une de ses journées là.
Plutôt l'une de celle ou le pied gauche à touché le sol en premier et ou tout semble en bonne voie pour finir mal.
La jeune fille qui tapait des pieds à l'angle des cachots, frissonnant à cause de froid provenant du grand hall dont la double grande porte était restée ouverte, toussa de nouveau en dissimulant bien mal son agacement. Elle balança de nouveau sa longue chevelure sur l'arrière en scrutant de plus belle les escaliers, rien. Pas l'ombre d'un aiglon blond avec un sol œil à l'horizon.


* Je le savais !!! C'était obligé qu'il allait faire des histoires celui là ! *
/ Va à ton rendez-vous et laisse le, le château se chargera de le ramener fissa \
* Ce n'est pas comme ça qu'on arrivera à mettre en place l'unité des quatre maisons qui remettre le château dans le droit chemin... *
/ Qu'elle idée de choisir cet oiseau là aussi ! \
* Je me pose encore la question, mais nous finirons par comprendre ! *
/ Tu arrive à rester optimiste, bravo \
* Malicia à dit que le Poufsouffle ne servait à rien au début, finalement il s'est révélé intéressant d'après elle. Alors peut-être que le Serdaigle à... *
/ De la confiture dans le crâne, surement ! \

La préfète des verts soupira en se frottant les yeux. Après avoir laissé Malicia le matin même pour partir à la recherche du blondinet, elle n'avait fait qu'enchainer les catastrophes. D'abord elle s'était cognée à une montagne de muscle et de graisse -étrange mélange, oui, mais exact description- fort heureusement de la même maison qu'elle sans quoi elle aurait probablement du lui lécher les pompes pendant trois heures, au sens propre. Après quoi elle avait parcourut des dizaines de couloirs, escaliers, pièces, corridors et autres recoins mystérieux sans découvrir l'ombre d'un borgne sociopathe. Et là, elle en avait marre. Brusquement elle se détacha du mur et se faufila vers la sortie, au moment même où un attroupement se créait dans l'entrée.
Son instinct primaire lui criait de déguerpir en vitesse pour attendre que sa passe mais sa condition de Préfète lui ordonnait d'aller remettre de l'ordre dans tout ce tohu-bohu.
Après tout c'était le bon moment pour se défouler, même si elle ne connaissait pas l'origine du bazar, elle allait pouvoir se détendre un peu les nerfs. Quelques échos lui pétillèrent aux oreilles mais elle n'y prêta pas attention et préféra fendre la foule pour les faire se disperser.


- Allez tout le monde, on circule sinon c'est dix points en moins par minute à rester pétrifier sur place plus une heure de retenue avec le professeur Rogue pour commérage, ce qu'il adore comme chacun sait !

Comme un vole d'oiseaux disparates, les étudiants prirent la fuite et se dispersèrent en un rien de temps. Ne se retenant tout de même pas d'agrémenter le nouveau scoop de la journée. Kay entendit bien le nom de Malicia et de celui de son protégé blaireau mais encore une fois, la curiosité tuant le chat, elle préféra attendre la version de la concernée.
C'est alors que n'y croyant plus, elle aperçut la coupe un peu plus hirsute que la veille du blondinet qu'elle cherchait depuis des heures. Elle remercia brièvement le château d'avoir fait simple plutôt que de les entrainer dans des turpitudes sans fin.


- Sweetpea !

Maintenant qu'elle l'avait dans son champ de vision, elle n'allait pas le laisser s'échapper. En plus ils étaient en retard. Elle grommela un peu pour la forme, n'élevant pas le ton mais laissant tout de même sortir le fond de sa pensée.

- C'est pas trop tôt, des heures que je te cherche, la ponctualité ne semble pas être ton amie. Dépêchons nous qu'on ai le temps de faire quelque chose d'utile.

Elle n'osa même pas se l'avouer en pensée mais elle était agréablement surprise de sa présence. Elle avait pensé qu'avec sa paranoïa insistante, elle devrait aller le chercher par la peau des fesses au fin fond de son dortoir. Elle avait même pensé laisser Malicia y aller, ce qui aurait été bien plus drôle. Mais non, il semblait dans de meilleur perspective. Et après tout elle ne s'en plaindrait pas. Avec détermination elle pressa encore le pas vers la salle de classe numéro onze, fouettant l'air, pressée d'en finir.
Elle ouvrit la porte, entra en cédant le passage au Serdaigle, les sourcils froncés devant l'attitude de son amie. Mais s'abstenant de commentaire, elle referma la porte un peu plus fort que nécessaire pour bien signifier leur présence.
Le commentaire de la rouge et or la fit sourire, elle l'avait pourtant plus ou moins prévenue. Visiblement elle le connaissait un peu, au moins de réputation. Pendant que le bleu et la rouge se dévisageaient avec toute l'inimitié qu'ils semblaient pouvoir sortir, la cinquième détailla le jaune et noir. Grand, fin mais pas maigre, blond, des yeux bleu plutôt expressifs apparemment, il les salua de la tête et elle en fit autant.


"Au moins il n'y a plus de raison à se prendre la tête avec le château ! Avec le cyclope paranoïaque,  on va tous mourir !!!!"
"Parce que tu penses peut être que pour survivre et sauver le château, il te faut coucher avec tous les garçons de l’école ? Jolie plan."


Aïe, ça ne commençait pas vraiment bien cette histoire. Un coup à ce que la préfète d'en face saute à la gorge de l'éclopé de l'œil. Leur meilleure chance était l'unité, pas le bain de sang. Elle soupira de nouveau, pas une bonne journée qu'elle avait dit !
Se plaçant près de son amie, la turquoise dévisagea le bronze en secouant la tête. Décidément avec lui rien n'était ni simple, ni facile. Déjà que la châtaine ne semblait pas dans un bon jour non plus.


- Toi qui es plus que parano je pensais que tu n'accordais pas forcément fois à tous les commérages du coin.

Elle s'assit ensuite, en face du Poufsouffle qui restait muet mais qui ne perdait rien de vue. Avant que Malicia ne passa à l'attaque, elle murmura :

- Laisse quelques morceaux Mali, pour le bien du château...



[1085]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magie-poudlard.niceboard.com/
Malicia KACH
Gryffi en 5ème & Préfète
Gryffi en 5ème & Préfète
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1466
Age : 27
Maison, Camp, Poste : Préfète de gryffondor
Sort préféré : Leviscorpus
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 29/12/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: le bien
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Suite Mat'-Mali'(grd salle)+ rendez-vous des bras cassées   Mar 15 Oct 2013 - 19:11

"Parce que tu penses peut être que pour survivre et sauver le château, il te faut coucher avec tous les garçons de l’école ? Jolie plan."

Malicia se tenait près de Matéo, elle savait qu’il était assez fort pour l’arrêter, mais également qu’il ne le ferrait pas car, en principe, la lionne rejetait sa colère sur le premier venu. Le blaireau avait assez gouté aux poings de la jeune fille. Cette dernière allait bondir, lorsque son amie vint se placer près d’elle. Cela la mit, dans une position étrange, se souvenant du regard qu’elle lui avait fait en arrivant. S’était-il secrètement donné le mot ?! Lorsque vous avez une personne à droite et une personne à votre gauche, et de surcroit vos «uniques » amis, il y a de quoi douter de ses convictions.
Mais le doute est inexistant chez les orgueilleux !!


- Toi qui es plus que parano je pensais que tu n'accordais pas forcément fois à tous les commérages du coin.

La charmante serpentard avait anticipé une remarque de la fausse châtaine, pourtant, cela ne suffisait pas, et sa mise en garde non plus. Malicia était en véritable joute visuelle avec le cyclope qui malheureusement avait un désavantage à ce jeu là. Lorsqu’il avait parlé, les sensations de Malicia furent simples !
Elle avait sentit un électro choque dans son corps, une pointe acide avait remonté tout le long de sa colonne vertébral, ses muscles se contractaient, et sa tête était parcouru de fourmi, qui lui permettait la connexion totale de ses synapses dans son cortex cérébrale. Tout son corps n’avait qu’une envie. Malgré, la remarque de Kay, Malicia se leva brusquement, projetant sa chaise par terre en arrière, et s’avança rapidement tel un félin vers le bleu argent, prête à l’expédier loin dans l’univers. Dans les dernières secondes de son geste, où son poing élancé, avec rage, était sur le point d’entrer en contacte avec la joue du quatrième année, un mur de pierre vint se dresser entre les deux adolescents. Malicia finit son geste, avec toute la puissante qui lui était permisse contre ce fameux mur de pierre aussi robuste qu’il en avait l’air. La douleur parcouru un chemin similaire à celui de la colère, mais dans le sens inverse, de la main jusqu’à la colonne vertébrale mais aussi au cerveau, qui reçu l’information douloureusement.


-AAAAAAIIIIIEEEE !!!!


Forcément, ce genre de sensation n’était pas agréable lorsque l’on souhaite juste s’en prendre un autre, que soit même. Malicia se tordit en deux joignant ses mains, dans le faible espoir que cela servent à quelque chose. Le mur se disparu aussi vite qu’il était apparu, aux yeux de tous.


-On ne se moque pas !!
Cria telle sur les nerfs

L’orgueil semble être une vertu, mais je vous assure, que cela peut se résoudre à une malédiction ! La gryffondor, ne ressentait plus tellement la douleur, tellement la colère lui montait aux oreilles. Elle attrapa sa baguette discrètement dans sa botte, et attaqua le blond d’un sortilège. Le sortilège ricocha sur une paroi transparente. La cinquième année l’évita de justesse. Dans la continuité de son mouvement d’esquive, elle pu s’apercevoir que son sortilège de bombardement n’était pas aussi mauvais qu’elle aurait pu le croire, il explosa l’arrière de la salle de classe. Des chaises disparurent littéralement, d’autres étaient en pièce, certaines tables étaient en deux, tout était sans dessus dessous.


-Je m’améliore finalement !
dit-elle d’un ton dès plus calme.

Reportant son attention, sur le blondinet, elle lui décrocha un sourire mesquin, lui indiquant que malgré la protection du château, il ne s’en sortira pas aussi facilement. Elle posa sa baguette sur la table la plus proche et finit d’avancer. Entre le coup de poing raté et l’explosion, il n’y avait eu que deux petites minutes d’écoulé, le cyclope n’était, pour elle, pas assez rapide pour bouger, et même avec un déplacement elle l’aurait eu.

-J’y suis peut-être allé fort ! On va y aller plus doucement…


Malicia se rapprocha du jeune homme et lui agrippa le col, premièrement par sa main valide puis par la seconde. Elle le fit reculer de force, et le plaqua contre le mur. Petite, fine, mais puissante la gamine, le récurage de chaudron ça finit par payer. En le regardant dans son seul œil valide, elle commença à lui parler, d’un ton assez agressif.

-Ma vie privée n’a rien à voir avec le sauvetage du château, espèce d’imbécile !! Ensuite, je ne vois pas ce que tu fais là, ni pourquoi le château à choisit un abruti pareil qui a quasiment peur de sa propre ombre et qui ne sort pas de son territoire d’intello psychopathe !! Sache que l’on n’est pas là, pour apprendre à tricoter des pulls, ni pour ensorcelé des plumes à papote ! Tu n’as peut-être jamais vécu ce que le château est capable de faire mais nous si ! Il se sert de tes peurs, de tes angoisses contre toi, il te met à l’épreuve toutes les secondes ! Il te fait escalader des falaises dont tu ne vois même pas l’origine, il t’encercle par le feu, te noie, se sert de toi comme d’une boule de bowling, te fais tomber dans le vide !!!! Alors non je ne vois pas ce qu’un cyclope dans ton genre, bête, et peureux, peut nous être utile à moins de tous nous tuer ! Je te vois mal sauver l’un de nous d’une mort certaine, si l’on est suspendu dans le vide, par exemple!!! On à pas besoin de savoir dix milliards de sorts, il faut juste savoir les faire sous un état de stress et de fatigue ! Je n’ai pas l’impression, que tu as vécu une seule de ces épreuves….Tu peux partir si tu veux, on peut se débrouiller sans toi.

En même temps qu’elle parlait, Malicia a réduit l’agressivité de sa voix jusqu’à la transformer en mise en garde. Certes, elle n’aimait pas ce jeune homme, non parce qu’il avait fait quelque choses, mais plutôt par rapport à ce qu’elle avait entendu dire de lui. Les versions étaient toutes identiques, même Miller, lui avait servit les même propos. Dans le cas de Miller, c’est discutable, simplement par la nature même de la personne, mais la rouge or, appréciait ce professeur décalé, et complètement inutile. Quoi qu’il en soit, Malicia ne sentait pas le Serdaigle. Il ne semblait pas physiquement capable de survivre au château, et psychologiquement prêt à subir les folies du château, visuellement, il ne semblait pas…débrouillard !!
 
La lionne avait lâché sa prise, lors de son discours. Après un petit temps où elle attendait une décision de la part de l’aiglon, elle se retourna et fit face à ses deux amis, qui d’un regard lui firent prendre conscience de ce qu’elle n’avait pas fait. Ce n’était peut-être pas, ce qu’ils avaient en tête, mais c’est la seule chose qui lui vint en tête à elle.


-J’en oublie les politesses ! Kay je te présente Matéo, et Matéo voici Kay, préfète de 5 ème année chez les reptiles. Oui, il est difficile à croire que l’on a le même poste! Je suis légèrement plus impulsive qu’elle…c’est tout !


La rouge or se rapprochait de la table, afin de discuter avec ses amis, lorsque d’un regard absent, elle jeta un coup d’œil à la porte d’entrée. La poigné avait disparu, l’embrasure de la porte était toujours là, mais plus la poigné…


-Finalement le cyclope va rester, ordre du château !


Malicia lui jeta un œil, avec un sourire dont elle seul à le secret, genre vient mon petit mais fait attention à tes fesses. La dénomination qu’elle, lui donnait « cyclope », n’était pas méchamment pensé pour sa part, pas tout le temps en tout cas, surtout à la fin. Elle ne savait simplement pas comment il s’appelait, et n’avait entendu parler de lui que en ces termes.


1324
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jumeaux Wellen
Jum's en 4ème ~ Pouffy
 Jum's en 4ème ~ Pouffy
avatar

Nombre de messages : 82
Maison, Camp, Poste : Elèves en 4ème
Sort préféré : SILENCIO !!!!
Age du perso : 14 ans
Date d'inscription : 28/11/2007

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Eux...
Sang: Sang-mêlé
MessageSujet: Re: Suite Mat'-Mali'(grd salle)+ rendez-vous des bras cassées   Mer 16 Oct 2013 - 16:53

* Je commencerais par les ongles je pense, une bonne manucure made in Wellen. Après quoi je pense m'occuper du sourire qui n'est pas du tout mis en valeur, faudrait l'élargir. Et les yeux ! Par Merlin les yeux !!! Manque de noir, faut souligner !!!
Donc je récapitule, d'abord je lui arrache les ongles, puis je le cogne... très bon plan *


Matéo se força à respirer calmement, conscient que la Gryffondor près de lui n'avait nullement besoin de son intervention. Il était bien placé pour savoir que cette frêle demoiselle avait une droite relativement meurtrière. Mais la phrase que la blondasse borgne avait osée prononcer lui donnait une singulière envie de faire couler un peu de sang. C'était comme ci il avait prit la remarque sur la vertu de sa belle pour lui même.
Il apprécia les tentatives de la serpentine de calmer le jeu mais il savait bien que Malicia ne laisserait pas passer ça. Et il n'en fallut pas plus pour que la jeune fille se lève afin de punir le vicieux aigle à la langue bien vipérine. Mais le château avait un objectif et il ne laisserait pas une querelle adolescente gâcher ses plans. Aussi protégea-t-il manifestement le blond filasse, ce qui enragea un peu plus la lionne.
Il voulait intervenir mais tout semblait suspendu, il eu juste le réflexe de s'écarter quand le rayon lumineux rebondit après que la châtaine eu encore échoué. Un spectacle haut en colère et en couleur. Il jeta un coup d'œil à la deuxième jeune femme qui elle paraissait plus calme, elle regardait le tout en silence, elle paraissait presque habituée.
Le Poufsouffle souffla, déplora les quelques dommages qui disparurent peu après lorsque le château y remédia, puis décida de s'asseoir sur la table la plus proche en attendant des heures meilleures.


* Foutu Poudlard et foutu idée déplorable ! Tu veux vraiment qu'on finisse dingue avant la fin de l'année. Il reste à peine un mois tu pourrais nous laisser un peu de répit non ? Ben non, jusqu'au dernier jour tu vas nous pousser dans nos retranchement, hein ? *

Conscient qu'il commençait à dérailler en parlant au château dans ses pensées, le blond se secoua et il vit alors sa douce marcher jusqu'au troll décérébré comme un tigre. Un frisson le parcouru, il ne sut pas si c'était de la peur pour l'handicapé visuel et une réminiscence d'un souvenir de leur rencontre. Néanmoins il se concentra et ne put s'empêcher d'acquiescer à quasiment toute la longue tirade de la préfète des rouges et ors. Ça ils avaient largement tous payé de leur personne, lui même était mort quelques secondes, mort !!! Alors bon, s'ils devaient sauver le château tous ensemble il fallait au minimum qu'ils puissent compter les uns sur les autres. Car fatalement il arriverait un moment ou la vie des uns dépendraient du choix des autres. Et vu ce qu'il entendait là, il n'avait aucune envie que son dernier fils de vie se retrouve dans les mains du paranoïaque insulteur. Il regarda la verte tout près qui semblait à peu près se dire la même chose, ils se tournèrent en même temps vers Malicia qui venait de terminer et d'approcher d'eux.

"J’en oublie les politesses ! Kay je te présente Matéo, et Matéo voici Kay, préfète de 5 ème année chez les reptiles. Oui, il est difficile à croire que l’on a le même poste! Je suis légèrement plus impulsive qu’elle…c’est tout !"

Matéo échappa un sourire à la réflexion de la rouge. Il fallait dire qu'à première vue les deux étaient tout l'opposé l'une de l'autre. Elle ne semblait avoir pour point commun que leur sexe. Mais il ne pipa mot et se contenta de sourire, il salua Kay d'un hochement de tête plus franc que le précédent.

- Enchanté Kay.

Pas la peine de s'étaler sur les présentations. De toute façon il ne connaissait pas la turquoise si ce n'est avec ce que Malicia lui avait dit. Se retournant au dernier commentaire de son aimée, qui avait coupé l'herbe sous le pied de la verte, le jaune et noir constata alors le nouveau tour du château. La porte, pourtant toujours en place, était définitivement close et aucune poignée de l'habillait plus, rendant toute sortie impossible. Le reste de la journée s'annonçait plus long. Il se gratta la tête et après avoir échangé un coup d'œil avec la Serpentard, il suggéra :

- Asseyons nous pour essayer d'avancer un peu, je pense que vous devez parler de ce que vous savez déjà les filles. Il me semble que Poudlard ne nous relâchera que quand il sera satisfait de nos échanges.

Pour montrer le bon exemple, il prit place à l'une des tables, tournant sciemment le dos au Serdaigle qui était toujours près de la porte. Il attendit que quelque chose ou quelqu'un bouge, anxieux.



[811]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calaelen Sweetpea
Serdy en 4ème
Serdy en 4ème
avatar

Masculin
Nombre de messages : 62
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Serdaigle en 4ème
Age du perso : 14 ans
Date d'inscription : 27/11/2007

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp:
Sang: Sang-mêlé
MessageSujet: Re: Suite Mat'-Mali'(grd salle)+ rendez-vous des bras cassées   Jeu 17 Oct 2013 - 11:17

Un rapide coup d’œil à l’assemblée confirma à Calaelen que ce n’était pas comme cela qu’il allait se faire des amis. Personne ne trouva drôle sa réflexion, et il perçu même une certaine animosité venant d’un peu tout le monde. Bon, ce n’était peut être pas une bonne idée en fin de compte. Il détailla les 3 élèves. Kay et le garçon semblaient craindre une réaction un peu trop vive de la lionne.  Sur ses gardes, Cal recula d’un pas, histoire d’avoir une seconde en plus de réaction si jamais quelqu’un lui sautait dessus.

- Toi qui es plus que parano je pensais que tu n'accordais pas forcément fois à tous les commérages du coin.

Ca, c’était à moitié vrai.  Il n’était absolument pas parano. En revanche, il se fichait totalement des ragots de couloirs, encore plus lorsque ceux-ci ne le concernent pas. Il était bien placé pour savoir ce que cela fait d’être la victime de brimades, et il aurait pu tout aussi bien avoir de la compassion pour la rouge. Mais n’étant pas de nature empathique, Calaelen avait préféré se défendre du mieux qu’il pu, et tout ce qu’il avait sous la main à ce moment là c’était les fameux racontars sur la possible vie sexuelle débridée de la jeune fille.  C’était bas et méchant de sa part, mais après tout elle l’avait cherché. La réaction qu’elle a eu en le voyant arriver était une discrimination physique tout à fait blessante.
Mais Calaelen n’eut pas le temps de continuer à se complaindre, la lionne bondit sur ses pieds et fonçait sur lui telle une furie. Elle avait choisit la méthode moldue pour l’attaquer.
Pétrifié et prit de cours, le bleu n’eut aucun mouvement de défense et ferma juste les yeux à quelques secondes de l’impact. Il pria Merlin pour que la fille soit un minimum indulgente et lui épargne son œil fonctionnel.


-AAAAAAIIIIIEEEE !!!!


Calaelen ne s’était pas senti crier de douleur, et pourtant la plainte lui résonnait encore dans les tympans. Il ne se souvenait pas non plus avoir mal quelque part. Son nez semblait intacte, sa mâchoire également,  et son œil –il l’ouvrit pour vérifier- marchait très bien. C’est là qu’il vit le mur juste devant lui. Mais il n’eut pas le temps de faire marcher son cerveau pour comprendre d’où il venait puisqu’il disparu aussitôt. Ok, il s’en sortait plutôt bien ! Mais ce ne serait surement pas la même chanson au second round, il fallait qu’il se tienne prêt. Il dégaina de sa manche sa baguette en même temps que sa rivale, et eu tout juste le temps de prononcer un sortilège de bouclier qu’une autre incantation ricocha sur celui-ci. Soulagé et pensant que la guerre était fini (2-0 pour lui !!) il rangea son fétiche dans sa manche, marquant ainsi l’enterrement de la hache de guerre. Oui, parfois il pouvait faire preuve d’une immense sagesse, et abréger ainsi l’humiliation de la jeune fille. Il voulut lui dire quelque chose du genre « ne t’en fais pas, cette défaite cuisante te sera bénéfique plus tard » mais au moment où il ouvrit la bouche, la Gryffondor le devança. Elle lui gueula tellement fort dans les oreilles qu’il ne comprit rien. La lionne le tenait par le col et l’empêcher de s’extirper de la. Calaelen n’était pas bien épais et tout sauf sportif, il n’avait de toute façon aucune chance.
Au fur et à mesure que les décibels diminuaient, le blond commençait à comprendre quelques phrases.


- Tu n’as peut-être jamais vécu ce que le château est capable de faire mais nous si !

Et que savait-elle exactement de sa vie ? Lui aussi avait eu le droit à sa dose d’aventure dans les entrailles du château. La miss Penthéra pouvait même en témoigner puisque c’était de sa faute à elle. D’ailleurs, il la chercha un moment de l’œil mais du bien vite reporter son attention sur l’hystérique qui n’avait pas fini son monologue.

- Alors non je ne vois pas ce qu’un cyclope dans ton genre, bête, et peureux, peut nous être utile à moins de tous nous tuer !

Là, elle commençait sérieusement à le gonfler. Calaelen s’embrunit et se redressa un peu contre le mur qui le tenait prisonnier. Il darda sur la rouge un regard meurtrier et se jura de lui montrer le plus rapidement possible comment il comptait la tuer. La lionne sembla le craindre puisqu’elle le lâcha et retourna près de ses camarades qui ne pipaient mot.

- Tu peux partir si tu veux, on peut se débrouiller sans toi.

Il ne comptait de toute façon pas attendre l’autorisation de la cinglée pour partir. Il n’avait rien à faire ici. Aucun d’eux ne méritait son aide, qu’ils crèvent dans leur bêtise. Calaelen se dirigea vers la porte et actionna la poignée. Et au contact de sa main, la poignée se mit à fondre dans sa main, le brulant au passage. Il laissa s’échapper une petite plainte puis secoua sa main pour se faire dissiper la douleur. Un rapide coup d’œil aux 3 autres lui apprit que personne n’avait rien capté. Calaelen se tourna alors complètement vers eux. S’ils mettaient au point un plan pour le liquider, mieux valait qu’ils soient attentifs. Il vit ensuite le regard du blaireau se vers la porte sans poignée, puis sur lui, et enfin vers les filles.

- Asseyons nous pour essayer d'avancer un peu, je pense que vous devez parler de ce que vous savez déjà les filles. Il me semble que Poudlard ne nous relâchera que quand il sera satisfait de nos échanges.

Pas bête ce petit. Si effectivement le château avait des oreilles, il voudrait surement que ses 4 élus vident leur sac, pour ensuite les laisser partir. Calaelen fit 3 grandes enjambées pour rejoindre la table, fouilla dans sa poche et prit l’anneau de Serdaigle. Il la posa sur la table puis recula d’un pas afin d’avoir une vue d’ensemble sur les autres.

- Tenez. Débrouillez vous. J’ai d’autres hiboux à plumer plutôt que de rester ici à me faire insulter. Vous ne m’aimez pas, et je ne vous apprécie pas d’avantage. Alors autant arrêter là le massacre.

Calaelen remonta son sac sur dos, prêt à partir. Il jeta un coup à la porte et ne vit aucune poignée. Il n’en n’avait pas assez dit.

- Vous devriez trouver un Serdaigle avec 2 yeux, intelligent, docile comme un sombral et prêt à crever pour des inconnus malpolis. Peut être que la Miss a ça dans ses contacts !

Il regarda froidement la Gryffondor pour mieux faire passer le message. Il se tourna ensuite vers Kay :

- Raconte leur ce qu’il s’est passé hier. Je n’ai rien de plus à ajouter, tu es au courant de tout. Ma présence n’est donc plus indispensable. Merci de l’invitation en tout cas, j’ai vraiment apprécié cet échange très constructif avec tes amis.

Il leur tourna ensuite le dos et s’avança avec détermination vers la porte. Il espérait que la foutue poignée réapparaisse au moment où il voudrait l’actionner.

[1176]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay Penthéra
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3109
Age : 33
Maison, Camp, Poste : Serpentard, Elève de 5ème & Préfète, Ecrivaine
Sort préféré : Accio & Incarcerem
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 11/11/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Indécise... Elle préfère son propre camp.
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Suite Mat'-Mali'(grd salle)+ rendez-vous des bras cassées   Ven 25 Oct 2013 - 9:21

Kay soupira un peu bruyamment en voyant la tournure des évènements. En même temps, en connaissant un peu les deux concernés, elle aurait du se douter que ça n'en resterait pas là. Elle décida de rester neutre et de prendre son mal en patience.
Rangeant donc son instinct de préfète au fond de sa poche, elle se mit à fixer ses ongles avec plus d'intérêt qu'elle ne leur en avait jamais donné.
Elle commença donc à retirer les petites peaux qui les bordaient, en fouillant dans son sac elle trouva même une lime pour arrondir un peu tout ça. Et pour régulariser la taille, ça poussait n'importe comment et dans tous les sens ses choses là. Après quoi elle dénicha dans son kit de potion une huile parfumé et hydratante dont elle s'enduit le bord des ongles pour les faire briller et les faire cicatriser.


* Pas mal dis donc, jamais eu d'aussi belle main dit donc ! *
/ Ouais, c'est bien la première fois que je te vois te faire une manucure... \
* Aux grands maux les grands remèdes... *

Enfin la Serpentard rangea son bazar et reporta son attention sur la scène. Le blond était plaqué contre un mur par une Malicia enragée mais toute en maitrise, le fond de la pièce complètement pulvérisé se reconstruisait tranquillement comme ci rien ne s'était jamais passé ici. Presque un tableau de vie habituel dans le monde tranquille de Poudlard.
Finalement la lionne lâcha sa proie pour converger vers eux, enfin vers elle et le Poufsouffle. La turquoise se leva donc tranquillement et laissa la rouge et or faire ses présentations.


"J’en oublie les politesses ! Kay je te présente Matéo, et Matéo voici Kay, préfète de 5ème année chez les reptiles. Oui, il est difficile à croire que l’on a le même poste! Je suis légèrement plus impulsive qu’elle…c’est tout !"
"Enchanté Kay."


Elle réitéra son salut d'un petit signe de tête. Elle hésita à faire remarquer que Malicia était en réalité BEAUCOUP plus impulsive qu'elle mais ça n'en valait guère la peine. De ce qu'elle savait Matéo connaissait suffisamment la demoiselle pour savoir à qui il avait à faire.
De toute façon la remarque sur l'absence de poignée la tira de ses brèves réflexions. Elle échangea un regard avec le blond de chez les blaireau, qui en tira ses propres indications.


"Asseyons nous pour essayer d'avancer un peu, je pense que vous devez parler de ce que vous savez déjà les filles. Il me semble que Poudlard ne nous relâchera que quand il sera satisfait de nos échanges."

La verte et argent soupira du plus belle. Décidément le collège ne leur faciliterait jamais rien, et les rendraient tous fou, jusqu'au bout. Avec mauvais grâce elle se dirigea vers une chaise, prête à se plier au nouvel exigence de Poudlard.
L'éclat su Serdaigle ne la surprit pas, ils étaient tous à cran de toute façon.


"Raconte leur ce qu’il s’est passé hier. Je n’ai rien de plus à ajouter, tu es au courant de tout. Ma présence n’est donc plus indispensable. Merci de l’invitation en tout cas, j’ai vraiment apprécié cet échange très constructif avec tes amis."

La Miss Penthéra retint de justesse un sourire condescendant, préférant bifurquer sur un sourire plus... indulgent. Elle déposa son sac devant elle, invita Malicia à prendre place près d'elle d'un geste et elle prit la parole posément :

- Pas la peine de t'exciter  Sweetpea. D'un, le château ne t'ouvrira pas si facilement la porte. Deux, qu'on le veuille ou non, il t'a choisit toi, pas la peine d'y revenir c'est inchangeable. Figure toi que j'ai trouvé cette bague la première, nous n'avons jamais put la mettre, elle à disparut bien avant. C'est à toi qu'elle répond.

Comme pour lui donner raison, la table ou reposait le bijou se baissa comme un éléphant qui salut ou un petit chien qui s'étire, faisant glisser l'anneau qui roula tranquillement jusqu'aux pieds du blond. La Serpentine sourit d'avantage.
Elle secoua aussi la tête un peu désabusée mais préféra ne pas faire de commentaires là dessus. Elle se tourna donc vers le jaune et la rouge, laissant le bleu à ses retrouvailles avec Rowena.


- Pour hier, rien de bien particulier. Nous avons été enfermé dans le jardin d'hiver et avons fait un petit tour dans les entrailles de Poudlard pour que Monsieur trouve la bague.

Elle désigna son front ou persistait quelques traces des coups reçu lorsqu'ils avaient percuter tout et n'importe quoi la veille. Cela grâce à l'entêtement du bronze qui avait juste faillit leur couter la vie.


- Ça c'est ce que j'ai récolté quand le château c'est énervé parce que ce cher élève ne voulait pas livrer ce qu'il avait vu en mettant la bague. Bref, il à finit par confier  qu'il avait assisté à nos répartitions à tous les 4, ainsi qu'à celle de 2 filles et de 2 mecs il y a de ça 500 ans. Ce qui à l'air de prouver que tout ça c'est bel et bien déjà produit.

La jeune femme inspira profondément pour reprendre sa respiration, elle sentait poindre un bon mal de tête carabiné qu'une potion n'arrangera pas. Elle se massa doucement les tempes en baissant la tête, disparaissant derrière son rideau de cheveux turquoise.

- Je pense que vous deux, les gars, vous devriez mettre vos anneaux pour toucher le grimoire que nous avons trouvé avec Malicia. Ça devrait faire apparaitre les parties manquantes et donc nous permettre de le lire en entier.

Elle posa ses bras en rond sur la table et y déposa son front qui commençait à la brûler. C'était pénible de ne jamais avoir la paix plus de dix minutes depuis quelques semaines. Elle avait l'impression d'être une funambule sur une corde de quelques millimètres de large, qu'elle risquait de tomber toutes les trente secondes et que même en plissant les yeux, elle ne voyait pas le bout de la corde.
Décidée à faire un effort notable, elle se redressa, fouina tout de même dans son sac pour y trouver une fiole violine qu'elle avala sans rien dire puis elle resta les yeux fermés, attendant la suite des évènements, trouvant qu'elle avait pour le moment largement prit sa part.



[1041]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magie-poudlard.niceboard.com/
Malicia KACH
Gryffi en 5ème & Préfète
Gryffi en 5ème & Préfète
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1466
Age : 27
Maison, Camp, Poste : Préfète de gryffondor
Sort préféré : Leviscorpus
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 29/12/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: le bien
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Suite Mat'-Mali'(grd salle)+ rendez-vous des bras cassées   Lun 4 Nov 2013 - 12:18

- Asseyons-nous pour essayer d'avancer un peu, je pense que vous devez parler de ce que vous savez déjà les filles. Il me semble que Poudlard ne nous relâchera que quand il sera satisfait de nos échanges.

Malicia regarda Matéo, elle était surprit qu'il soit si calme, lui, malgré les paroles du Serdaigle. Mais il n'avait pas tord, plus vite ils s'entendaient, plus vite elle retrouverait ses occupations quotidiennes. C'est à dire, se cloitrer dans la salle sur demande, loin des pantins sans cervelles qu'abritait le château. Il était clair, qu'elle avait besoin de vacances, d'être loin de cet univers de dingue.

La jeune  Gryffondor s'assit à son tour, fatigué de la monté d'adrénaline précédente. En faite, elle était fatigué, de la journée, alors qu'elle venait de commencé. Tout d'abord, la bataille dans la grande salle, puis celle avec Matéo dans le couloir, et pour finir celle avec le demi humain. Toutes ces montées d'adrénalines, l'avaient épuisée au plus profond de son être, et à l'heure actuelle elle avait envie d'autre choses que de parler de revenant, de château possédé par une conscience du niveau d'un enfant de cinq ans, qui chercher à se faire comprendre uniquement par la violence!


-Tenez. Débrouillez vous. J’ai d’autres hiboux à plumer plutôt que de rester ici à me faire insulter. Vous ne m’aimez pas, et je ne vous apprécie pas d’avantage.........Merci de l’invitation en tout cas, j’ai vraiment apprécié cet échange très constructif avec tes amis.


Il avait beau parler, aucune parole ne venait à l'esprit de la jeune femme, c'était comme ci il y avait un barrage au niveau de ses oreilles. La seule chose, qui lui vinrent à l'esprit c'est que le cyclope blond, allait partir, ce qui était assez intéressant. Si seulement ses actes pouvaient suivre ses paroles, ce serait un miracle. Mais le château n'était pas d'avis à abréger cette torture, autant pour le serdaigle que pour elle.

Quoi qu'il en soit, malgré l'insistance de Kay, à vouloir abréger toute cette histoire, la jeune Gryffondor, se leva et vagabonda jusqu'à la fenêtre, écoutant distraitement les paroles de son amie. 


Ce qui s'était passé la veille, n'avait rien de rassurant au gout de la lionne, que ce soit sur la nouvelle recru, ou bien sur le château.....

-C'est rassurant ce que tu dis Kay, il est si têtu qu'il s'amuse à te blésser!

Ainsi, cela s'était déjà passé, des pauvres élèves qui n'avait rien demandé à personnes, s'était retrouver dans cette situation. A la réflexion ce n'était pas complètement étrange, cependant ils auraient pu s'assurer à laisser plus d'indice, ou un manuel d'utilisation des pierres vivantes. Juste histoire de ne pas perdre du temps, et simplement de pas risquer sa vie chaque millième de seconde. Enfin c'était juste une suggestion.

Malicia regarda par la fenêtre, le temps était splendide, certains élèves se baignaient, d'autre jouaient tout simplement avec des boules de feu made in Weasley, et un petit groupe de bleu récoltait une bonne punition. Un fin sourire narquois se dessina sur son visage, finalement Rogue n'avait pas que un mauvais fond, il avait de l'imagination en matière punition! Les cours étaient terminés, chacun attendaient le dernier jour des examens avec impatience, pour rentré chez eux, dans leur famille, Malicia également. Enfin, elle ne voulait pas rejoindre sa famille, loin d'elle cette idée, même si le château commençait à lui soumettre de manière trop pesante l'idée, elle voulait, elle aussi être en vacance, partir loin et se reposer.

Elle se retourna, et vit Kay allongé sur la table, elle se demandait ce que le Serdaigle avait pu encore faire!


-Ca va pas Kay?


Puis elle vit Matéo, il avait l'air aussi lasse que la Serpentard. Ils ne se verraient surement pas pendant deux mois, cela paressait étrange, une pointe se greffa sur son cœur, mais elle n'y fit pas attention. En deux mois, tant de choses pouvaient se passer....
Malicia allait reprendre sa place autour de la table, lorsque son ventre a gargouillé, il était bientôt midi, et son petit dej' avait été écourté. Elle n'avait rien mangé la veille, et savait que le château ne leurs donnerait rien a mangé avant...qu'ils y mettent tous du leurs. Résigné elle reprit place autour de la table.


- Je pense aussi, que le livre nous en apprendra beaucoup sur la suite des évènements, mais je ne pense pas que se sera suffisant....ce serait trop simple. J'ai l'impression qu'il nous manque quelques choses (autre qu'un c....gamin avec du courage)......Je ne me souviens plus tellement de la première fois où la bague m'a montrer des scènes du château, mais elle m'en montre des nouvelles régulièrement......probablement parce que je l'ai toujours au doigt...

Elle fit une pause, et réfléchis aux scènes qu'elle se remémorait le plus, c'était toujours la même, et elle avait la sensation de l'avoir déjà vue de ses propres yeux, un jour...Ses yeux regardait dans le vide, elle savait que c'était avec Matéo qu'elle l'avait vu, mais quand?!


-Je vois souvent, un couloir, assez sombre, mais plein de fresque coloré, avec des personnages animés. Ce sont les couleurs qui m'ont le plus marqué, car c'est plein de jaune, la couleur illumine la pièce au bout d'un moment, et là.....bah je me réveille à chaque fois! Matéo, je sais qu'on est passé à coté une fois, mais on y est pas allé, voyant autres choses de plus intéressant......mais je ne me souviens plus où.......
Je crois, que....l'on n'aurait pas du chercher la sortie au plus vite à chaque fois....et juste explorer les lieux...


*même si la première fois....je l'aurais bien laissé sur place....*

La rouge or, regarda le Serdaigle, toujours retissant à la réunion, et à elle. Au fond...Matéo ne valait pas mieux la première fois, puisqu'il avait littéralement pété un câble! Pourtant avec le temps, il s'était révélé....différent de cette première impression. Avec tout le calme qu'elle pouvait réunir en cet instant, et la plus grande gentillesse du monde, elle mis de coté son orgueil.

-Allez vient t'asseoir c....blondinet. Ce n'est pas que l'on t'aime pas....ou que l'on t'aime en faite....puisque personnellement ton sort ne m'intéresse pas....disons juste que je n'ai pas confiance aux Serdaigles en général....

* en même temps, si l'on devait résumer, les personnes en qui j'ai confiance se résume à la chevelure turquoise....et à Matéo....*


1028
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jumeaux Wellen
Jum's en 4ème ~ Pouffy
 Jum's en 4ème ~ Pouffy
avatar

Nombre de messages : 82
Maison, Camp, Poste : Elèves en 4ème
Sort préféré : SILENCIO !!!!
Age du perso : 14 ans
Date d'inscription : 28/11/2007

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Eux...
Sang: Sang-mêlé
MessageSujet: Re: Suite Mat'-Mali'(grd salle)+ rendez-vous des bras cassées   Dim 24 Nov 2013 - 14:04

L'anxiété disparut peu à peu, dénouant ses nerfs et relaxant ses membres. Il n'avait même pas eu conscience d'être si crispé. Il soupira, l'atmosphère s'allégea doucement et la chaleur malsaine qui étouffait la pièce disparut, permettant à tout le monde de retrouver un semblant de calme, bien nécessaire aujourd'hui.
Le Serdaigle daigna faire un petit effort bien que toujours aussi buté, néanmoins cela lança les festivités. Avec encore quelques restes de querelle, la réunion se mit en route.
Ainsi tous les quatre avaient été choisit pour d'obscur raison, parmi les milliers d'élèves possible de l'école, pour soigner et remettre Poudlard sur ses rails pour la centaine d'années à venir, rien que ça.
Le blond se força à respirer et à chasser la pointe d'angoisse qui voulait revenir, et il écouta plus attentivement la verte et argent qui racontait son périple de la veille. Visiblement l'entêtement du blond avait eu un prix à payer, il plaignit brièvement la turquoise et donna son attention à Malicia qui prit la relève. Il jeta un coup d'œil curieux à l'autre préfète qui effectivement semblait un peu souffrante mais lorsque celle-ci fit signe de poursuivre, il revint à la rouge et or avec empressement.


"Je vois souvent, un couloir, assez sombre, mais plein de fresque coloré, avec des personnages animés. Ce sont les couleurs qui m'ont le plus marqué, car c'est plein de jaune, la couleur illumine la pièce au bout d'un moment, et là.....bah je me réveille à chaque fois! Matéo, je sais qu'on est passé à coté une fois, mais on y est pas allé, voyant autres choses de plus intéressant......mais je ne me souviens plus où.......
Je crois, que....l'on n'aurait pas du chercher la sortie au plus vite à chaque fois....et juste explorer les lieux..."


Le blaireau fronça les sourcils en fouillant vainement dans sa mémoire. Il ne se rappelait plus l'endroit dont parlait Malicia mais cela semblait lui dire quelque chose. Son cerveau s'étira et s'échina à retrouver où ? quand ? et comment ? Mais rien ne venait, comme caché derrière un épais rideau transparent indubitablement renforcé et inattaquable.

- Personnellement je ne me sens pas de repartir en patrouille dans TOUT Poudlard car il faut aussi inclure les extérieurs, bien qu'on pourrait cibler quelques zones à explorer.

Il se leva en cherchant son anneau dans ses poches, il fini par mettre le doigt dessus et par la passer à son annulaire tout en marchant vers le grimoire qui attendait sur la table. Autant commencer par le début et le plus simple. Le livre devait servir à quelques choses, donc à leur fournir des indications sur ce qu'ils devraient faire ensuite.
Il s'arrêta devant le pupitre et inspira profondément avant d'abattre brusquement sa main sur le grimoire en retenant son souffle. Après quelques secondes à attendre un évènement qui ne vint pas, il reprit sa respiration et retira la bague qu'il remisa dans sa poche. Il se pencha alors sur le livre magique.
Il put lire son nom et son prénom sous l'écusson brillant de sa maison, il hocha la tête, les filles avaient raisons. Restait plus qu'a l'aiglon à en faire de même.


- Tu devrais faire la même chose, ça fonctionne. Le livre sera complet et il nous indiquera sûrement quelques choses sur la suite, peut-être où aller... où alors où chercher... quoi faire quoi...

Il fit pivoter le livre pour qu'il soit face au bleu et  bronze, l'incitant tacitement à mettre sa bague pour l'apposer sur le grimoire. Il n'avait lui même pas eu de flash en remettant le bijou mais cela valait peut-être le coup d'écouter la Gryffondor, aussi repassa-t-il l'anneau doré à son doigt en suggérant :

- Nous devrions écouter Malicia et porter les bagues le plus possible, au cas où cela nous donne plus de données !

Il ne prêta pas attention à l'air verdâtre de la Serpentard et poussa un peu plus le grimoire vers le Serdaigle.



[655]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calaelen Sweetpea
Serdy en 4ème
Serdy en 4ème
avatar

Masculin
Nombre de messages : 62
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Serdaigle en 4ème
Age du perso : 14 ans
Date d'inscription : 27/11/2007

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp:
Sang: Sang-mêlé
MessageSujet: Re: Suite Mat'-Mali'(grd salle)+ rendez-vous des bras cassées   Mer 27 Nov 2013 - 11:10

Evidement, Poudlard n’avait toujours pas donné son accord pour libérer ses élus. Calaelen resta planté devant la porte sans poignée un petit moment. Dans son dos, les 3 autres élèves continuaient de papoter. Kay leur racontait ce qu’il s’était passé la veille. Il fut déçu qu’elle n’ait pas insisté plus que cela sur la souffrance qu’ils leur a fallut endurer pour sortir des entrailles du château. Ses muscles des bras et des cuisses le brulaient encore, et il avait des plaies et hématomes un peu partout sur le corps. Puis une explication qu’il pensait rationnelle lui vint en tête : si la demoiselle passait sous silence ce qu’il avait enduré, c’était très probablement parce qu’elle voulait souligner les côtés héroïque, viril et fort du petit aigle. Calaelen souri à la porte et tendit un peu plus l’oreille aux éloges que lui faisait la turquoise. Il ne pensait pas que les filles pouvaient tomber amoureuse si vite. Il trouvait cela flatteur, mais il eu également de la peine envers la jeune fille. Il était loin de l’apprécier et il ne pouvait donc pas répondre à ses attentes. En bon gentleman, Calaelen se promit de lui expliquer plus tard qu’il n’est pas intéressé. Ainsi, la douleur de ne pas pouvoir batifoler avec sa divine personne sera moins atroce pour Kay.

L’auditoire semblait pendu aux lèvres de la préfète des Verts. C’est normal ! Qui n’écouterait pas attentivement un récit d’une telle envergure ?? Il eu du coup une pensée émue pour Malicia et Matéo qui allaient eux aussi se mettre à l’aduler. Comment allait-il pouvoir gérer un fanclub avec les examens en approche ? Il allait devoir en toucher quelques mots avec son directeur de maison. Celui-ci sera probablement très compréhensif et lui proposera une solution adéquate.

Quand Calaelen reporta attention à ce qu’il se passait derrière lui, c’était au tour de la lionne de raconter Merlin sait quoi. Il ne comprenait rien à ce qu’elle disait. Et il était sur que les autres n’en comprenait pas d’avantage. Alors il décida de l’ignorer superbement et de se concentrer sur la porte en bois. Toujours pas de signe d’une quelconque poignée. Le blond passa sa main sur le bois lisse à la recherche d’une faille. Il y en avait surement une. Dans les livres qu’il lit pour s’occuper dans sa tour, le héro trouve toujours une issu quand personne ne s’y attend. D’ailleurs, l’issu pouvait être partout. Il repensa ensuite à son aventure de la veille : lui et Kay s’étaient retrouvés dans le même genre de situation. Ils étaient bloqués dans une salle immense, et pendant que Kay était occupée à se faire un petit gouter, lui cherchait une sortie. C’est d’ailleurs grâce à lui qu’ils ont pu partir ! En trouvant la bague, une échelle était descendue du plafond.
Calaelen fourra sa main dans sa poche et sortie la bague de Rowena. Il caressa l’anneau puis l’enfila. Il était à chaque fois surpris de la chaleur du métal.


- Rejoins-les.
- Non.


Il avait répondu sans réfléchir. Il aurait normalement répondu ‘non’ en toute circonstance, car les rejoindre ce serait accorder du crédit à leur délire. Sauf qu’au moment où la suggestion lui a été faite, il sentit que c’était vraiment la chose à faire. Sentiment très désagréable. Cette bague semblait contrôler ses pensées. Il se tourna vers les 3 autres. Ils étaient tous penché sur le gros livre de Kay.
Piqué de curiosité et sous le contrôle de la bague, l’Aiglons s’approcha du petit groupe et jeta un œil à ce qu’ils tramaient.  Le blaireau venait de faire apparaitre son prénom sur le bouquin, et tous semblaient satisfaits. Décidément, un rien les contente ceux là. Lui aussi pouvait faire ça ! Regardez bien !
Le blond poussa un peu Matéo pour être plus proche du livre et posa sa main portant l’anneau sur la couverture. Il se décala ensuite pour les laisser admirer. Son nom et son prénom s’ajoutèrent à ceux des 3 autres. Content de son petit effet, Calaelen les détailla tous un par un, prêt à recevoir des compliments.


- Nous devrions écouter Malicia et porter les bagues le plus possible, au cas où cela nous donne plus de données !

Là, ce fut comme une décharge électrique. Calaelen retira précipitamment l’anneau et recula. Il ne voulait plus jamais la remettre. Ce mec est un idiot, porter des bijoux stupides ne réglera en rien ce problème de poignée de porte.

- Je ne suis pas d’accord. Je ne veux pas porter cette bague. Elle me contrôle et je n’aime pas ça. C’est très probablement de la magie noire, et perso ce n’est pas mon délire tout ça.


Le Bleu et Bronze rangea l’anneau dans sa poche et aplati une mèche de cheveux devant son œil écorché. Il posa le valide sur le grimoire qui continuait de faire scintiller son nom. Il ressenti alors quelque chose de bizarre.. C’était la première fois depuis sa répartition en première année qu’il se sentait appartenir à un groupe. Si Kay disait vrai, le château l’avait vraiment choisi lui parmi tant d’autres pour accomplir quelque chose.  Alors il oublia totalement son plan pour trouver une sortie, et se rapprocha du livre qu’il commença à lire.

[870 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Suite Mat'-Mali'(grd salle)+ rendez-vous des bras cassées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Suite Mat'-Mali'(grd salle)+ rendez-vous des bras cassées
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» rendez-vous mystérieux
» [I]l n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecole Poudlard :: Le Rez-de-Chaussée :: Salle de classe n°11-
Sauter vers: