AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Incertitudes [PV Sebast & Kay]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kay Penthéra
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3109
Age : 33
Maison, Camp, Poste : Serpentard, Elève de 5ème & Préfète, Ecrivaine
Sort préféré : Accio & Incarcerem
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 11/11/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Indécise... Elle préfère son propre camp.
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Incertitudes [PV Sebast & Kay]   Mar 30 Juil 2013 - 9:02

Kay se réveilla en sursaut, trempée de sueur, le cœur battant comme jamais, plus pâle encore qu'à l'accoutumé. Elle avait la respiration saccadé et tremblait même encore un peu.
Il lui fallut un moment pour reprendre son souffle, encore plus pour se calmer.
Ce n'était plus possible de vivre ainsi, elle allait devoir accélérer les choses ou elle finirait totalement folle. Troisième fois cette nuit qu'elle se réveillait suite à un cauchemar où ses parents faisaient acte de présence, présence malveillante à souhait évidement.
Voilà trois jours déjà qu'elle avait reçu la lettre de ses parents, il était grand temps de se résigner à répondre. Et plus le temps ou la place pour les faux semblants.
Elle envoya voler la couette et sauta en bas de son lit royal, frissonna sous la morsure due à la fraicheur des cachots. Tout le monde dormait encore à point fermé mais cette fois elle s'en fichait. Si ses consœurs étaient trop stupide pour lancer un sort de silence sur leur lit, tant pis pour elle. Dans ce cas elles méritaient même d'être réveillées.
Brutalement elle ouvrit sa male et commença à farfouiller dedans. Après quelques minutes d'exploration elle dénicha une robe qui lui convenait et elle partie s'enfermer dans la salle de bain pour s'apprêter, en claquant la porte.
Une bonne douche chaude plus tard, elle se sentait nettoyé du dernier cauchemar en date et elle retrouva un peu de bonne humeur. Elle brossa ensuite longuement ses cheveux, enfila sa robe émeraude et passa une chaine en argent autour de son cou et son bracelet en forme de serpent à son bras. Elle y plaça sa baguette qui disparut aussitôt protégée et masquée par le bijou.  Un trait de crayon noir et une touche de gloss plus tard, il ne lui resta qu'à se parfumer avant de sortir.
Fin prête elle retourna à son lit qu'elle décida de ne pas faire pour une fois, après tout les elfes étaient là pour ça, autant leur donner du travail puisqu'ils aimaient tant ça.
Elle rangea quand même brièvement ses affaires puis verrouilla magiquement sa male, pas envie que quiconque puisse y mettre le bout de son nez. Elle prit son sac et se faufila dehors, une seule idée en tête. Trouver un coin tranquille pour écrire à son père.


* Impossible d'aller dehors,  en ce moment c'est toujours plein de monde dehors. *
/ Une salle de classe abandonnée... La volière... \
* Depuis que je suis restée coincée dans la salle d'en bas, la numéro onze, j'évite les salles de classe. Et la volière c'est plein de gnomes de première année geignards, de courant d'air et de chouettes puantes. *
/ Ok... et bien si tu veux du calme, je ne vois les cachots... \
* J'y suis déjà ! ... mais c'est pas si bête ! Un ancien box au fond là bas fera l'affaire,
personne ne vient ici je serais tranquille. *


Satisfaite elle se glissa donc dans les ombres pour rebrousser chemin jusqu'au fin fond des cachots, là ou la lumière ne parvenait même pas. Dégottant quelques torches sur les murs, deux en faite, elle les alluma et les installa dans la dernière cellule ou un élève ingénieux avait déjà placé un vieux pupitre et une chaise un peu bancale. Seul une bougie trônait sur le vieux bois et la préfète l'alluma. Plutôt satisfaite, elle s'installa après avoir lancé ses dorénavant rituel sorts de récurages. Ce n'était pas sa faute si elle n'aimait pas la saleté quand même ???
Une fois en équilibre sur la chaise, elle tira parchemin et plume de son sac qu'elle posa sur le bureau sans entrain. Cela faisait trois jours qu'elle tournait et retournait sa dans sa tête, elle ne savait pas comment répondre.
De toute façon ou tout l'un, ou tout l'autre. Soit elle disait qu'elle rentrait pour qu'ils règles leurs comptes, soit elle écrivait qu'elle ne rentrerait plus jamais. Dans tous les cas elle risquait gros. Dans le premier cas si il y avait enquête après la mort de ses géniteurs, on risquait de retrouver sa lettre et donc de savoir qu'elle devait revenir. Dans le deuxième cas elle prenait le risque que ses parents opte pour une révision du testament d'où elle serait rayée définitivement.
Hors il ne fallut pas se leurrer, elle voulait la crème, le pot, et le contenu du chaudron.
Elle se gratouilla le crâne avant de commencer à mâchouiller sa plume mais elle ne parvenait pas à se décider.


* Merlin, va bien falloir que je me décide un jour ou l'autre. Si je ne dit rien il serait bien capable de venir me chercher directement ici et là, pas question de pouvoir agir discrètement. *

Elle récupéra son sac, posé à ses pieds, qu'elle posa sur ses genoux pour fouiller dedans plus aisément. Depuis qu'elle l'avait ensorcelé elle avait parfois du mal à retrouver ce qu'elle voulait dedans. Elle en tira un sac (vêtements), une douzaine de livres (écornés, recouvert de feuilles noircies d'écriture...), une valisette (produits d'hygiène, jamais trop prudent), une caisse en bois (nécessaire de potion avec sa réserve personnelle)... elle sortie aussi des liasses de parchemins, quelques photos (presque toutes d'elle dans la propriété familiale, elle s'en servait pour étoffer son plan)... finalement avec un petit cri de joie, elle trouva la petite trousse contenant sa réserve de bonbons portative. Elle l'ouvrit pour en tiré un au hasard qu'elle enfourna dans sa bouche sans réfléchir.
Soupirant de bien être, elle regarda le carnage qu'elle venait de mettre en l'espace de quelques minutes. C'est là qu'elle remarqua le feuillé qui avait volé par terre, près de la porte, sa liste d'ingrédient pour une potion très spéciale.
Quoi de plus ironique pour en finir avec ses parents. Sa mère cultivait les plantes que son père, préparateur de potion, utilisaient. Et c'est avec ce même mode qu'elle en finirait avec eux, poussant même le vice en prenant une partie des ingrédients dans les plantes et fleurs que sa chère génitrice prenait tant de soin à élever.
Soudain la torche du couloir s'éteignit brusquement, la faisant sursauter.
Aucun moyen pour elle de tout ranger en si peu de temps. Car si la lumière avait été soufflée, c'est que quelqu'un venait. Elle réussit à prier pour que ce ne soit pas son directeur de maison quand une voix retentit...





[1059]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magie-poudlard.niceboard.com/
Sebast Fowl
Serpy de 6ème & Batteur fou
Serpy de 6ème & Batteur fou
avatar

Masculin
Nombre de messages : 404
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Serpentard
Sort préféré : Tchauw Koh Leeh
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 20/01/2007

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Le sien !
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Incertitudes [PV Sebast & Kay]   Mar 6 Aoû 2013 - 2:03

 -Adam…

 
Susurra la petite blonde, posant délicatement ses doigts sur le torse nu du jeune sorcier qui ne semblait pas avoir suffisamment de  volonté pour lui résister. Lorsque les lèvres humides d’Eve se saisirent de celles de Sebast pour les caresser voluptueusement, elle laissa échapper un léger gloussement avant de se retirer, non sans le noyer dans les profondeurs de ses grands et doux yeux azur.
 
-Tes lèvres ont le goût du chocolat, déclara-t-elle en poussant un rire cristallin, tu en as mangé avant d’aller te coucher ? Demanda-t-elle.
 
-Ça m’aide à dormir, le chocolat m’apaise pour une raison que je ne saurais expliquer.
 
Sans rien ajouter d’autre, Eve l’embrassa de nouveau avec tendresse avant de déposer un léger baiser sur l’épaule du serpentard, ce dernier laissa échapper un frémissement.
 
-S’il te plait, arrêtes, j’ai l’impression de sombrer dans la folie à  chaque fois que tu me fais ces choses. Je sais que tout cela n’est pas réel, que je me réveillerais en pensant à toi, et que ça me fera sentir seul au monde. Gémit-il en glissant ses doigts dans les cheveux dorés de sa chimère.
 
-Tu te sentiras seul parce que tu ne sais pas aimer, et c’est pour cela que tu as échoué en essayant de ramener Crowak à la vie. Si tu veux me rendre vivante, tu devras non pas m’aimer comme on aime le chocolat mais aimer de la manière la plus pure qui soit. Répondit-elle d’une voix sérieuse.
 
-Je ne sais pas si je pourrais l’assumer.
 
-Alors tu ne pourras jamais me faire naître.
 
-Je trouverais une autre façon, après tout, tu te trompes peut être.
 
-N’oublie pas que je suis une manifestation de ton inconscience Adam, en doutant de moi, tu doutes de toi. Tu sais bien que mes paroles sont la conclusion de toutes tes études, tu sais que de l’amour naît la plus puissante forme de magie et tu sais aussi bien que l’amour ne se contrôle pas, c’est pour cela que tu le crains. Tu es trop orgueilleux pour accepter de te faire contrôler par quoi que ce soit.
 
-N’est-ce pas légitime ?
 
-Sans doute, mais en te fermant ainsi, tu te préserves certes des mauvaises choses, mais les bonnes qui sont nécessaires à ton bien être n’entrent pas non plus.
 
-Finalement je te préférais quand tu m’embrassais, je n’aime pas qu’on me fasse des leçons de morale.
 
-Je sais, à l’origine ce rêve devait t’être agréable mais ton pragmatisme a repris le dessus, ça ne t’arrive donc jamais de te faire plaisir sans forcément en chercher la raison ?

-Je dois me réveiller.
 
-Il est encore tôt…
 
-J’en ai envie.
 
Les yeux du serpentard s’ouvrirent subitement, il regarda un long moment le plafond sombre du dortoir de la salle commune, l’air pensif. Son lui onirique avait eu raison, il se sentait bel et bien seul, la présence de cette fille pourtant si différente de lui manquait déjà. Cinq jours s’étaient passés depuis qu’il avait pris la résolution de se reposer, les cernes qui s’étaient imprimées sous ses yeux avaient enfin disparue et son visage était redevenu un peu plus avenant. Lorsqu’il se redressa, il regarda rapidement autour de lui pour constater que tous ses camarades dormaient encore à point fermé et que cet empoté de Crabbe ronflait encore. Une moue de mépris se dessina sur son visage, comment cet imbécile avait-il pu se retrouvé à Serpentard ? Il n’était pas rusé, il n’avait aucun caractère et certainement aucune ambition pour suivre aveuglement son seigneur et maître Draco. Le serpentard poussa un large soupir, après tout il n’avait pas spécialement envie de trouver une réponse à cette interrogation, cette dernière ne lui conviendrait certainement pas dans tous les cas. N’ayant aucune envie de rester d’avantage au lit, le jeune sorcier prit la résolution de se lever sans vraiment savoir quoi faire par la suite, si on oubliait la douche matinale qu’il allait machinalement prendre. Durant cette dernière, il se remémora de sa mésaventure avec la lionne qui s’était promise de retourner son point faible contre lui. Il était hors de question qu’il se conforme dans son handicap, et il comptait bien ne laisser aucune opportunité à son ennemie de le nuire,  et ce d’aucune manière qui soit.

Il se souvint alors d’une publicité qu’il avait vu une fois en faisant l’achat de ses livres scolaire à Fleury et Bott, elle présentait une série d’ouvrage destiné à coacher les sorciers « En état d’isolement social », cela l’avait bien fait rire d’ailleurs, qui aurait imaginé qu’il put être amené à vouloir se les procurer à présent ?

Sa toilette enfin terminée, il s’habilla d’une manière élégante qui ne lui était pas spécialement habituelle, puis s’arma de la besace qui contenait la tête réduite et déposa son autre partie de lui sur son épaule gauche. Une fois bien équipé, le serpentard sortit de sa salle commune et commença à marcher à travers les cachots, songeant à la commande qu’il adressera à la boutique de livre d’ici peu. Est-ce qu’une série de livre l’aiderait vraiment dans sa démarche ?
 
*Les livres m’ont toujours aidé après tout, je ne vois pas pourquoi ceux-là devraient faire exception*
                              
En effet, Sebast considérait qu’il n’y’avait jamais d’achat inutile quand il s’agissait de livre, car sans eux, le serpentard n’aurait pas atteint un tel niveau de maîtrise.
 
-Un coin tranquille pour écrire, tu saurais me trouver ça ? Je dois passer une commande. Demanda-t-il à son amie( ?) la tête.
 
-Tu ne pouvais pas sagement écrire dans ta salle commune ?
 
-Je préfère faire ça en toute intimité.
 
-Souviens toi, tu t’étais aménagé un petit bureau personnel pas loin, tout juste à l’endroit où nous nous trouvons, c’est vrai que travailler sur tes bizarrerie dans la salle commune ce n’était pas ce qu’il y’avait de plus pratique pour toi.
 
Sebast fit une grimace, comment avait-il pu oublier cela ? Après avoir passé autant de nuit à suer sang et eau à l’intérieur.
 
-Ca ne te réussit pas d’avoir divisé ton âme, t’as vraiment une cervelle de piaf maintenant Muahahahahaha !
 
Si la réplique de la tête eut le don de vexer le jeune sorcier, c’est parce qu’elle n’avait pas entièrement tort. En effet, Sebast ne s’était pas encore habitué au don d’ubiquité que lui procurait le volatile, toutes les informations qu’il recevait simultanément dans son cerveau avaient parfois tendance à lui donner la migraine et à lui faire perdre sa concentration, le rendant distrait au point d’oublier les choses les plus élémentaires  (comme la fois où il oublia de mettre son sous-vêtement par-dessous son pantalon).

Il ne lui fallut que quelques minutes pour retrouver l’entrée de son petit domaine et en franchir le seuil. A peine eut-il posé les pieds à l’intérieur que la torche qui éclairait le couloir s’éteignit brutalement, seule la lumière d’une petite bougie continuait d’illuminer la pièce, lui donnant une petite ambiance tamisée.

Le serpentard put alors distinguer l’étrange chevelure de sa préfète et les nombreuses babioles qui traînaient autour d’elle.
 
-Plus besoin de te cacher pour écrire ta lettre d’amour, elle est là, juste devant toi ! NIAHAHAHAHAHAHAHA !  Rit la tête d’une voix aigüe qui avait le don de déchirer les tympans de celui qui l’écoutait. Le jeune sorcier grimaça, faisant tout son possible pour garder son calme et à ne pas céder à la violence, sachant pertinemment que l’artefact ne ressentirait rien du tout.

C’est donc avec un calme olympien que Sebast sortit sa baguette et illumina d’avantage la pièce sans prononcer de formule.
 
-Bonjour, Kay. Tu es bien matinale aujourd’hui.
 
Après l’avoir salué comme il était d’usage de le faire, le jeune sorcier remarqua qu’un bout de papier s’était niché sous la semelle de sa chaussure. Curieux de savoir si ce dernier lui appartenait, il ne put s’empêcher de se pencher pour le ramasser et d’y jeter un œil.

Il ne s’agissait en réalité que d’une simple liste d’ingrédient létal, sans doute nécessaire à l’élaboration d’une potion qu’il ne connaissait pas. Il ne put s’empêcher de pousser un léger rire.
 
-Si je ne te connaissais pas, je jurerais que tu complotes quelque chose de trèèèès vilain, en tout cas l’endroit est approprié pour ce genre d’activité tu ne trouves pas ? Déclara-t-il de sa voix exagérément persifflante.
 
-Ou peut être que je ne te connais pas…

 

…La bienséance voudrait que je ne te pose pas de question, mais tu viens de titiller ma curiosité, que fais-tu ici ?
 
-C’est vrai ça, qu’est-ce qu’une fille aussi raffinée qu’elle viendrait faire dans ton bureau crado ?
 
-Ta gueule.


(1426)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay Penthéra
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3109
Age : 33
Maison, Camp, Poste : Serpentard, Elève de 5ème & Préfète, Ecrivaine
Sort préféré : Accio & Incarcerem
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 11/11/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Indécise... Elle préfère son propre camp.
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Incertitudes [PV Sebast & Kay]   Mar 6 Aoû 2013 - 21:59

 * Oh non, pas lui *

Kay du se retenir de toutes ses forces pour ne pas se fracasser le crâne sur le pupitre en espérant rejoindre l'inconscience pour ensuite s'éveillée amnésique. Sachant pertinemment qu'elle n'arriverait qu'à se rendre ridicule si elle essayait de mettre son envie en pratique, elle s'abstint et elle se leva précipitamment pour réunir ses papiers, à genoux sur le sol en brassant le tout vers elle.

"Plus besoin de te cacher pour écrire ta lettre d’amour, elle est là, juste devant toi ! NIAHAHAHAHAHAHAHA !"

La jeune fille secoua la tête, décidément ce crâne séché disait plus de bêtise qu'un Poufsouffle en premier année. Elle s'arrêta, pas la peine de se ridiculiser plus. Et elle entreprit d'empiler proprement ses parchemins, n'ajoutant pas de commentaire à la tête délibérément.


"Bonjour, Kay. Tu es bien matinale aujourd’hui."
- Salut Sebast, effectivement, mais apparemment je ne suis pas la seule.

Elle se releva, ses feuillets plein les bras, et elle alla déposer le tout sur le pupitre. Elle se retourna pour balayer le sol des ses prunelles verte, et constata avec horreur et désespoir qu'elle en avait oublié, notamment sous les semelles du sixième. Elle pâlit un peu plus que son teint naturel si cela était possible et elle baissa la tête, s'ingéniant à mettre ses notes en pile propre pour tout ranger dans son sac.


"Si je ne te connaissais pas, je jurerais que tu complotes quelque chose de trèèèès vilain, en tout cas l’endroit est approprié pour ce genre d’activité tu ne trouves pas ?"

Elle haussa les épaules, genre ça ne me regarde pas, mais elle n'en menait pas vraiment large. Au début de l'année, alors qu'ils revenaient tous à Poudlard, elle était tombée sur le brun avec qui elle avait eu une petite conversation. C'est ce jour là que les prémices de la décision qu'elle avait prise ces derniers jours étaient nés. Il lui avait dit en ses propres mots, qu'elle n'avait pas à se plaindre puisqu'elle ne faisait rien pour régler le problème. Donc c'était un peu lui, à une certaine mesure, qui l'avait poussée à mettre au point ce plan.

"Ou peut être que je ne te connais pas…
…La bienséance voudrait que je ne te pose pas de question, mais tu viens de titiller ma curiosité, que fais-tu ici ?"


Bien, bien, bien, elle était dans la mouise. Kay fait partie de ces gens qui n'aiment pas et ne savent pas mentir. Elle peut au besoin améliorer ou jouer avec la vérité, mais elle déteste le mensonge. Seulement elle ne pouvait pas vraiment dire la vérité non plus. Et puis, si elle parvenait à se résoudre à mentir, elle dirait quoi ? -Je suis venue me planquer ici dans ce recoin sombre et oublié pour... réviser- Oui, super crédible.

"C’est vrai ça, qu’est-ce qu’une fille aussi raffinée qu’elle viendrait faire dans ton bureau crado ?"
"Ta gueule."

Elle releva les yeux sur les deux zigotos, ils étaient amusants ces deux là. Mais leur curiosité tombait mal. A quoi bon tourner autour du pot, de toute façon elle avait quelques dossiers sur le Serpentard au cas où, bien maigre à côté d'une tentative de meurtre mais bon, il allait falloir se battre à armes égales. Elle soupira, posa ce qu'elle tenait encore sur la table, un peu brusquement, avant de marcher posément jusqu'au jeune homme pour récupérer sa feuille.

- Tu n'es pas idiot, loin de là, tu as lu... et c'est TON bureau, non ?

Elle tourna les talons en faisant voler robe et cheveux, ajouta le dernier parchemins aux autres sur la pile qu'elle commença à enfoncer avec soin dans les profondeurs de sa besace. Elle ne connaissait pas le niveau de compétence du brun en potion mais avec un directeur comme Rogue, quasiment tous les serpents s'y connaissaient un minimum dans cet art. Et si la liste était longue et certains ingrédients très rares, il n'était pas difficile pour quelqu'un s'y connaissant un peu, d'en déduite l'usage. Et vu les recherches du sixième, il devait parfaitement connaitre tout ça. Après tout il ne s'était pas aménagé cet endroit pour se reposer en profitant de la vue. Sachant que le vert et argent ne ce contenterait pas de cette réponse, elle décida qu'il ne servait à rien de continuer à serpenter avec ce serpent là, elle était presque sûr que non seulement il ne la mordrait pas mais qu'en plus il n'était pas venimeux. Du moins pas avec elle, mais là encore tout était relatif, elle ne le connaissait peut-être pas si bien non plus. Elle se résigna donc à tâter le terrain, sans trop de subtilité :

- Tu te rappel notre rencontre dans le train à la rentrée ? Quand nous revenions ici ?

Elle termina sa tache, sortie une bouteille d'eau dont elle but quelques gorgées avant de la ranger et elle s'installa sur le bord du bureau pour poursuivre :

- Je me plaignais d'un problème, j'ai décidé de le régler. Voilà ce que je fais ici, je prépare la disparition de mes... problèmes.

Ses yeux étaient plus sombre alors, déterminé. Et ce serait probablement la première, et la dernière fois, que Sebast pourrait voir ce sourire sinistre sur le jolie visage de la Préfète. Il pourrait la dénoncer, mais il n'avait pas de preuve et ce serait sa parole contre la sienne. Sans compter qu'elle pouvait le dénoncer pour la tête et le morceau d'âme dans le corbeau. D'ailleurs, elle ne le voyait pas à leurs côtés.

- Tu n'as pas amené ton... âme ?

Kay qui donne dans l'ironie noire, ça devient vraiment du grand n'importe quoi Poudlard, de nos jours. La jeune fille sentit son cœur s'accélérer en regardant le Serpentard, allait-il comprendre ? Elle était certaine que oui, le fond était à peine voilé et il était intelligent. Mais alors la laisserait-il continuer son dessein ou essaierait-il de la ramener à la raison. Elle espéra franchement que non, car aller savoir pourquoi, il perdrait alors une grande partie de son intérêt aux yeux de la turquoise.





[1014]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magie-poudlard.niceboard.com/
Sebast Fowl
Serpy de 6ème & Batteur fou
Serpy de 6ème & Batteur fou
avatar

Masculin
Nombre de messages : 404
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Serpentard
Sort préféré : Tchauw Koh Leeh
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 20/01/2007

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Le sien !
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Incertitudes [PV Sebast & Kay]   Jeu 8 Aoû 2013 - 0:38

[b style="font-size: 13px;"]- Salut Sebast, effectivement, mais apparemment je ne suis pas la seule.[/b]
 
Il était évident que la présence du serpentard était malvenue, à en croire la manière dont elle avait rangée toute ses affaires. Qui l’eut cru, l’honorable préfète des serpents qui complotait de faire quelque chose de malhonnête, la situation était tellement improbable qu’elle fit sourire Sebast d’amusement.  Il ne répondit pas à sa remarque quant à l’heure matinale à laquelle ils s’étaient tous deux levés, Kay avait titillé sa curiosité et il comptait bien la satisfaire, et cette fois sans gentiment faire semblant de croire à ses mensonges.

Comme d’habitude, la préfète joua sur la nonchalance pour se protéger et ne pas dévoiler d’avantage de sentiment qui serait susceptible de trahir son embarras. Seulement, cette fois la demoiselle avait pris la résolution de lui faire face sans faire d’habile pirouette pour se tirer d’affaire. Elle s’avança vers lui pour reprendre la feuille qu’il tenait entre ses doigts, Sebast la lui céda sans opposer de résistance, un léger sourire se dessina sur ses lèvres.

 
- Tu n'es pas idiot, loin de là, tu as lu... et c'est TON bureau, non ?
 
Elle lui avait dit la vérité, de manière certes détournée, en y emballant un compliment dans un subtil euphémisme, mais elle l’avait fait, et de manière raffinée, digne de la plus haute gastronomie française, le serpentard s’en sentit honoré.

Sans rien ajouter d’autre, elle se détourna de lui puis s’avança en direction de son pupitre laissant quelques senteurs fleurie derrière elle. Réunissant ses affaires pour les remettre en ordre, elle lui posa la question :
 
- Tu te rappel notre rencontre dans le train à la rentrée ? Quand nous revenions ici ?
 
Le serpentard se contenta d’acquiescer par un bref « oui ».

 Les images de cet évènement lui revinrent en tête, il s’était confortablement installé dans son compartiment en compagnie de son corbeau quand elle était entrée à l’intérieur. Ils avaient un peu parlé de leurs occupations  pendant les vacances et de leurs idéaux. C’est précisément à cet instant qu’elle lui parla brièvement de toute l’affection qu’elle portait à ses parents et de comment ces derniers la lui rendaient, Sebast n’avait d’ailleurs pu s’empêcher de lui faire quelques petites leçons de morale à sa manière.

Plus de doutes n’étaient possible désormais, elle projetait bel et bien de se venger de ses parents, et de manière radicale !

 Manière que le serpentard ne cautionnait pas spécialement, mais pourquoi la juger après tout ? Elle était suffisamment intelligente à ses yeux pour ne pas agir comme une petite adolescente rebelle ; si elle avait pris une telle décision c’est que vraiment ses géniteurs méritaient la mort pour l’avoir traités comme ils l’ont fait.  Surtout que l’honorable préfète paraissait être de ceux qui respectent les lois plus par principe que par crainte, alors que cette dernière puisse vouloir commettre l’abominable crime qu’est le parricide, c’est qu’effectivement les futures victimes avaient vraiment un souci…

 
*Ou la criminelle est schizophrénique, l’hypothèse n’est pas dénuée de pertinence, mais Kay m’a toujours parue saine d’esprit…*
 
La serpentard attendit néanmoins d’avantage de confidences susceptible de confirmer ses hypothèses.
 
- Je me plaignais d'un problème, j'ai décidé de le régler. Voilà ce que je fais ici, je prépare la disparition de mes... problèmes.
 
Le regard que lui adressa la préfète pile à cet instant eut le don de le surprendre, c’était bien la première fois qu’une telle détermination put se lire dans ses yeux, ça la rendait presque attirante !

Et si Kay lui avait fait une telle confidence, ce n’était non pas parce qu’elle lui faisait foncièrement confiance mais parce qu’elle n’hésiterait pas à se défendre farouchement s’il prenait la décision de vouloir contrecarrer ses plans.

Il allait enfin répondre quelque chose que la question de la cinquième année l’interrompit dans son élan.
 
- Tu n'as pas amené ton... âme ?
 
Il l’avait pourtant posé sa deuxième partie de lui sur son épaule gauche en sortant de la douche, il était pratiquement certains de ne pas l’avoir oublié ça, son attention se reportant sur son corbeau, le serpentard s’aperçut qu’il l’avait en réalité fait tombé tout juste avant de pénétrer à l’intérieur de la petite pièce. Après tout c’était très bien ainsi, ça lui permettait de garder un œil sur l’extérieur.
 
-Si si, je l’ai laissé un peu plus loin pour surveiller les lieux. Répondit-il le plus naturellement du monde.
 
-Je suis bien content de savoir que tu aies enfin prit la décision de briser tes chaînes, même si je t’avoue que je trouve la méthode un peu radicale. Mais bon,  tu es une fille intelligente, je trouvais ça dommage que le seul rôle que tu aies dans ta vie fut celui de la princesse en détresse enfermée dans un cachot. En tout cas, je me suis permis de penser que tu valais mieux que ça…
 
…Essayes juste de ne pas simplement changer de cachot, Kay, je serais contrarié de te savoir à Azkaban.
 
La mélodie de la voix du serpentard se fit étrangement moins sarcastique, au point même de lui  épargner ses remarques sordides et son humour noir ; il voulait clairement lui faire comprendre qu’il n’avait aucune envie de s’opposer à sa démarche. Pourquoi le ferait-il d’ailleurs, ne faisait-il pas partie des divers facteurs qui ont provoqués cette décision ?
 
-Parles moi un peu plus de cette potion, les effets sont lent à venir je suppose ? J’ose imaginer que ton plan est aussi complexe que la liste d’ingrédient qui compose ta soupe, autrement je dois bien avouer que tu me décevrais.
 
Son ton était redevenu plus léger, il ne semblait pas plus gêner que ça de savoir qu’il y’aurait mort d’homme à la fin de cette histoire. Pourquoi devrait-il l’être? Ce n’était pas lui qui commettrait le crime et il ne connaissait pas personnellement les futures victimes pour que cela puisse l’affecter. Même si Sebast avait suffisamment d’éthique pour ne pas vouloir tuer qui que ce soit, il n’était pas non plus aussi borné qu’un gryffondor pour penser que la fin ne justifiait pas les moyens.


(1015)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay Penthéra
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3109
Age : 33
Maison, Camp, Poste : Serpentard, Elève de 5ème & Préfète, Ecrivaine
Sort préféré : Accio & Incarcerem
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 11/11/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Indécise... Elle préfère son propre camp.
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Incertitudes [PV Sebast & Kay]   Jeu 8 Aoû 2013 - 21:59

 L'adolescente hocha la tête lorsque le Serpentard confirma le fait d'avoir amené son volatile avec lui, il lui expliqua l'avoir laissé en observation un peu plus loin. Ce qui n'était pas un mal, au moins si quelqu'un venait, ils auraient le temps d'anticiper.

"Je suis bien content de savoir que tu aies enfin prit la décision de briser tes chaînes, même si je t’avoue que je trouve la méthode un peu radicale. Mais bon,  tu es une fille intelligente, je trouvais ça dommage que le seul rôle que tu aies dans ta vie fut celui de la princesse en détresse enfermée dans un cachot. En tout cas, je me suis permis de penser que tu valais mieux que ça…
…Essayes juste de ne pas simplement changer de cachot, Kay, je serais contrarié de te savoir à Azkaban."


Sur le milieu du mini monologue du brun, la turquoise se redressa, piquée au vif. Non elle n'était pas une princesse, loin de là. Ou alors l'une de celles des sorciers Grimm... Une princesse ne passait pas ses étés enfermée et enchainée dans de sordides cachots avec un bol d'eau pour se nourrir. Mais la fin de la phrase, plus douce, la décida à se taire et à sourire calmement.
On aurait presque pu croire qu'il s'inquiétait pour elle. Flattée, la verte et argent se releva carrément pour approcher un peu, comme pour mieux l'entendre.
Au final, en pensant à leurs multiples rencontres, elle était plutôt déstabilisée. Parfois c'était froid, parfois drôle, parfois presque orageux, et aujourd'hui c'était... et bien, elle aurait été bien incapable de répondre à cette petite question.
Pour une fois elle ne se cachait pas derrière sa jolie et gentille petite personnalité bien parfaite. Il n'avait pas sorti de grand discours moralisateur à sa sauce, c'était... étrange.


"Parles moi un peu plus de cette potion, les effets sont lent à venir je suppose ? J’ose imaginer que ton plan est aussi complexe que la liste d’ingrédient qui compose ta soupe, autrement je dois bien avouer que tu me décevrais."

De nouveau elle se contenta, dans un premier temps, d'un sourire énigmatique. Cela faisait des jours et des jours qu'elle planchait sur la planification méticuleuse de son double meurtre. La seule chose dont elle était certaine à la base c'est qu'elle utiliserait une potion, seul lien qu'ils partageaient tous, en famille. Une autre certitude, elle ne se salirait pas les mains. Oui c'est elle qui préparerait le breuvage, elle aussi qui le ferait parvenir, mais ses parents seraient seuls fautifs et il serait fort sympathique de se rappeler qu'ils mourraient en songeant que c'était surement leur époux respectif qui en était la cause, ne songeant pas un seul moment à leur bonne à rien de fille. Puis, juste avant de rendre leur dernier souffle, soit environs soixante-douze heure de souffrances abominables plus tard, elle apparaitrait. Qu'ils sache enfin, qu'ils partent avec son image à jamais gravée sur leurs rétines.
Elle s'approcha un peu plus de Sebast, s'arrêtant à la lisière de son espace vital.


- Alors je vais te décevoir mais mon plan est le plus simple du monde.

Elle pencha la tête, essayant  de voir ou de lire quelque chose dans les prunelles vertes de son camarade. Mais elle n'y trouva pas grand chose d'interprétable, elle recula donc doucement pour se placer près de la porte, contre le mur. Et elle poursuivit, elle ne risquait plus grand chose à lui parler maintenant qu'elle avait commencé.

- Je ne t'en dirais pas le nom, mais j'ai trouvé, dans le manoir familial, quelques potions digne d'intérêt, dont l'une est particulièrement exquise.

Elle ne raconta pas comment son géniteur l'avait forcée à ingurgiter tous ses vieux grimoires poussiéreux et malsain, ou comment il l'avait entrainée à préparer certaines de ses potions jusqu'à ce qu'elle puisse les exécuter les yeux fermés. Voilà pourquoi elle ferait de ce mode, la perte de l'homme qu'elle haïssait le plus en ce monde. Sa mère, finalement, ne serait qu'un dommage collatéral.

- Je me débrouillerais pour qu'ils se servent d'eux même de mon petit cadeau. Quelques gouttes suffisent. Ce qui est drôle c'est que lorsque les symptômes deviennent identifiable, environs deux heures après l'ingestion, il ne te reste plus que soixante-dix heures à vivre. Et il en faut quinze de plus pour l'antidote.

Et elle savait pertinemment que ses adorables parents identifieraient le poison, son père était trop fier des "traditions familiales" pour ne pas tout connaitre des breuvages inventé par sa famille. Et il voudrait les sauver, mais il n'y pourrait rien. Kay parlait posément, comme elle aurait commenté un ouvrage lu pour leurs cours, ou comme elle aurait parlé de la saison de Quidditch annulée.

- Ils vont se glacer, comme soumis à la pire morsure du plus venimeux de tous les serpents. Le cœur va ralentir, les poumons vont aspirer moins d'air, le sang va se figer... et ils mourront étouffés, brûlés vif de l'intérieur.

Elle ne souriait plus, mais n'exprimait pas grand chose non plus. Juste une sorte d'intérêt froid et clinique. Elle était la première à se surprendre et à ne plus se reconnaitre. Elle qui est si maniaque, si calme, si posée et réfléchie. Elle qui aime l'ordre et le respect, qui prône la non violence. La voilà en train de préparer la disparition de ses parents, en parlant amicalement avec un camarade de classe comme-ci elle parlait du temps qu'il faisait. Comme quoi il ne fallait jamais dire jamais.
Elle mordit sa lèvre en souvenir de leur rencontre sur le toit quelques jours plus tôt, elle n'avait pas été très sympathique avec lui ce matin là. Elle mettait ça sur le compte de la bague de Serpentard mais il y avait eu plus, elle avait eu peur de ce qu'il avait réussit à faire. Et elle avait eu peur d'admirer sa détermination, son acharnement et le fait qu'il assume si bien qui il était.
Elle leva les yeux sur lui, et changea brutalement de sujet :


- Je suis désolée pour l'autre matin, je ne t'ai pas vu depuis alors je n’ai pas eu l'occasion de le faire avant. Je ne sais pas comment tu as fait tout ça mais c'était plutôt grandiose à voir et je serais curieuse de savoir comment tu t'y es pris.

Elle le scruta quelques secondes avant d'ajouter :


- Aux dernières nouvelles tu en était encore à la théorie, non ?

Elle ne parviendrait pas longtemps à détourner le sujet mais cela lui laisserait le temps de souffler un peu. Après tout, elle venait de quasiment tout lui dévoiler. Et même si cela ne la touchait pas vraiment, elle se sentait gênée par ce manque de sentiment justement. Elle avait peur de devenir ce que ses géniteurs avaient toujours étés, des gens sans cœurs et sans émotions capables de tout pour leur propre bien être. Elle avait vécu trop de belles choses, ou d'horribles, pour ne plus sentir et ressentir. Elle espérait donc juste que cet état soit lié à ses parents, non pas à sa personnalité profonde.


[1175]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magie-poudlard.niceboard.com/
Sebast Fowl
Serpy de 6ème & Batteur fou
Serpy de 6ème & Batteur fou
avatar

Masculin
Nombre de messages : 404
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Serpentard
Sort préféré : Tchauw Koh Leeh
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 20/01/2007

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Le sien !
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Incertitudes [PV Sebast & Kay]   Dim 11 Aoû 2013 - 16:44

[b style="font-size: 13px;"]- Alors je vais te décevoir mais mon plan est le plus simple du monde.[/b]

 
Le serpentard haussa un sourcil, d’accord le poison est un meurtre subtil, mais après ? Elle était encore mineure, avait-elle pensée à son futur tuteur ? Avait-elle préparée de quoi la laver de tout soupçon si enquête il y’avait ? Après tout, elle avait un sacré mobil pour commettre un tel parricide. Sebast lui épargna toutes remarques cependant, s’attendant à ce que les réponses viennent d’elles même. Mais avant qu’elle ne continue, le serpentard prit soin de se reculer d’un tout petit pas, trouvant la préfète un peu trop proche pour qu’il puisse se sentir à son aise.

La préfète lui déclara alors qu’elle ne lui donnerait pas le nom de la potion (ça lui convenait très bien, de toute façon il ne comptait empoisonner personne) mais qu’elle s’était inspirée de ce qu’elle avait trouvé dans sa demeure, une potion particulièrement appétissante selon elle.
 
- Je me débrouillerais pour qu'ils se servent d'eux même de mon petit cadeau. Quelques gouttes suffisent. Ce qui est drôle c'est que lorsque les symptômes deviennent identifiables, environs deux heures après l'ingestion, il ne te reste plus que soixante-dix heures à vivre. Et il en faut quinze de plus pour l'antidote.
 
Mais comment allait-elle donc faire ? Sebast se sentait un peu frustré de n’avoir qu’aussi peu de détails à se mettre sous la dent ; elle avait bien raison, elle l’avait déçu, lui qui s’attendait à la féliciter de son intelligence pour avoir élaboré un plan aussi machiavélique que génial, voilà qu’il était resté sur sa faim.  Tirant une légère grimace de dépit, il écouta néanmoins attentivement la suite de son récit :
 
- Ils vont se glacer, comme soumis à la pire morsure du plus venimeux de tous les serpents. Le cœur va ralentir, les poumons vont aspirer moins d'air, le sang va se figer... et ils mourront étouffés, brûlés vif de l'intérieur.
 
Le serpentard lâcha un bref « charmant » en signe d’approbation, toujours avec l’espoir que la préfète finisse par lui parler de sa manière de procéder pour assassiner ses parents et bien le vivre ensuite. Tient, voilà une autre question qui le turlupinait : était-elle vraiment prête à assumer un tel meurtre, elle qui n’avait jamais tué personne avant ? Surtout qu’avec ce poison elle aurait tout le temps de voir ses géniteurs agoniser sans rien pouvoir faire pour réparer sa faute ! Pas ce qu’il y’avait de mieux pour sa santé mentale en tout cas.

 Si le serpentard ne doutait pas de la haine qu’elle portait envers ses parents, il doutait fortement de sa capacité à aller au bout de sa décision et à l’assumer. Seulement, ne voulant en aucun cas être responsable de son hésitation, il s’abstint de tout commentaire à ce sujet, se doutant que toutes leçons de morale seraient malvenues de toute façon.

Mais alors qu’il s’apprêtait à rebondir sur sa future vie d’orpheline, l’honorable préfète changea subitement de sujet :
 
- Je suis désolée pour l'autre matin, je ne t'ai pas vu depuis alors je n’ai pas eu l'occasion de le faire avant. Je ne sais pas comment tu as fait tout ça mais c'était plutôt grandiose à voir et je serais curieuse de savoir comment tu t'y es pris.
 
Le serpentard fronça légèrement les sourcils, il voulait bien croire que Kay fut impressionnée par ce qu’elle avait vu l’autre jour sur le toit, mais qu’elle s’en serve de prétexte pour changer de sujet, et ce après l’avoir délibérément ignoré en le traitant comme un fauteur de trouble, était à la limite du vexant !
 
- Aux dernières nouvelles tu en étais encore à la théorie, non ?
 
Le serpentard soupira légèrement, après tout il était bien trop fier de son achèvement pour ne pas lui en parler ouvertement, seulement il était bien décidé à lui faire comprendre qu’il n’appréciait pas trop la manière dont le sujet avait été abordé.

 
-Je suis heureux de savoir que tu apprécies mon travail à sa juste valeur, mais tu m’aurais comblé si tu n’avais pas transformé ton compliment en prétexte pour changer de sujet…
 
-Arrêtes de faire ta petite princesse et répond à la demoiselle ! Ordonna la tête d’une voix faussement autoritaire avant de pousser un rire sardonique. Sebast l’ignora, sachant pertinemment qu’elle prenait un malin plaisir à essayer de le faire sortir de ses gonds, et continua :
 
-Je n’en étais pas qu’à la théorie, j’avais déjà commencé la pratique il y’a quelques temps déjà, seulement les résultats n’étaient pas vraiment à la hauteur de mes espérances.

Pour preuve, ma première avancée visible fut la création des gogolems, je faisais des petites statues d’argile et j’essayais de les rendre vivante ; le sort a fonctionné et les a animé sans leurs donner la moindre intelligence, juste un semblant d’empathie à la place. D’ailleurs si tu passais par chez moi, tu pourrais en voir, il y’en a pas mal qui déambulent par terre,  dans les couloirs.

 

Bref, tu te souviens, l’autre jour je t’avais parlé de la volonté et du problème que j’avais concernant le lancement du sort, comme quoi je ne savais pas dans quel état d’esprit je devais me trouver pour pouvoir le réussir. Hé bien la réponse m’est apparue comme une évidence le jour où mon corbeau s’est fait tuer…
 
 Le serpentard prit une grande inspiration avant de continuer, comme s’il s’apprêtait à dire quelque chose d’interdit.
 
-…C’est l’amour qui fait fonctionner le sort, c’est de l’amour que découle la plus puissante forme de magie, une magie créatrice et salvatrice…
 
…Je considérais Crowak comme mon meilleur ami, et c’est pour le sauver que j’ai lancé le sort. Je savais pourtant pertinemment que le sort suprême pouvait se montrer dangereux pour le lanceur, mais j’ai quand même tenté, non pas pour la gloire, mais pour un ami.

Le résultat aurait peut-être été différent si c’eut été une personne à la place d’un animal, peut être aurais-je perdu la vie, ou peut-être pas, les possibilités sont nombreuses.

Une chose est sûre, c’est que le sort est aussi instable que l’amour peut l’être, j’ai donc encore beaucoup de travail qui m’attend.
 
Le jeune sorcier laissa planer un long silence avant de poser à Kay la question qui le turlupinait un peu :
 
-Quand tu seras orpheline, qui s’occupera de toi ? Dans le cas où tu serais suffisamment intelligente pour qu’aucun soupçon ne pèse sur toi, faut dire que tu as un sacré mobile non ? 




(1084)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay Penthéra
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3109
Age : 33
Maison, Camp, Poste : Serpentard, Elève de 5ème & Préfète, Ecrivaine
Sort préféré : Accio & Incarcerem
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 11/11/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Indécise... Elle préfère son propre camp.
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Incertitudes [PV Sebast & Kay]   Sam 17 Aoû 2013 - 11:14

Lorsqu'elle eu terminé, la jeune femme se décolla de son coin de porte dans l'espoir de regagner la pièce pour s'asseoir. Mais la première phrase du Serpentard eu tôt fait de la couper dans son élan avec une grimace d'excuse. Elle reprit sa place en s'accotant de nouveau au chambranle.
Bon ok, n'étant malheureusement pas stupide, il avait flairé le changement de sujet et le prenait plutôt mal. Pourtant si elle s'était bien servit de ce qu'elle avait à dire pour passer à autre chose, elle était néanmoins parfaitement sincère alors si il préférait jouer les princesses blessées, qu'à cela ne tienne. Au jour d'aujourd'hui elle n'avait plus de temps à perdre.
Objectivement en regardant autour d'elle, elle voyait tout le monde avancer à plus ou moins grandes enjambées vers leurs rêves ou leurs objectifs.
Et elle ? Elle restait murée dans le passé, ne sachant que s'en plaindre sans savoir comment s'en libérer. Tous les ans elle revivait la même chose, la même peur, la même apprécions de ne même pas savoir si elle serait encore là pour la prochaine rentrée. Maintenant qu'elle avait décidé de reprendre sa vie en main pour la mettre sur le chemin qu'elle souhaitait, elle ne laisserait personne l'en empêcher. Alors elle ignora son petit air et préféra sourire plus largement au commentaire de la tête ratatiné à qui elle essaya d'envoyer un clin d'œil en réponse.


* Je l'aime bien cette petite tête finalement ! *
/Tu commences à me faire peur tu sais ?\
* Pourquoi donc très chère ? *
/On dirait de plus en plus une... Serpentard !\
* Et c'est quoi le blason sur mon uniforme trollette ! *
/Appel-moi quand tu seras de nouveau toi même...\
* C'était si simple de se débarrasser de toi ! YES ! *
/ -_-' \

Elle essaya alors de prêter plus attention à ce que lui racontait le sixième année. Et quelques petites choses lui tiquèrent à l'oreille. Elle comprenait difficilement comment un homme de son genre, relativement intelligent, cultivé et passionné par ses recherches, pouvait avoir mit autant de temps à comprendre à quel point les sentiments profonds pouvaient êtres des déclencheurs et des sources magiques inépuisable. Bien qu'elle ne sache pas s'en servir faute de les éprouver, elle savait que certain sentiments influait sur la magie jusqu'à parfois la modifier ou la faire passer outre des lois physique qu'on pensait immuable. Preuve étant le résultat d'un sort lancé par un lanceur sous le coup de ses émotions, l'intensité en varierait en fonction du sentiment et de sa puissance.
Mais bref, là n'était pas la question. Elle retint quand même un haussement de sourcil quand il annonça qu'il avait fait ça par amour, certes amical, pour son volatil. Elle n'osa alors pas imaginer ce qu'il aurait fait pour un être humain ??? Ce n'était pas plus mal qu'il soit seul finalement. Mais elle comprit rapidement pourquoi ce fut le corbeau, le déclencheur. Il suffisait de repenser à Sebast lors de leurs multiples rencontres au fils des ans. Toujours seul, avec son corbeau sur la tête ou sur l'épaule. Rarement elle l'avait vu en compagnie d'autres personnes et lorsqu'en général il était avec d'autres gens, soit ils étaient les membres de sa classe, soit les autres de son dortoir.


/ Mouahahahahah.... \
* Tu était pas partie toi ? Qu'est-ce qui est si drôle ? *
/ Même toi tu as plus d'amis... \
* >< *

Elle secoua la tête, dépitée de ses propres pensées. Un léger silence planait et elle n'osait pas le briser, pour le moment le commentaire risquait de ne pas être sympathique. Elle décida donc de terminer ce qu'elle avait voulu entreprendre plus tôt. Elle donne une impulsion au mur de ses mains pour décoller et aller au bureau où elle posa son sac. Se retournant pour faire face au vert et argent, elle se hissa sur le petit bureau en priant Merlin pour qu'il ne cède pas sous son poids, heureusement il tint le coup mais elle manqua de tomber quand même quand le Serpentard reprit la parole.

"Quand tu seras orpheline, qui s’occupera de toi ? Dans le cas où tu serais suffisamment intelligente pour qu’aucun soupçon ne pèse sur toi, faut dire que tu as un sacré mobile non ?"

Choquée, la demoiselle resta pétrifiée quelques secondes en fixant le jeune homme avec un regard vide. Puis ses lèvres furent atteintes d'un léger tremblement et elle dut se mordre pour s'arrêter. Elle avait vraiment faillit éclater de rire. De nouveau elle secoua la tête, presque affligée.

- Tu as vraiment une si basse opinion de mon intelligence, c'est presque insultant et je croyait naïvement que tu me connaissais un peu mieux que ça.

Elle le laissa mijoter là dessus quelques secondes, le temps de sortir de nouveau sa bouteille pour boire quelques gorgées avant de la ranger tranquillement. Après quoi elle releva la tête pour fixer ses prunelles dans celles aussi verte de son camarade.

- Premièrement, mis à part toi, crois-tu que des milliers de personnes savent pour famille ? Tu te vanterais de mauvais traitement devant tout le monde ??? Personne n'est au courant, comme toutes bonnes et vieilles familles, lors des dizaines de bal qui agrémente nos étés, nous jouons à la parfaite et gentille famille aimante.

Chose qu'elle raconta avec un petit rictus, cela l'écœurait de juste y repenser. Son père qui ventait sa réussite scolaire faute de pouvoir vanter autre chose, sa mère qui lui pressait gentiment l'épaule en la présente aux hautes gens présents... à vomir d'hypocrisie.

- De toute façon, officiellement je serais ne serais même pas en Angleterre.

Elle sauta sur le sol et rattrapa son sac qu'elle repassa en bandoulière. Elle redescendit sa robe en la lissant proprement avant de poursuivre, froidement.

- Quand au reste crois-tu que je t’ai attendu pour y penser ? La seule personne pouvant reprendre ma garde vit en Russie et ne changera son mode de vie pour rien au monde. De plus ma grand-mère à déjà la garde d'un petit cousin, elle n'a pas la place de me ramener là bas et elle sait parfaitement que je suis capable de me suffire à moi même.

Avec un sourire glaciale elle ajouta :

- De plus presque tout s'achète... ma grand-mère n'a plus un sous... elle a dilapidé sa fortune lorsqu'elle était jeune, c'est mon père qui l'entretenait. Si je lui donne de quoi vivre avec un bon train de vie, elle ne s'occupera de moi que lorsque je le lui demanderais.

Elle soupira, frustrée sans trop savoir pourquoi. Énervée aussi, et avec comme un petit goût d'amertume. Elle n'aimait pas qu'on remette en doute ses compétences aussi bien intellectuelle que manuelle. Et surtout venant de lui.

- D'autres questions ? Où on peu changer de sujet pour parler de quelques choses de plus intéressant. Je ne voudrais pas parler d'autres choses de moi même, je ne voudrais pas que tu penses que je noie le poisson à tout bout de champ.

Ok, elle avait été un peu vexée qu'il remette autant en doute sa perspicacité et son intellect. Mais elle se força à souffler pour penser à autre chose. Pas la peine de rester sur un ressentiment.






[1209]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magie-poudlard.niceboard.com/
Sebast Fowl
Serpy de 6ème & Batteur fou
Serpy de 6ème & Batteur fou
avatar

Masculin
Nombre de messages : 404
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Serpentard
Sort préféré : Tchauw Koh Leeh
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 20/01/2007

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Le sien !
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Incertitudes [PV Sebast & Kay]   Mer 21 Aoû 2013 - 7:22

- Tu as vraiment une si basse opinion de mon intelligence, c'est presque insultant et je croyais naïvement que tu me connaissais un peu mieux que ça.
 
A en croire les protestations de sa préfète, sa question l’avait particulièrement vexée ; mais pourquoi ? Il n’avait pourtant rien dit de méchant, du moins de son point de vu. Le sorcier haussa des sourcils, le regard rempli d’incompréhension, il ne s’attendait visiblement pas à ce qu’elle réagisse de la sorte, pensant qu’elle n’était pas de celles qui prenaient ce genre de remarque personnellement.
Au fond, le serpentard ne la connaissait pas aussi bien qu’il le pensait, ou plutôt que certaines de ses impressions et de ses hypothèses à son sujet étaient erronées, mais comment ne pouvaient-t-elle pas l’être ? Avec le si peu d’information qu’il disposait sur elle ?
Cependant, ses analyses à son sujet étaient suffisamment pertinentes pour que la jeune sorcière puisse se sentir déçue du fait que son camarade puisse se tromper sur elle. A ces pensées, le regard surprit de Sebast se changea rapidement en un petit sourire victorieux, se félicitant intérieurement de son génie.
Son attention se reporta de nouveau sur elle quand elle reprit la parole ; apparemment Sebast faisait partie des seules personnes à être au courant du mauvais traitement, ce qui le flatta de nouveau, du fait qu’elle avait choisie de se confier à lui alors qu’elle le connaissait à peine. Dans ses confidences, le sujet de sa charmante famille fut évoqué, notamment de sa grand-mère qui vivait en russie et qui se faisait entretenir par son père, faute d’avoir dépensée toute sa fortune ; ce qui fit naître de nouvelles interrogations d’ordre beaucoup plus morbides que les précédentes.
Elle déclara enfin, qu’elle se contenterait de continuer d’entretenir sa grand-mère afin de s’assurer de sa loyauté.
Après lui avoir brièvement dévoilé ces autres détails, elle lui demanda froidement :
 
 D'autres questions ? Où on peut changer de sujet pour parler de quelques choses de plus intéressant. Je ne voudrais pas parler d'autres choses de moi-même, je ne voudrais pas que tu penses que je noie le poisson à tout bout de champ. 
 
Sebast lui ferma les yeux puis fronça les sourcils en levant son index vers le haut, une manière de lui dire silencieusement que non, il n’en avait pas fini avec ses questions. Son silence ne fut que de courte durée :
 
-Minute, Kay, je n’ai pas fini et je n’ai pas envie de parler d’autre chose que de toi pour l’instant.
 
Rouvrant ses yeux, il ajouta en plongeant son regard émeraude dans le sien :
 
-Car après tout, Kay, contrairement à ce que tu penses, je ne te connais pas…
 
…Je me contente juste de te deviner, en me basant du peu que je sais de toi. Après tout nous ne nous sommes pas souvent parlé toi et moi, non ?
 
Sebast laissa à la serpentarde le temps de répondre ou de réfléchir à sa remarque avant de lui faire la proposition suivante :
 
-Aller, deux trois remarques et je te laisse tranquille la-dessus, en plus de te promettre de répondre à n’importe quelle question que tu poseras à mon sujet. Marché conclu ? A prendre ou à laisser.
 
Proposition qui en fait n’en était pas vraiment une, puisque de toute façon, qu’elle le veuille ou non, il lui donnerait quand même son point de vue, sa promesse n’étant qu’un petit cadeau de consolation. Cadeau qui n’en était pas spécialement un non plus, puisque le serpentard était presque certains qu’elle ne s’en servirait pas.

Sebast prit une grande inspiration, puis commença son discours :

 
-Je ne doute pas de ton intelligence, Kay,  disons que je ne connais pas cette partie de toi que tu me montres, en vérité, je doute même qu’il s’agisse vraiment de toi. Enfin bref !
 
Pour commencer, tu n’as pas abordée le sujet de l’enquête policière qui aura probablement lieu. D’après ce que j’ai compris, ta famille est plutôt influente, et de ce fait, sois pratiquement certaine que ce meurtre ne passera pas inaperçu. Tu ne seras peut être pas la seule suspecte, mais tu en seras une quand même,  ce qui te vaudra d’être soumise à de nombreux interrogatoires en présence de plusieurs légilimens, et à moins d’avoir un plan en béton ou d’être une excellente occlumens, ton secret sera très vite découvert.
Surtout qu’officiellement tu as deux mobiles qui justifient un tel crime : Le mauvais traitement que tes parents t’ont infligé et la fortune que tu recevrais en héritage.
 
Sinon, supposons que tu aies un plan pour en réchapper et que je t’ennuie pour rien, il demeure un autre point à soulever.
Imaginons que tu meurs d’une façon tout à fait accidentelle, qui serait bénéficiaire de l’héritage ? Ta grand-mère ?  Un autre parent ? Dans tous les cas,  l’hypothèse que quelqu’un de ta famille puisse vouloir te faire disparaître pour récupérer le magot n’est pas à écarter.
Et encore plus s’il s’agit de ta grand-mère, elle qui n’a pratiquement pas d’héritage à donner, si tu mourais, tout le monde serait gagnant dans l’affaire.
Mais là encore, peut-être as-tu médité à ce sujet et que tu as déjà trouvée une bonne protection, mais puisque tu ne m’en as pas parlé, j’émets l’hypothèse que tu n’y’as peut être pas pensée.
 
Pour finir, Kay, saches qu’aucunes théories ne doit être rejetée sans être sure que cette dernière ne soit véritablement infondée.
 
-Tu sais que tu es chiant comme la pluie quand tu réfléchis à voix haute ? Demanda la tête d’une voix ennuyée.
 
Faisant abstraction de sa remarque, le serpentard soupira légèrement avant de déclarer :
 

-Bien Kay, je te laisse tranquille maintenant,satisfaite ?


(954)


Dernière édition par Sebast Fowl le Jeu 22 Aoû 2013 - 1:59, édité 1 fois (Raison : J'étais vraiment fatigué quand j'ai écris ce rp, fallait que je corrige --")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay Penthéra
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3109
Age : 33
Maison, Camp, Poste : Serpentard, Elève de 5ème & Préfète, Ecrivaine
Sort préféré : Accio & Incarcerem
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 11/11/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Indécise... Elle préfère son propre camp.
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Incertitudes [PV Sebast & Kay]   Mar 1 Oct 2013 - 9:37

Lorsque le doigt de son camarade fendit l'air en signe de négation à sa fausse question, elle retint un nouveau soupir de justesse. Elle s'exhorta au calme et préféra de nouveau s'installer sur le pupitre du bout des fesses. Elle croisa les bras et attendit avec patience, elle avait provoqué cette situation en se confiant bêtement à lui, autant maintenant assumer.
Alors non elle ne leva pas les yeux au ciel en implorant Merlin de foudroyer le jeune homme, non elle n'imita pas un moulin à vent en soupirant de frustration à tout va et non elle ne prit pas ses jambes à son cou en le plantant seul sur place comme il le méritait peut-être. De toute façon il lui barrait plus ou moins inconsciemment le chemin.
Quand il reprit la parole, elle se maudit de ne pas être partie comme une lâche, ça ne s'annonçait pas très bien pour elle. Néanmoins elle hocha la tête en réponse muette à sa question et elle attendit de nouveau, moins furieuse.


"Aller, deux trois remarques et je te laisse tranquille là-dessus, en plus de te promettre de répondre à n’importe quelle question que tu poseras à mon sujet. Marché conclu ? A prendre ou à laisser."

Elle voulait décliner la proposition, refuser et le laisser là à parler aux ombres du château mais elle n'en était pas capable. La curiosité tue le chat à ce qui parait, il en va peut-être de même pour les Hommes. Elle chassa ses quelques pensées pour se concentrer sur Sebast qui, quoique qu'elle réponde si elle le faisait, enchainerait tout de même. Elle accepta donc d'un nouveau signe de tête et prit son mal en patience.
Elle commença à chercher la question qu'elle pourrait poser au ténébreux sixième année pas bien bavard sur lui ou ses projets, mais bien vite elle comprit qu'elle devait d'abord écouter attentivement sa tirade.
Après tout il n'était stipulé nul part qu'elle devait lui poser son ultime question aujourd'hui, elle pourrait donc prendre tout son temps pour y réfléchir une fois sortie du guêpier dans lequel elle avait sauté d'elle même et à pieds joints.
Elle posa ses bras derrière elle, tenant un bord du bureau dans chaque main, la tête un peu rejetée en arrière et les yeux fermés, concentrée sur sa voix.

* Ma parole mais il est inquiet pour moi où quoi ? *
/ Non, je crois pas, non... \
* Toi je ne t'ai pas sonnée, va voir en Papouasie si tu n'y a pas des petits... *
/ ... \

Presque flattée par la tirade, Kay s'accorda un maigre sourire et elle éclata franchement de rire à la réponse de la tête desséchée. Elle rouvrit des yeux brillants sur la garçon et se redressa, plus sereine.
Même si elle savait qu'elle n'avait pas à se justifier devant lui, elle n'était plus à sa près après lui avoir raconté tout ça.


- Bien d'accord avec toi la tête, je devrais définitivement penser à parler avec toi plutôt qu'avec lui mais que veux-tu, je ne résiste pas à ses longs monologues déclamés d'une voix vibrante à souhait.

Elle s'abaissa un peu pour apercevoir mieux la tête et lui sourit avant de reprendre un visage totalement neutre face au Serpentard plus âgé.
Quand il faut y aller, il faut y aller.

- Passons sur le fait qu'effectivement tu ne connais de moi que ce que tu crois avoir vu ou compris, je vais répondre à tes interrogations si touchantes, mais rassure toi, je ne risque pas grand chose, j'aime à mesurer les risques quand j'avance mes cartes.

Elle fit craquer son cou désagréablement, retenant un petit rictus. Elle soupira, un brin agacée qu'on la prenne toujours pour un gentil bisounours mignon et sans cervelle. Incroyable qu'on la voit toujours ainsi, personne ne semblait calculer son appartenant à la maison des serpents, visiblement tout le monde pensait qu'elle avait échoué là par erreur. De nouveau elle du chasser ses pensées avant de revenir à Sebast.

- Encore une fois, je te rappel que je ne serais pas dans se pays quand le "drame" arrivera, de plus tout portera à croire qu'il s'agissait là d'un suicide de couple. Quand bien même on découvrirait la vérité sur le poison utilisé, pourquoi penserait-on à une pauvre cinquième année incapable de préparer une telle chose, si gentille et douce, si bonne élève ? Je te rappel que tout le monde ignore le vrai fond des mes adorables parents. Et ils ont une multitudes d'ennemis.

Elle s'écarta du bureau, plongea quelques secondes dans le noir tout au fond du cachot pour se dégourdir les jambes en silence puis elle revint tout aussi soudainement, un vague sourire d'accroché aux lèvres.

- Maintenant l'héritage dis-tu ? Dans ma famille l'héritage ne peu passer que du père aux enfants, s'il n'y en a pas, tout revient au ministère. Et je doute que mes quelques millions face basculer le gouvernement du côté obscur de la force, juste pour ma petite personne. Ma grand mère à donc bien plus intérêt à me garder en bonne santé que morte. Et vivante je peux continuer à faire fructifier la fortune familiale en continuant à faire prospérer nos entreprises et autres biens.

Lassée, fatiguée, elle se stoppa avec un sourire un peu triste qu'elle effaça bien vite pour le remplacer par un autre, plus coquin. Elle se plaça devant le brun en se hissant sur la pointe des pieds de façon à ce que ses yeux vert se plantent dans ceux idem de son homologue. Elle prit un peu appuis de sa main gauche sur le bras du garçon.

- Merci de ta sollicitude à mon égard, car je préfère penser que s'en est. Est-tu rassuré ou dois-je passer au serment solennel qu'il ne m'arrivera rien ?

Elle le taquinait gentiment mais elle se sentait un peu fatiguée de parler encore de ça. Elle fixait les pupilles de son vis-à vis en y cherchant une réponse qu'elle ne trouvait pas, elle soupira doucement et baissa le regard en lâchant le bras qui l'a maintenait en équilibre. Elle se remit donc pieds à plat sur le sol avant d'entreprendre de reculer doucement.

- Excuse moi je suis fatiguée, je crois que je ne vais pas m'attarder si tu n'y vois pas d'inconvénient ? Je me réserve ta grande question pour la prochaine fois.



[1061]



_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magie-poudlard.niceboard.com/
Sebast Fowl
Serpy de 6ème & Batteur fou
Serpy de 6ème & Batteur fou
avatar

Masculin
Nombre de messages : 404
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Serpentard
Sort préféré : Tchauw Koh Leeh
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 20/01/2007

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Le sien !
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Incertitudes [PV Sebast & Kay]   Ven 4 Oct 2013 - 15:25

 Sa longue tirade terminée, un sourire illumina le visage de sa préfète avant que cette dernière ne rit aux éclats ; laissant le pauvre serpentard dans la confusion la plus totale, mais de quoi riait-elle ? Il n’avait pourtant rien dit de drôle ! Ce n’est qu’après quelque centième de seconde qu’il comprit que c’était la remarque de son imbécile de tête réduite qui l’avait amusée autant, le serpentard ne put s’empêcher de froncé les sourcils, légèrement vexé.
Mais après acquiescée les paroles de la tête, elle ajouta quelque chose d’autre qui eut le don de laisser le jeune sorcier perplexe :
 
-…Je ne résiste pas à ses longs monologues déclamés d'une voix vibrante à souhait.
 
Une telle affirmation dans la bouche d’une autre aurait été prise pour du sarcasme, mais sur ce coup-ci Sebast n’était plus sûr de rien ; car pour une raison qu’il ignorait, l’hypothèse que ce n’en soit pas lui plaisait un petit peu. Reprenant l’air sérieux qu’il lui connaissait pour reposer son regard sur lui, elle lui fit plus ou moins comprendre qu’elle savait ce qu’elle faisait, décrivant au passage ses interrogations comme étant « touchante ».
Bien que le serpentard n’ait pas spécialement envie de savoir sa camarade emprisonnée, le fait qu’il l’interroge d’avantage sur ses plans lui paraissait logique, ne connaissant pas les compétences de sa préfète en matière d’assassinat. Seulement, sa camarade Kay ne semblait pas l’avoir perçu du même œil, pensant probablement qu’il sous-estimait délibérément ses capacités à se débrouiller seul ; ce que le soupir qu’elle laissa échapper témoignait.
C’est donc pour cela qu’elle prit enfin le soin de lui démontrer par A+B les raisons pour lesquelles il n’avait pas à « s’inquieter ».
Ses explications lui semblèrent plausibles, en effet, il était fort possible qu’une famille avec autant de pouvoir ait beaucoup d’ennemis, au moins suffisamment pour innocenter sa cadette de préfète.
 
*En effet, je n’avais pas pensé à cet élément pourtant d’une haute importance…
 
…C’est moi ou mon raisonnement devient de plus en plus bancal ? Mmmmh, non, je ne suis juste pas qualifié pour la préméditation de meurtre… *
 
Elle lui parla ensuite de l’héritage qui ne se transmet que de père en fils dans sa famille, il n’y’avait apparemment aucun risque pour que quelqu’un puisse vouloir sa disparition, au moins pour cette raison. Et alors qu’il écoutait son interlocutrice de l’intense concentration qui lui était propre, cette dernière s’approcha alors de lui, à sa plus grande surprise ainsi qu’à sa plus grande détresse.
Mais que faisait-elle ? Pourquoi avait-elle besoin de se rapprocher ainsi ? Lorsque la préfète se hissa à sa hauteur en prenant appui sur son bras, le corps tout entier de Sebast se crispa tandis que ses joues s’empourprèrent d’un rouge aussi vif que celui qui orne le blason des gryffondors.
Par fierté, le serpentard ne recula pas et affronta le regard émeraude de la jeune fille ; luttant du mieux qu’il pouvait pour ne pas détourner ses yeux des siens, ce n’est que lorsqu’il sentit son cœur battre à la chamade qu’il se rendit compte que la fille qui se trouvait tout juste en face de lui était belle. Devant cette découverte, l’abasourdissement s’abattue sur lui de la même manière qu’une évidence qui vous revient subitement en mémoire…
 
 …Non, la beauté de Kay n’était pas une découverte, juste une information futile que Sebast avait rangé tout au fond de sa mémoire, pensant que cette dernière ne lui serait d’aucune utilité. Mais à présent qu’elle était si proche de lui, il ne pouvait s’empêcher de repenser qu’en plus d’être une jolie fille, Kay était quelqu’un qu’il appréciait, peut-être même un peu plus que ce qu’il pensait. Dès lors, et pour des raisons qui lui échappaient complètement, le besoin de la sentir encore plus proche se fit intensément sentir.
 
*Pourquoi…*
 
Pourquoi se sentir si soudainement attiré par elle, par quel phénomène magique cela était-il lié ? Si ce n’est que le besoin primitif de s’accoupler avec une femelle dans le but de perpétuer l’espèce ? Et surtout, pourquoi Kay et pourquoi maintenant ? Tant de questions qui défilèrent  dans ses pensées sans même qu’il n’eut le temps de se concentrer sur chacune d’elles afin d’y trouver une réponse logique. Seulement, comment pouvait-il se concentrer alors qu’il s’était noyé dans son regard et qu’il humait le parfum qui émanait de sa peau ?  
Lorsqu’elle rompit le silence de ces quelques millisecondes qui lui parurent être une éternité, le cœur du jeune serpentard ne fit qu’un bond :
 

- Merci de ta sollicitude à mon égard, car je préfère penser que s'en est. Est-tu rassuré ou dois-je passer au serment solennel qu'il ne m'arrivera rien ?
 
Le vert et argent ne sut que répondre précisément à cet instant, et ce n’est que lorsqu’elle s’éloigna de lui qu’il crut reprendre ses esprits.
 
- Excuse moi je suis fatiguée, je crois que je ne vais pas m'attarder si tu n'y vois pas d'inconvénient ? Je me réserve ta grande question pour la prochaine fois.
 
Le serpentard acquiesça d’un signe de tête puis s’éloigna d’elle le temps de déposer ses affaires sur le pupitre isolé. Et alors qu’il fouillait dans sa besace pour sortir son matériel, il prit enfin la parole, le dos tourné à son interlocutrice.
 
-Je te l’ai dit, Kay, je t’aime bien, et de ce fait, j’avoue que je serais un peu fâché de savoir qu’il te soit arrivé malheur.
 
-Notes la belle figure de style qu’il utilise pour te dire qu’il s’inquiète pour toi, en littérature nous appelons ceci une litote, nihihihihihi. Répliqua la tête de son éternelle et insupportable voix aigüe.
 
Ignorant la remarque de la tête,  le vert et argent prit place à son pupitre sans mot dire puis commença à rédiger la lettre qu’il avait prévu d’écrire en venant à cet endroit.
 
-Une dernière chose…
 
…T’a-t-on déjà dit que tu étais jolie quand tu sais ce que tu veux ? Je veux dire par là que ta détermination te donne un certains charme.
 
La voix avec laquelle était prononcé ce compliment était un peu morne, comme si le serpentard reconnaissait une défaite, faisant en sorte d’avoir l’air détaché pour garder un semblant de dignité.

(1032)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay Penthéra
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3109
Age : 33
Maison, Camp, Poste : Serpentard, Elève de 5ème & Préfète, Ecrivaine
Sort préféré : Accio & Incarcerem
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 11/11/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Indécise... Elle préfère son propre camp.
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Incertitudes [PV Sebast & Kay]   Dim 6 Oct 2013 - 12:41

Kay suivit le Serpentard des yeux quand celui-ci alla s'installer tranquillement sur le pupitre qu'elle occupait un peu plus tôt. Elle baissa le regard, balayant le sol, confuse et distraite par tout ce qui venait de se produire en quelques minutes. Elle était passée de la joie à la peur en passant par la frustration, l'énervement, la solitude où encore l'espièglerie. Un ascenseur émotionnel qui n'avait fait que monter et descendre, la laissant chamboulée et retournée. Elle ne savait plus trop quoi faire, incapable d'ordonner à ses pieds de partir, inconsciente d'où elle pourrait aller où de ce qu'elle pourrait faire.

"Je te l’ai dit, Kay, je t’aime bien, et de ce fait, j’avoue que je serais un peu fâché de savoir qu’il te soit arrivé malheur."

Le Préfète releva la tête doucement, esquissant un petit sourire qui s'accentua à la réflexion de la tête réduite. Elle hocha la tête dans le vide, montrant qu'elle comprenait même si il ne devait même pas la voir. Elle le regarda s'asseoir, soupira et commença à tourner les talons, lentement. Bien peu pressée de partir au final, alors que quelques minutes plus tôt elle envisageait de s'enfuir en courant. Elle avait l'impression diffuse qu'une fois passé le pas de la porte, elle louperait quelque chose. Quoi ? Aucune idée, bien ou mal, aucune idée non plus. Néanmoins vu l'attitude du sixième année, elle n'avait plus rien à faire là, elle fit donc un pas en direction de la sortie.

"Une dernière chose…"

Le cœur de la petite demoiselle battit un peu plus fort, elle se retourna dans un envolée de longs cheveux turquoise, posant immédiatement ses prunelles vertes sur le ténébreux jeune homme, qui lui n'avait pas bougé d'un iota. Pourquoi donc être là, suspendue à ses lèvres comme une idiote, alors qu'elle avait pensé à l'ignorer purement et simplement lors de leur brève conversation. Comment faisait-il, par Merlin, pour lui faire autant tourner la tête !

"…T’a-t-on déjà dit que tu étais jolie quand tu sais ce que tu veux ? Je veux dire par là que ta détermination te donne un certains charme."

La chaleur partie d'une petite boule dans son ventre qui sembla exploser avec violence, envoyant ses ondes un peu partout dans tout son corps. Ses jambes flageolèrent un peu, ses bras furent parcourut de frissons et ses joues prirent une teinte rose qu'elles n'avaient pas d'habitude. Muette, elle ne savait ni quoi dire, ni quoi faire.
Si peu habituée à ce genre de compliment, pour le moins sincère en plus, elle était flattée et ne savait une fois de plus, plus sur quel pied danser.
Kay à quelques talents d'actrice, elle sait jouer et taquiner un garçon est un rôle pour elle. Mais quand la carapace n'y est plus, elle est juste une jeune adolescente qui n'a jamais vraiment prit le temps de penser aux hommes et à la place qu'ils seront amené à prendre dans sa vie un jour ou l'autre.


/ Ce jour est peut-être venu... \
* Quoi ??? Que ? Non ! Je... pas... *
/ Si tu bégaye même en pensée je n'ose pas imaginer ce que tu va lui dire ! \
* La ferme ! *
/ Trop brusque chérie, il le prendrait mal je pense... \
* -_- *

Elle inspira, souffla tranquillement et en silence. Pétrifiée sur place, ayant oublié jusqu'à comment bouger ses jambes. Elle du se secouer en pensées et en vrai pour revenir dans les cachots en express.
Rouge comme une potion d'amour bien réalisée, elle se força à ouvrir la bouche pour tenter une réponse intelligente. Mais rien ne vint, elle referma donc la bouche.
Les paroles n'était pas toujours son fort, parfois quand les émotions sont plus fortes que le reste, elle laisse place à l'impulsive qui sommeil en elle.
Ainsi elle souffla fortement cette fois, comme pour se donner du courage. Elle serra brièvement les points et marcha jusqu'au petit bureau de bois à côté duquel elle s'arrêta. Elle envoya un clin d'oeil à la tête réduite et s'approcha de Sebast en posant un main sur son épaule pour s'appuyer, elle déposa un léger baisé sur sa joue, mieux qu'un long discours. Puis elle approcha ses lèvres de l'oreille du brun pour murmurer :


- Non on ne m'avait jamais rien dit de tel, merci.

Elle se redressa et partie vers la sortie, plus sereine mais le cœur battant la chamade.

- C'est fou ce que tu peu être agréable quand tu le veux bien.

S'arrêtant une fois de plus sur le seuil, souriant légèrement, décidément incapable de tout bonnement quitter les lieux, elle expira enfin, inconsciente d'avoir retenu sa respiration tout ce temps.



[781]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magie-poudlard.niceboard.com/
Sebast Fowl
Serpy de 6ème & Batteur fou
Serpy de 6ème & Batteur fou
avatar

Masculin
Nombre de messages : 404
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Serpentard
Sort préféré : Tchauw Koh Leeh
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 20/01/2007

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Le sien !
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Incertitudes [PV Sebast & Kay]   Jeu 10 Oct 2013 - 1:55

Alors que la plume griffait déjà frénétiquement le parchemin qui se trouvait dessous, la main qui se posa sur l’épaule de son propriétaire l’interrompit brutalement dans sa course effrénée, la faisant dévier de sa trajectoire.  Et lorsque les lèvres humides de la préfète se posèrent sur la joue de Sebast, elle tomba sans vie sur le pupitre, tâchant de son corps saignant la missive encore inachevée.
 
*Pourquoi… ?*
 
Pourquoi eut-elle besoin de faire ceci ? Un simple merci n’eut-il pas été suffisant ? Même si le serpentard ne comprenait pas la raison de son geste,  ce dernier avait cependant de plus en plus de mal à nier que cette soudaine tendresse lui plaisait un petit peu.
Certes, c’était quelque chose de futile à ses yeux, mais cela n’en demeurait pas moins agréable, au moins autant qu’un choco-grenouille qui fond dans votre bouche ; une douceur qui vous permet d’oublier votre amertume, juste le temps de quelque seconde.
Son corps n’avait pas fini de se crisper qu’il décida subitement de se laisser aller, quel mal pouvait-elle lui faire après tout ? Ils avaient toujours entretenu une relation courtoise et s’étaient toujours porté une estime mutuelle, au fond de lui, Sebast savait que Kay était une personne digne de confiance, peut-être même le savait-il depuis le début.
Pour des raisons qui demeuraient obscures, il lui trouvait un je ne sais quoi qui avait le don de l’apaiser, peut-être parce qu’il l’avait toujours connu comme une fille calme et posée tandis que lui se laissait toujours entraîné par ses passions du moment, ses éternelles cogitations qui lui faisaient tourner la tête.
Ses reflexions prirent soudainement fin lorsque l’air chaud qui émanait de la bouche de sa préfète vint lui caresser l’oreille.
 
- Non on ne m'avait jamais rien dit de tel, merci.
 
Il ne s’agissait  pourtant que d’un banal compliment, ce n’était pas comme s’il avait déclamé tout un poème à sa gloire,  alors pourquoi jamais personne ne lui avait dit une telle chose ? Même si le charme et la beauté sont des valeurs aussi relatives que subjective, il existait au moins quelques bases sur lesquelles pratiquement tout le monde pouvait s’accorder, et Kay semblait en posséder suffisamment pour que le serpentard ne soit pas le seul à lui sortir qu’elle était jolie.
D’abord sceptique, il décida finalement de lâcher prise, pour ne pas s’encombrer l’esprit avec des questions aussi futile de toute façon.
Tout doucement, la jeune sorcière retira sa main de son épaule puis s’éloigna de nouveau de lui.
 
- C'est fou ce que tu peu être agréable quand tu le veux bien.
 
Les joues du vert et argent s’empourprèrent de nouveau, mais il ne répondit rien.
 
La pensant définitivement sortie, le serpentard ne put s’empêcher de pousser un énorme soupir, à la fois soulagé et mélancolique, un second soupir se fit entendre, celui-là n’était pas de lui.
 
Le jeune sorcier resta un moment silencieux, l’air hésitant. Il décida finalement de rompre le silence en interpellant sa préfète, sans la regarder.
 
-Kay, je…
 
Hmmm…
 
Tu es une fille intéressante, et  je…je pense que cela donnerait quelque chose d’enrichissant si jamais nous passions un peu plus de temps ensemble…
 
...Puis compte tenu des circonstances, il est fort probable que nous ne nous reverrons plus. L’année prochaine sera ma dernière, et toi tu auras sans doute beaucoup d’affaires à régler si tu te tiens à tes plans.
 
Prenant son courage à deux main, il daigna enfin à se retourner afin de la regarder dans les yeux, les joues légèrement empourprée le regard sérieux.
 
-Qu’en penses-tu ? Tu voudrais sortir avec moi ?
 
 Enfin je veux dire…Aller prendre l’air quoi...ensemble un de ces quatre, enfin tu vois ?
 
-On appelle ça un rencard,  ignare !  Répondit la tête d’une voix agacée.
 
628
                                                
(désolé c’est un peu court ><)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay Penthéra
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3109
Age : 33
Maison, Camp, Poste : Serpentard, Elève de 5ème & Préfète, Ecrivaine
Sort préféré : Accio & Incarcerem
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 11/11/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Indécise... Elle préfère son propre camp.
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Incertitudes [PV Sebast & Kay]   Ven 11 Oct 2013 - 14:46

Kay s'exhortait calmement à enfin déguerpir d'ici avant que cet agréable moment ne tourne au carnage. Mais elle s'en sentait incapable. Nerveusement elle lissait consciencieusement sa robe, chassant de la poussière imaginaire pour se donner une contenance.
Il était rare chez elle qu'elle donne la priorité à ses émotions ou à son ressentit, mais cette fois sa raison ne gagnait pas, elle sentait qu'il manquait un petit quelque chose.
Comme pour le lui confirmer, la voix du sixième année retentit, mettant fin à ses pensées. Elle sourit doucement au regard fuyant, n'en menant pas large elle même, elle se sentait bien à l’abri près de la porte.
Elle tourna quand même le regard vers le ténébreux brun, écoutant attentivement, ne pouvant s'empêcher d'esquisser un sourire plus large aux léger bégaiement du jeune homme. Elle s'avait bien que ce n'était pas vraiment elle qui provoquait cela, plutôt la gêne qu'ils avaient l'un et l'autre quand ils devaient exprimer leurs sentiments. Mais c'était tellement mignon, tellement touchant.


/ J'arrive au sommet de la puanteur abject de vos mièvreries ! \
* Oh !!!! Il me regarde !!! Il me regarde ! *
/ Ma parole, elle à pété son fond de chaudron ! \
* Il est tout rouge, qu'est-ce qu'il va me dire ! *
/ Qu'il veut t'épouser et te faire un tas de vermines, espèce de scrout faisandé \
* Tais toi conscience pourrie et névrosée ! *
/ Je ne sais pas qui de nous deux est la plus névrosée... \

"Qu’en penses-tu ? Tu voudrais sortir avec moi ?
Enfin je veux dire…Aller prendre l’air quoi...ensemble un de ces quatre, enfin tu vois ?"


Aussitôt les joues de la petite préfète s'empourprèrent, lui donnant une bonne mine comme quand vous sortez tôt le matin et que votre visage est fouetté par le froid humide du petit matin. Elle allait baisser le regard, d'instinct et de gêne, mais pour une fois elle décida de faire preuve d'autant de courage qu'il en avait eu lui pour lui dire cela. Alors après un petit soupir d'auto-encouragement, elle bomba légèrement le torse et fixa ses prunelles dans celles de son vis à vis en souriant doucement.
Même le commentaire de la tête rabougrie ne put briser le moment, Kay avança un peu et hocha fébrilement la tête.


- J'en serais honorée.

N'était plus du tout cachée par l'ombre du cachot, elle dut user de toute sa détermination pour ne pas déguerpir en courant, ou se cacher dans le sol. Pour une fois totalement à découvert. Après tout, avec tout ce qu'elle venait de lui confier, elle n'avait plus grand chose à cacher. La chaleur dans ses joues reflua doucement.

- Je serais heureuse de pouvoir passer plus de temps avec toi, de mieux te connaitre.

L'évocation qu'il avait faite de sa dernière et unique année au sein de l'établissement contraria brièvement la demoiselle mais elle décida que ce n'était pas le moment de penser à ça. Chaque chose en son temps, non ?
Soudain le visage de son amie la Gryffondor s'imposa à elle, Malicia ce moquerait très certainement d'elle la prochaine fois qu'elles se verraient, quand elle lui raconterait tout ça. Mais même ça, elle s'en moquait. Malgré une légère boule au ventre du à la fois au stress, au trac et à l'impatience, elle se sentait aussi légère qu'une adolescente normale de son âge. Et c'était plutôt agréable en faite.
Un sourire éblouissant lui échappa, elle pencha la tête sur le côté en dévisageant le jeune sorcier :


- Tu veux probablement finir ce que tu es venu faire ici. Quand veux-tu que nous nous rejoignons ? Et où ?



[611]
[HJ : Encore plus court de mon côté ><]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magie-poudlard.niceboard.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Incertitudes [PV Sebast & Kay]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Incertitudes [PV Sebast & Kay]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecole Poudlard :: Le Rez-de-Chaussée :: Galeries de couloirs :: Les cachots-
Sauter vers: