AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Eternal Glory. [Libre/Prio préfètes]

Aller en bas 
AuteurMessage
Sebast Fowl
Serpy de 6ème & Batteur fou
Serpy de 6ème & Batteur fou
avatar

Masculin
Nombre de messages : 404
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Serpentard
Sort préféré : Tchauw Koh Leeh
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 20/01/2007

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Le sien !
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Eternal Glory. [Libre/Prio préfètes]   Dim 7 Juil 2013 - 3:17

La vie, la mort, deux concepts aussi fascinant qu’effrayant qui ne trouvaient de sens que dans leurs complémentarité ; l’un justifiant l’existence de l’autre afin de ne former qu’une seule et même vérité, une seule et même loi inviolable : L’univers.
Et s’il avait été donné à tout homme la capacité de détruire en une fraction de seconde ce qui avait pris des millions d’années à se construire, le don de création, lui, avait été très mal réparti entre eux. En effet, contrairement à la destruction, le processus de création lui n’avait pas été aussi simplifié, ce dernier impliquant d’avoir une volonté et une connaissance de plusieurs mécanismes complexe qu’il n’était pas donné à tout le monde de comprendre. Et quoi de plus complexe que la vie elle-même ? Depuis la nuit des temps, bon nombre d’hommes ont cherché à en percer les mystères, cherchant à comprendre le pourquoi du comment, sans jamais trouver de réponse à leurs interrogations.
Mais le véritable sens de l’existence n’était-il justement pas de le rechercher sans relâche ? Que se passerait-il si un être humain parvenait à trouver le secret de la vie, au point de parvenir à la créer de ses propres mains ?
 
*Nous chercherions d’autres questions à nous poser…* Songea-t-il alors qu’il montait les escaliers, tenant le cadavre de son ami contre sa poitrine.
 
C’était à l’aube que Sebast s’était levé, ébloui par la lumière du jour, les fenêtres de l’infirmerie ne la filtrant pas de manière à la rendre moins agressive. Le serpentard était en effet habitué à la lumière tamisée de sa salle commune, le lac lui donnant une douce couleur d’émeraude qui avait le don de l’apaiser. Décidé à ne pas rester cloitré au lit plus longtemps, le jeune sorcier avait pris ses médicaments, puis s’était emparé de ses affaires afin de terminer ce qu’il avait entreprit alors qu’il était encore à l’agonie : La résurrection de Crowak.
Laissant un mot de remerciement à l’infirmière, il s’en était allé en direction des toits de l’école afin de prendre le plus de hauteur possible, il le fallait absolument, le sort suprême devait être lancé dans les meilleures conditions possible ! Il s’en était souvenu la veille alors qu’il cogitait dans son lit, s’il réussissait à lancer le sortilège, il était fort possible qu’il y-ait des dommages collatéraux.
 
*Si mes hypothèses sont justes, le sort prendra la forme d’une tornade de lumière, ça sera un spectacle impressionnant, digne de moi ! Tu verras Crowak, tu deviendras la première manifestation de ma toute puissance ! Nos noms seront gravés dans la légende ! Merlin lui-même n’aura pas su atteindre mon niveau !*
 
Le serpentard était si sûr de lui que l’hypothèse d’un échec n’était même pas envisageable, il avait toutes les cartes en main pour accomplir le miracle ! Toute la connaissance acquise au cours de 5 longues années de recherches et d’expérimentation intensive, une volonté qui n’avait jamais fléchi, et enfin, l’ultime clé : un amour suffisamment puissant. Tous ces ingrédients réunis allaient lui permettre d’enfin réaliser son rêve, cela ne faisait plus aucun doute…
 
Lorsqu’il arriva enfin sur les toits de Poudlard, le sorcier resta un long moment immobile, contemplant le magnifique panorama qui s’offrait à lui. Le ciel était gris et les nuages se faisaient menaçants, comme si le déluge s’apprêtait à s’abattre sur les contrées du Pré-au-Lard. Mais pourtant, jamais une journée ne lui avait semblé aussi belle, à tel point que l’amertume qui régnait en son cœur s’était complètement volatilisé, détrônée par l’espoir et la joie de se savoir capable d’accomplir de grandes choses, d’être celui qui d’une manière ou d’une autre changera la face du monde, marquant à tout jamais les esprits de cette génération, et des autres à venir.
Non, même si sa misanthropie et sa prudence le poussait à rester discret sur ses ambitions, il ne pouvait garder autant de fierté pour lui, cette dernière devait absolument sortir, il fallait que le monde entier sache aujourd’hui qui il était et ce qu’il faisait en cet instant.
Déposant délicatement le corps sans vie de son compagnon sur l’une des nombreuses tuiles présente, le sorcier sortit sa baguette puis la pointa sur sa gorge afin d’amplifier le son de sa voix. Et telles furent les mots que l’histoire retiendra :
 
-POUDLARD ! SORCIER, SORCIERE !

 

Si vous m’entendez aujourd’hui en cet instant précis, c’est parce que le monde tel que vous l’avez toujours connu est sur le point de changer ! Car en ce jour, nous nous apprêtons à entrer dans une nouvelle ère !  Une ère ou la souffrance du deuil n’aura plus lieu d’être, une ère où vous n’aurez plus à craindre la mort, une ère dans laquelle vos familles, vos amis, vos amants seront enfin  à l’abri de la faucheuse ! Moi, Sebast Fowl, je ne vous promets pas la vie éternelle, mais je vous promets que vous ne serez plus jamais victime de la folie des meurtriers, de la maladie et de votre cruel destin ! Je vous promets LA VIE, VOTRE VIE ! Celle qui inclut toutes vos joies, vos espoirs, vos rêves et vos ambitions ! Celle que vous chérissez parce que vous êtes chéris par vos proches, ou parce que justement vous chérissez ces derniers de tout votre cœur !

 

Alors…Tenez-vous prêt…et soyez heureux…Car aujourd’hui est un jour entièrement nouveau…
 
Tapotant sa gorge pour mettre fin au sortilège, le serpentard repensa à ses propres paroles ;  il ne pouvait désormais plus reculer. Il regarda de nouveau le cadavre de son ami, puis leva enfin sa baguette, pointant l’immensité des cieux du bout de cette dernière, il la fit tourner lentement au-dessus de lui puis ferma les yeux.
L’image de Crowak apparut alors devant lui et les heureux souvenirs qui lui étaient relié purent se voir de manière très nette. Lorsque ses yeux s’ouvrirent de nouveau, il savait qu’il était prêt et qu’il ne lui restait plus qu’à dire la formule salvatrice. D’un geste vif et déterminé, il dirigea son bras vers le corps sans vie de son corbeau, puis prononça le mot :
 
-ABRAKADABRA !
 
A la vitesse de l’éclair, un faisceau de lumière blanche jaillit alors de sa baguette puis se déposa sur le volatile qui s’illumina de manière éblouissante avant de  s’élever dans les airs, les ailes déployées.
Un grondement menaçant se fit entendre au-dessus des nuages qui commencèrent à former un immense creux, dévoilant ainsi le soleil qui éclaira tout la surface sur laquelle Sebast se trouvait. Le serpentard ne se laissa impressionner pour autant, trop occupé à se concentré pour maintenir le rayon de lumière sur le volatile. Et dans un bruit assourdissant comparable à un coup de tonnerre, une gigantesque spirale d’un blanc immaculé qui trouvait son origine depuis les cieux frappa le toit du château, éclatant en mille morceaux les tuiles qui se trouvaient sur son diamètre. Les anneaux de la spirale s’allongèrent alors dans le sens de la verticale afin de former un immense tube translucide tournant sur lui-même.
Tout se déroulait presque selon les plans du jeune sorcier, à la différence qu’il commençait à sentir que le rayon de lumière qui émanait de sa baguette l’entraînait lentement vers le tube. N’ayant aucune connaissance  de ce qui lui arriverait s’il en venait à se retrouver à l’intérieur, le jeune sorcier préféra résister, usant de son deuxième bras pour maintenir la baguette.
C’est à ce moment-là qu’il entendit une voix crier son nom, et sans se retourner il répondit avec colère
 
-NE T’INTERPOSE PAS IMBECILE !  LES CONSEQUENCES RISQUERAIENT D’ÊTRE DESASTREUSE !
 
Le diamètre du tuyau s’élargissant de plus en plus, le sorcier n’eut d’autres choix que de reculer au fur et à mesure. Mais plus il tentait de s’échapper, et plus le fil qui s’échappait de sa baguette le tirait, au point de devenir une véritable confrontation de force. Bien entendu, Sebast pouvait très bien choisir de lâcher sa baguette, mais que ce serait-il passé ensuite ? Il ne pouvait se résoudre à abandonner, pas aussi près du but !
 
-Si jamais cela doit mal se passer…Donnes mes parchemins à quelqu’un qui voudra bien reprendre mes travaux…Et mon âme reposera en paix…Au revoir…
 
Le serpentard ne résista pas d’avantage, puis se laissa entraîner à l’intérieur du tube qui l’aspira dans un bruit de succion répugnant. Dès lors, le cylindre relié au ciel s’illumina d’avantage au point qu’on ne puisse plus le regarder trop longtemps sans risquer l’aveuglement. Il resta ainsi pendant deux longues minutes avant  de démontrer ses premiers signes de faiblesse en s’amincissant progressivement, dévoilant le corps de Sebast qui était à genoux, dos recourbé, main à terre et tête baissée. Ce qui restait du tube ne tarda pas à disparaître complètement, il ne restait plus que la toiture qu’il avait brisé ou démonté lors de son apparition.
A la droite du sorcier à l’origine de ce capharnaüm, juste dans l’emplacement désormais vacant d’une tuile, on put distinguer une étrange lueur argentée. Sebast quand à lui ne disait plus un mot, figé comme s’il eut été pétrifié, il resta longtemps dans la même posture avant de se relever en tremblotant. Le corbeau quant à lui se tenait sur ses deux pattes, regardant autour de lui comme s’il ne comprenait pas ce qui lui était arrivé.
 
-C’est raté… Murmura t-il.

[1549]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia KACH
Gryffi en 5ème & Préfète
Gryffi en 5ème & Préfète
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1466
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Préfète de gryffondor
Sort préféré : Leviscorpus
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 29/12/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: le bien
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Eternal Glory. [Libre/Prio préfètes]   Mar 9 Juil 2013 - 14:44

La jeune rouge or savait que l'année touchait à sa fin, même si elle avait trouvé avec la Serpentard un manuscrit il fallait être logique, tout indice trouvé serait bon à prendre!! En se promenant dans le parc elle réfléchissait, où pouvait-elle trouver de nouveau indice. Il était très tard, son cerveau fonctionnait au ralentit. Elle était sous les arches du château lorsqu'elle entendit du bruit. Par réflexe elle sauta par dessus, pour ne pas être vue.

-Aie! Elle venait de se faire mal en se réceptionnant. Sa cheville droite souffrait!!!

Des pas sur et lourd, retentissait non loin d'elle, elle ne les reconnaissait pas.

-Je pars pour 3 jours, je passerais voir Dumbledore à Londres. J'espère que tout ira bien ici.
-Vous êtes certain Severus? N'est-ce pas déplacé comme manœuvre?

-Non, je ne pense pas, Dumbledore aurait fait de même. Je pars.

Il transplana, et le professeur Mcgonagall repartit vers l'intérieur. Malicia venait d'apprend que Rogue partait pour trois jours, pendant ce temps  il n'y aurait pas de potion! Elle voulu sauter de joie, mais sa cheville empêchait une tel explosion de joie! Elle venait de se souvenir que Rogue avait prit des notes sur le château dans son journal intime. Et elle avait trois jours pour y jeter un œil. La jeune Gryffondor se releva et prit le chemin des cachots, avec de la chance elle pourrait y rester toute la journée sans éveillé de soupçon. Une fois installée au pied du lit, elle ouvrit le livre et se mit à lire. Malicia fût étonnée de la première date qu'elle pu lire, si elle calculait bien, le journal avait été commencé quand Rogue avait eu 8 ans.
Il y avait un nom, un nom de femme continuellement écrit, sur plusieurs pages. Au début il venait de la rencontrer, elle était comme lui c'était une sorcière. Ils s'amusaient ensemble tous les jours, ils étaient amis. Ils allaient commencer les cours ensemble dans la même école. A partir de ce moment là seulement des phrases étaient marqués, seulement de cours sentiments apaisait sur le livre.
"si j'avais su que ça se passerait ainsi", "pourquoi tu cherches à me protéger?", "Je n'ai pas besoin de toi, je suis mieux seul","qu'est-ce qu'il a de mieux que moi?"
Il ya avait tellement d'autre mots, de phrase mais Malicia n'en comprenait pas toujours de sens. Un nom était toujours écrit, des centaines et des centaines de fois comme une obsession. Malicia tournant les pages, plus vite jusqu'à retrouver une nouvelle trace de ce nom, laissant tomber ses recherches d'origine. "Je t'aime toujours" "il t'a trouvé, tuer , à cause de lui"
Malicia avait le cœur séré, elle se rendait compte de ce qu'elle lisait c'était un journal, intime, les vrais sentiments du professeur. Il avait été amoureux, cet homme froid, ingrat et toujours colérique avait été amoureux, et son orgueil lui avait fait perdre la femme qui l'aimait.
-Mais qui est cette Lily! se demanda Malicia en feuilletant le reste.

Elle vu son nom à elle plusieurs fois. Les commentaires sur elle commençait dès sa première année, son caractère n'était pas passé inaperçue. Il avait été stupéfait de la potion utilisé sur les cheveux des 5èmes années. Il avait su que c'était elle la coupable. Lors de sa troisième année, il se demandait si elle ne faisait pas exprès de rater une partie de ses devoirs. Son comportement était incohérent, elle était doué en potion et pourtant elle ratait tous les examens, et même les questions les plus simple, elle les évitait. Apparemment il avait utilisé du véritasérum sur des élèves pour savoir ce qu'il savait d'elle, et aucun résultat n'avait été satisfaisant. Il avait cherché à en savoir plus sans réel résultat, depuis. Les seules informations qu'il avait de tangible c'est celle qu'elle lui avait dite. Elle n'y croyait pas, déjà il avait un cœur, ce qu'elle ignorait complètement et que depuis 5 ans il lui faisait vivre un enfer de manière volontaire pour savoir ce qu'elle manigançait! Il l'avait cerné en à peine deux ans, elle qui croyait être tranquille depuis 5 ans, il l'avait cerné, lui! Qu'est ce qu'il cherchait à vouloir connaitre la jeune fille. Elle qui avait pensé au début qu'il y avait plusieurs élève dans ce livre, en faite il n'y avait que deux personnes, elle et Lily. Certes certaines pages étaient pour le château, pour les potions ou pour les sorts, mais lorsqu'il s'agissait des pensées du VIEUX professeur, il y avait juste de deux personnes.

La rouge or continua, à feuilleter, et lire ce qui se rapportait à elle, il avait vraiment fouillé, et avait trouvé des choses dont même Dumbledore n'était pas au courant. Elle vit qu'il y avait l'adresse de son grand père, peut-être y avait-il été, souhaitant savoir pourquoi cet enfant ne s'inquiétait pas de ses études. En suivant sa lecture, elle put voir que dès le mois de septembre il savait que son grand père était mort. Elle n'en revenait pas, elle l'avait caché de toutes ses forces, et lui, il l'avait si facilement appris. Tout sortait de sa compréhension, son cerveau tournait en rond, aucun explication était plausible sur ce qu'elle lisait. Son cœur se sentait partir, elle lisait des discutions qu'il avait eu avec son grand père. Les mots qu'elle lisait elle les connaissaient si bien, ils étaient si puissants pour elle, qu'elle ne put retenir certaines larmes. Cet homme était horrible, il savait presque tout sur elle, tout ce qu'elle n'avait jamais dit, tout ça parce qu'elle refusait de montrer ses capacités en potion c'était durement payé! Et son grand père qui lui avait tout dit, à cet homme hautain et irritant, comme ci il était normal qui sache. Le prénom de Matéo la surpris, il l'avait lui aussi interrogée, apparemment Matéo n'avait rien dit de particulier, rien qu'il ne savait déjà! Elle était triste et en colère en même temps. La rouge or pleurait depuis plusieurs minutes déjà. Elle ne savait pas qu'elle heure il était, elle avait perdu la notion du temps. Elle n'aimait pas ce sentiment d'incompréhension, pourquoi ? C'était la seule question qu'elle se posait, c'était juste, pourquoi.

Lorsque la porte de la chambre s'ouvrit sur le propriétaire du manuscrit, elle ne compris pas ce qu'il se passa, il ne cria pas pour une fois. Elle le regarda, son regard était vide, elle n'arrivait pas à ressentir quoi que ce soit à ce moment là. Elle s'enfuie en courant de toutes ses forces malgré la douleur de sa cheville. Elle courait essayant d'arrêter ses larmes, il n'avait rien dit, ni en arrivant ni quand elle l'avait poussé, rien, il n'avait même pas demandé son livre. Elle se retrouva sur les toits, sans comprendre ce qui s'était passé, il y avait de la lumière, beaucoup de lumière, du vent, et lorsqu'elle se concentra sur ce qui ce passait elle vue le garçon de l'infirmerie.


-c'est raté.

Elle essuya ses yeux, rangeant discrètement son livre et regarda le jeune homme pleine de question.

 1164
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay Penthéra
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3109
Age : 33
Maison, Camp, Poste : Serpentard, Elève de 5ème & Préfète, Ecrivaine
Sort préféré : Accio & Incarcerem
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 11/11/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Indécise... Elle préfère son propre camp.
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Eternal Glory. [Libre/Prio préfètes]   Mar 9 Juil 2013 - 18:39

Kay grogna en se réveillant, elle abattit une main lourde sur son réveil qui indiquait cinq heure et quart. La demoiselle gémit avant de se résigner à se lever. Au radar elle partie se doucher et s'habiller et une fois prête elle attrapa son sac qu'elle passa en bandoulière et quitta silencieusement le dortoir. Telle une petite ombre discrète elle s'échappa de chez les Serpentard, errant dans les couloirs pour gagner l'aile ouest du château, son lieu de garde. De six heure à 7 heure elle se devait de parcourir tout son secteur de long en large pour vérifier que personne n'était blessé ou emprisonné dans cette partie.
A moitié endormie elle commença sa ronde par le rez-de-chaussée pour remonter dans les étages jusqu'au toit. Elle dut renvoyer un couple de Serdaigle qu'elle trouva en train de se tripoter derrière l'un des sabliers du grand hall, elle retira des points à un Poufsouffle qui trainait devait le portrait des Gryffondor et elle colla un Serpentard qui essayait de forcer la porte de la salle de sortilèges et enchantement. Après quoi elle croisa Nick-quasi-sans-tête et elle bavarda quelques minutes avec lui avant de reprendre sa route avec détermination. Elle trouva ensuite un Gryffondor à lunette et aux cheveux de hibou perché sur une fenêtre, elle lui retira des points et le renvoya dans sa maison, puis elle croisa un blondinet au nez en l'air et aux lèvres rouge qu'elle puni également avant de le renvoyer lui aussi chez les siens.


*Mais ils se sont donné le mot ce matin ou quoi ? J'ai pulvériser mon record de détentions données et de points enlevés ! C'était la pleine lune ou quoi !*

Comme pour lui donner raison elle trouva trois gamins de trois maisons différentes en train de jouer à la bataille explosive sur un balcon. Ils le faisaient exprès elle ne voyait que ça, alors qu'elle renvoyait les impertinents dans leur dortoir avec quelques heures de colles, une voix magiquement amplifiée ampli l'air, elle leva les yeux vers les toits, visiblement ça venait d'au dessus d'elle.

"POUDLARD ! SORCIER, SORCIERE !
Si vous m’entendez aujourd’hui en cet instant précis, c’est parce que le monde tel que vous l’avez toujours connu est sur le point de changer ! Car en ce jour, nous nous apprêtons à entrer dans une nouvelle ère !  Une ère ou la souffrance du deuil n’aura plus lieu d’être, une ère où vous n’aurez plus à craindre la mort, une ère dans laquelle vos familles, vos amis, vos amants seront enfin  à l’abri de la faucheuse ! Moi, Sebast Fowl, je ne vous promets pas la vie éternelle, mais je vous promets que vous ne serez plus jamais victime de la folie des meurtriers, de la maladie et de votre cruel destin ! Je vous promets LA VIE, VOTRE VIE ! Celle qui inclut toutes vos joies, vos espoirs, vos rêves et vos ambitions ! Celle que vous chérissez parce que vous êtes chéris par vos proches, ou parce que justement vous chérissez ces derniers de tout votre cœur !
Alors…Tenez-vous prêt…et soyez heureux…Car aujourd’hui est un jour entièrement nouveau…"


La Serpentard écarquilla les yeux, y a pas trente-six personnes à Poudlard assez folle pour ce discours plus que matinale. Sans compter qu'elle connaissait très bien la voix. Elle était suffisamment surprise à chacune de leur rencontre pour ne pas en oublier le timbre. Au même moment le jeune homme se nommait comme pour la conforter dans ses doutes. Elle claqua la porte du balcon et partie en courant comme une dératé dans le couloir en direction de l'escalier menant au toit. Elle gravit les marches comme une folle et heurta la porte s'ouvrant sur le toit, celui au nord. Qu'était-il en train de faire ce Serpentard un peu fou. Elle fut momentanément aveuglée mais elle lâcha la porte et avança tant bien que mal.

- Sebast !

Elle n'y comprenait rien si ce n'est que la vive lumière lui brulait les rétines et qu'elle ne parvenait plus à avancer.


"NE T’INTERPOSE PAS IMBECILE ! LES CONSEQUENCES RISQUERAIENT D’ÊTRE DESASTREUSE !"

Le demoiselle au cheveux turquoises essaya d'ouvrir les paupières mais ce qu'elle pouvait apercevoir était trouble et diffus. Une larme lui échappa à cause du rayon lumineux. Elle ne voyait pas quoi faire, devait-elle partir ? Aller chercher de l'aide ? Essayer de l'arrêter. Le sixième avait refusé que quiconque s'approche mais devait-elle le laisser faire. Elle savait que la veille il avait fini à l'infirmerie alors n'était-il pas dangereux de le laisser là ?

"Si jamais cela doit mal se passer…Donnes mes parchemins à quelqu’un qui voudra bien reprendre mes travaux…Et mon âme reposera en paix…Au revoir…"

*Mais qu'est-ce qu'il fait par Merlin !!!!*

- NON !!!

La préfète avança mais il était déjà trop tard, son camarade avait disparut dans un bruit atroce et la lumière prit une telle intensité qu'elle du reculer et fermer les yeux. Même protégée derrière son bras ses paupières la brûlait. Lorsque le calme revint elle se força à rouvrir les yeux et elle découvrit la Serpentard sur le sol, elle allait accourir quand du bruit retentit derrière elle et fit demi-tour brusquement pour découvrir Malicia cette fois, en pleure un livre à la main qu'elle s'empressa de cacher.

"C'est raté."

Elle revint au vert et argent et c'est là qu'elle aperçut le corbeau de Sebast, en train de remuer les pattes. Qu'était-il arrivé au Serpentard et que faisait Crowak ici ? La pleine lune qu'elle vous dit, la pleine lune ! Elle voulait approcher du garçon mais son avertissement résonnait encore aussi n'osa-t-elle pas pour le moment, elle se décala néanmoins vers le levé du soleil pour apparaitre à Malicia et ainsi faire remarquer sa présence. Tendit qu'elle demandait comment tout le monde allait à voix haute, elle aperçut un éclair brillant sur sa droite et en fixant le point de plus près elle constata qu'une tuile envolée et une poutre brisée avait révélé un petit emplacement ou brillait un anneau d'argent surmonté d'une pierre verte. Elle salua Malicia d'un mouvement de tête et désigna Sebast et le corbeau :


- Sebast ça va ? Que c'est-il passé ? Tu as vu quelque chose Malicia ?

Pendant ce temps elle se baissa rapidement pour attraper discrètement l'anneau, au creux de sa main elle put voir qu'il était ouvragé et surmonté d'une émeraude, comme sur le livre. Elle fit glisser le bijou dans sa poche, à l'abris, elle le montrerais à la rouge et or plus tard, quand tout ce capharnaüm serait réglé. Elle revint s'interposer entre les deux, elle ne savait vers lequel aller en premier. Elle préféra donc attendre qu'il parle, en attendant elle sortit un mouchoir qu'elle tendit à sa collègue préfète en regardant l'horizon qui s'habillait d'un voile rouge.



[1133]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magie-poudlard.niceboard.com/
Sebast Fowl
Serpy de 6ème & Batteur fou
Serpy de 6ème & Batteur fou
avatar

Masculin
Nombre de messages : 404
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Serpentard
Sort préféré : Tchauw Koh Leeh
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 20/01/2007

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Le sien !
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Eternal Glory. [Libre/Prio préfètes]   Mer 10 Juil 2013 - 6:59

Lorsque Sebast Fowl se retourna afin de regarder les deux jeunes femmes qui se trouvaient derrière lui, ces dernières purent remarquer que la peau du serpentard était devenue aussi cadavérique que celle d’un vampire, marquant de manière significative les cernes qui se trouvaient sous ses yeux, comme si ces dernières eurent été imprimées à l’encre noire. Ses yeux se posèrent alors sur sa camarade de maison, lorsqu’un sourire étrange vint à se dessiner sur ses lèvres. Et tandis que cette dernière lui demandait s’il allait bien, le sorcier ne put retenir un rire nerveux.
 
-A ton avis…Kay…? Demanda-t-il en insistant sur son nom comme s’il marquait la ponctuation de sa phrase ; Un petit rituel qu’il s’amusait à faire à chaque fois qu’elle s’entretenait avec lui.


Les images de ce qui s’était passé à l’intérieur du tube de lumière lui revinrent alors en mémoire.  Lorsqu’il fut entré à l’intérieur, toute lumière avait disparue et il s’était de nouveau retrouvé dans les ténèbres ;  seulement à l’inverse de l’autre fois, il avait la certitude d’être conscient. Et alors qu’il sentait que sa dernière heure était arrivée, une étrange lame se dessina juste devant lui, s’apprêtant à le frapper. Sebast accepta la mort avec fatalité, après tout, tout le monde devait franchir cette étape un jour ou l’autre, et le serpentard ne faisait pas partie de ces sorciers qui cherchaient l’immortalité.

Mais diable, pourquoi chercher le sort qui donne la vie dans ce cas ? Pourquoi prendre le risque de mourir pour en percer le secret ? Etait-ce seulement pour la gloire ? Ce fut la dernière question qu’il se posa avant qu’il ne sente la lame le couper  en deux. Lorsque ses yeux se fermèrent, il vit son propre corps et celui de son corbeau l’un a côté de l’autre, tous les deux reliés par une espèce de fil incandescent, enraciné au milieu de leurs poitrines. Le fil paraissait aspirer quelque chose du corps du sorcier afin de le transmettre à la dépouille de Crowak, le processus ne durait que depuis quelques secondes que Sebast avait déjà l’impression de se retrouver dans deux endroits à la fois.  Lorsque le fil disparut, le serpentard se sentit comme aspiré à l’intérieur de son propre corps, puis, dans une grande aspiration, il revint au monde terrestre.

Pourtant, la sensation de se trouver dans un autre endroit ne le quittait pas pour autant, et tandis que le tube disparaissait peu à peu, il commençait à comprendre ce qu’il s’était passé…
 
-Ma tentative de résurrection a ratée…  Ajouta-t-il d’une voix dénuée de tout sentiment, après avoir laissé un temps de réponse à la préfète.
 
-J’espère que le spectacle vous aura plu néanmoins, avouez tout de même que c’était un beau jeu de son et lumière ?
 
Devait-il vraiment leurs expliqué ce qu’il s’était passé ? Elles n’avaient surement pas la moindre idée de ce qui lui était arrivé, et les chances qu’elles le comprennent étaient relativement minces. Bah ! Au point où il en était…
 
-Mon sort suprème...je devais réussir à ramener à la vie mon corbeau, tué par le château…

 …Seulement les choses ne se sont pas passées comme prévue, le sort a tronqué une partie de mon âme pour le réanimer, ce qui n’était pas vraiment mon attention. Déclara-t-il le plus naturellement du monde, comme s’il disait qu’il avait mangé son dernier chocogrenouille.

 Comme c’était étrange…

 il ne se sentait plus attristé par la perte de son corbeau, sa peine s’étant complètement volatilisée, comme si cette dernière était sortie du bout de sa baguette au moment où il avait lancé le sort. Quant au choc émotionnel que pouvait causer le fait de s’être détaché d’un morceau d’âme, il était pratiquement absent ! D’une nonchalance insolente, il s’adressa de nouveau à sa préfète :
 
-En tout cas, Kay, je ne saurais expliquer pourquoi, mais je suis bien content que ce soit toi qui eut été au première loge, et…hmmm… Pourquoi elle pleure l’autre en fait ? Chagrin d’amour ?
 
Sebast les regardait d’un air interrogateur, le corbeau qui se trouvait tout juste derrière lui ne bougeait pas toujours pas d’un pouce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia KACH
Gryffi en 5ème & Préfète
Gryffi en 5ème & Préfète
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1466
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Préfète de gryffondor
Sort préféré : Leviscorpus
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 29/12/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: le bien
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Eternal Glory. [Libre/Prio préfètes]   Jeu 11 Juil 2013 - 16:53

Malicia était ahurit. Il était tout juste 7h du matin, ou quelque chose comme ça, elle venait de découvrir que l’un de ses professeurs avaient entreprit des recherches sur elle, et l’un des élèves de Poudlard venait de contrer l’une des lois absolue de la magie. La jeunne fille ne savait plus où donner de la tête, des sentiments étrange l’envahissait, elle n’avait pas l’impression qu’il lui appartenait tous. Elle captait d’innombrables sentiments, incapables de savoir leurs significations. Toutes ses barrières psychologiques se rompaient les unes après les autres, la colère et la haine l’envahissait de manière incontrôlable. Son regard était meurtrier, ses yeux d’ordinaires noisette se colorèrent de noir, si elle avait put tuer, ce demi sorcier aurait été sa première cible.

La gryffondor ne bougeait pas, ne contrôlant que la moitié de son esprit, elle était paralyser face à la situation. Elle vu Kay se positionner près d’elle, devant pour être exacte. En tant que barrière humaine la serpentard, pensait surement éviter un conflit inter-maison. Le jeune homme avec qui elle avait passé un minuscule moment à l’infirmerie, se tenait au bord de la tour. Il avait changé, ses yeux était cerné son teint des plus pâle. Déjà qu’il n’était pas avenant physiquement, à ce moment là il était absolument rebutant. Malicia l’écouta sans rien dire, il s’adressa à la miss serpentard, d’un ton, que la rouge or trouvait désagréable. [i/]

-A ton avis…Kay…? Ma tentative de résurrection a ratée…J’espère que le spectacle vous aura plu néanmoins, avouez tout de même que c’était un beau jeu de son et lumière ? Mon sort suprème...je devais réussir à ramener à la vie mon corbeau, tué par le château… …Seulement les choses ne se sont pas passées comme prévue, le sort a tronqué une partie de mon âme pour le réanimer, ce qui n’était pas vraiment mon attention.

Alors que Malicia écoutait le vil serpentard, elle regarda autour de lui, une chose était à coté de lui. En essuyant ses yeux encore humide, elle perçu un corbeau. Ce n’était pas un corbeau, mais le corbeau du jeune homme qu’elle avait vu mort l’autre jour. Son corbeau était mort, comment était-ce possible ? En suivant les explications et utilisant sa mémoire elle compris la grandeur de la stupidité des serpentards, et celui qu'elle avait devant lui en particulier. Bien que à ce niveau là, ce n’était plus de la stupidité, mais de l’inconscience, un égo surdimensionné et un sentiment de supériorité sans commune mesure !!!! La description des serpentard en quelques mots de la part des gryffondors.

La jeune fille se souvenait, de ce genre de magie noire, ses parents en avaient parlé un soir à table, lors d’un séminaire, où malheureusement elle avait du participer pour la réputation de ses parents. Certains noire personnages de l’histoire antique avaient utilisés ce type de sorcellerie. Ses sortilèges étaient très anciens, mais rare étaient ceux utiliser pour donner la vie, seul le sortilège de mort était utiliser fréquemment. A vrai dire l’utilité de donner la vie, était inutile pour des sorciers comme anubis, seth, Atila, et d’autre dictateur de notre histoire la plus récente. Leurs intérêts étaient d’être immortel et se conduire comme des dieux auprès des moldus peureux ! En réalité il n’y avait jamais eu de dieu dans le monde, simplement de grand sorcier, certain plus malfaisant que d’autre. Ses parents avaient parlé d’horc...quelques choses, elle n’avait pas tout écouté et sa mémoire n’était pas parfaite. Cependant elle se souvenait des conséquences, une partie de l’âme du sorcier était répartit dans un autre être vivant en principe. Or dans le cas du serpentard, son âme avait intégré un être mort !


En tout cas, Kay, je ne saurais expliquer pourquoi, mais je suis bien content que ce soit toi qui eut été au première loge, et…hmmm… Pourquoi elle pleure l’autre en fait ? Chagrin d’amour ?

Le sang de Malicia ne fit qu’un tour, la colère l’habitait totalement, pourquoi il l’a nommait ainsi. De plus si elle comprenait tout, il voulait réanimer son volatile au prix de sa vie ! La gryffondor n’y croyait pas, ses serpents se croyaient vraiment au dessus de toute les lois et de la magie ancestrale. Il était formellement interdit de tenter de refaire vivre un être vivant, premièrement car aucun sorcier n’avait réussit jusque là et que chaque tentative avait était un désastre !!! Tout le monde le savait, même les contes sorciers contenaient cette leçon !!!

Rouge de fureur, la Jeune gryffondor ne pouvait plus se retenir, elle était remontée au plus haut point, ce gars devant lui et les évènements précédents la firent complètement sortir de ses gongs !!! Animé par la colère et la rage, la gryffondor s’attaqua au garçon, elle fit des pas vers lui, la serpentard tenta de la stopper en vint. Elle agrippa le col du jeune homme violement et bloqua contre le mur, il en perdit sa baguette,  peut importait les coups qu’elle prendrait, ni des pincements du corbeau, elle ne s’arrêterait pas pour une douleur qu’elle ne ressentait pas actuellement. Et si le serpentard finissait par la jeter par-dessus la tour, peu importait.


-MAIS TU ES FOU OU QUOI !!!! TON CORBEAU N’EST MEME PAS VIVANT, C’EST JUSTE UNE PARTIE DE TOI !!!IL EST COMLETEMENT MORT !!!!!! TU N’AS RIEN APPRIS EN 16 ANS !!!ON NE RESSUSCITE PAS LES MORTS !!MEME LES PIERRES DE RESURECTION N’Y PARVIENNENT PAS !!! IMAGINE TON SORT SERAIT RETOMBE SUR L’UNE DE NOUS !!! TU ES INCONSCIENT, VOUS LES SERPENTARDS VOUS NE PENSEZ QU’A VOUS ET VOUS SENTEZ AU DESSUS DES LOIS !! MEME LES LOIS LES PLUS IMPORTANTES VOUS LES VIOLES INVOQUANTS VOS DROITS DE PUR SANG !!! VOUS MERITEREZ TOUS D’ETRE ENTERE VIVANT, POUR VOTRE INHUMANITE !


Malicia se stoppa net, après avoir frappé le serpentard par surprise. La verte argent, avec qui elle s’entendait, avait braqué sa baguette contre le cou de la rouge or, elle lui dit quelques mots, qui furent comme un électrochoc pour la jeune fille, Malicia se recula et partie dernière Kay, toujours colérique.

1000....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay Penthéra
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3109
Age : 33
Maison, Camp, Poste : Serpentard, Elève de 5ème & Préfète, Ecrivaine
Sort préféré : Accio & Incarcerem
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 11/11/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Indécise... Elle préfère son propre camp.
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Eternal Glory. [Libre/Prio préfètes]   Jeu 11 Juil 2013 - 21:50

Quand le Serpentard prit la parole, usant de son ton habituel, elle soupira de soulagement. Si il restait le même ainsi c'est que tout n'allait pas aussi mal qu'elle l'avait cru. Elle jeta un regard à Malicia qui semblait analyser la scène, paralysée derrière elle. Au moins les larmes ne coulaient plus pour le moment. Puisque le sixième lui demandait son avis, elle allait le lui donner mais qu'il ne vienne pas s'en plaindre :

- Tu as l'air d'un cadavre.

Elle haussa les épaules. Le garçon n'avait jamais été un modèle à midinette, pas laid mais qui ne faisait rien pour se mettre en valeurs. Eternellement pâle à rester enfermer à bosser, ce qu'elle était bien placée pour comprendre. Mais là, il avait perdu encore trois teintes sur l'échelle des couleurs, sa touffe de cheveux partait dans tous les sens, ses yeux étaient cernés et ses lèvres pâlichonnes. Il faisait presque peur à voir.

"Ma tentative de résurrection a ratée… J’espère que le spectacle vous aura plu néanmoins, avouez tout de même que c’était un beau jeu de son et lumière ?"

La demoiselle aux cheveux turquoise leva les yeux au ciel, partiellement amusée mais également blasée. Tellement Sebast ce genre de remarque. Elle secoua la tête de dépit et faillit l'engueuler pour qu'il ne rigole pas avec ce qui venait de ce passer, peu importe ce qu'il c'était justement passé. C'est alors que le vert et argent reprit :

"Mon sort suprême... je devais réussir à ramener à la vie mon corbeau, tué par le château… …Seulement les choses ne se sont pas passées comme prévue, le sort a tronqué une partie de mon âme pour le réanimer, ce qui n’était pas vraiment mon attention."

* Au nom du caleçon à poids de Merlin, il a pété son fond de chaudron !*
/Tu vas avoir des ennuies si tu restes ici, ce qu'il a fait peu remonter au ministère !\
*Aucune chance, le château brouille toutes les émissions magiques, mais il a de la chance d'être toujours là. J'ai lu des trucs là dessus, enfin sur des sorciers qui on essayer de ramener des morts à la vie et généralement leurs essais ce sont retourné contre eux et leur on couté la vie...*
/Parce qu'il à l'air en vie là ?\
*Ben... je crois, non ?*
/ ... \
* ... *

La cinquième recula d'un pas pour évaluer la situation. Le jeune homme avait vraiment mauvaise mine et elle se demanda ce qu'il allait faire de son pseudo corbeau maintenant qu'une partie de son âme y logeait. Il lui semblait possible de faire la démarche inverse, soit réintégrer ce morceau dans le corps de son propriétaire mais comment et à quel prix ? Elle allait lui demander si il savait comment faire machine arrière, comment retrouver toute son âme, parce que tôt ou tard il paierait le prix de cette déchirure contre nature mais le brun là devança :


"En tout cas, Kay, je ne saurais expliquer pourquoi, mais je suis bien content que ce soit toi qui eut été au première loge, et…hmmm… Pourquoi elle pleure l’autre en fait ? Chagrin d’amour ?"

Elle était plutôt contente que ce soit elle aussi, et elle aurait préféré que la Gryffondor n'assiste pas à ça d'ailleurs. Allez savoir pourquoi. Toujours est-il qu'elles étaient deux à avoir été témoin des tentatives du Serpentard et quand la dernière phrase résonna, Kay ferma les yeux. Elle sentit la chaleur monté chez sa collègue et avant qu'elle ne réagisse Malicia avait déjà éclaté. La rouge et or la bouscula à moitié pour attraper le garçon par le col jusqu'à le maintenir contre le mur le plus proche. La turquoise, surprise, regarda la scène sous le choc. L'autre préfète, trop brusque et sur les nerfs, se mit à leur hurler dessus, du moins dans les tympans de Sebast :

"MAIS TU ES FOU OU QUOI !!!! TON CORBEAU N’EST MEME PAS VIVANT, C’EST JUSTE UNE PARTIE DE TOI !!!IL EST COMLETEMENT MORT !!!!!! TU N’AS RIEN APPRIS EN 16 ANS !!!ON NE RESSUSCITE PAS LES MORTS !!MEME LES PIERRES DE RESURECTION N’Y PARVIENNENT PAS !!! IMAGINE TON SORT SERAIT RETOMBE SUR L’UNE DE NOUS !!! TU ES INCONSCIENT, VOUS LES SERPENTARDS VOUS NE PENSEZ QU’A VOUS ET VOUS SENTEZ AU DESSUS DES LOIS !! MEME LES LOIS LES PLUS IMPORTANTES VOUS LES VIOLES INVOQUANTS VOS DROITS DE PUR SANG !!! VOUS MERITEREZ TOUS D’ETRE ENTERE VIVANT, POUR VOTRE INHUMANITE !"

Bon ça devenait un peu trop là, il fallait intervenir avant que ça ne dégénère sérieusement. Elle savait ces deux là capable de faire de sacré dégâts s'ils en venaient à se battre et vraiment ils n'avaient pas besoin de ça. Quand Malicia leva le poings qu'elle envoya au visage du Serpentard, elle ne réfléchit pas davantage et dégaina sa baguette qu'elle posa contre la nuque de sa camarade pour lui rappeler sa présence. Elle s'avança jusqu'à presque ce coller au dos de la jeune femme et lui murmura à l'oreille :

- Ca suffit Malicia, tu veux finir emprisonnée à vie pour un Serpentard ?

Voyant que sa collègue réagissait de nouveau, elle desserra sa prise sur sa baguette mais resta entres les deux de peur que Sebast ne veuille répliquer. Elle regarda s'il n'était pas trop amoché et elle les regarda tour à tour :

- Pas la peine d'envenimer les choses, ce qui est fait et fait, mieux vos ce concentrer sur la suite.

Elle désigna le corbeau qui n'avait pas bougé depuis le début de l'altercation.

- Qu'est-ce que tu vas faire de lui ? Tu peux revenir en arrière et réintégrer ce morceau d'âme ou pas ?

Elle regarda la rouge et or qui envoyait toujours des vagues de colère, elle ne le prenait pas vraiment pour elle même si elle aurait préféré que son amie fasse la différence entres tous les habitants de sa maison. Cependant il fallait qu'elle se calme, cela n'arrangeait pas leurs affaires, sans compter qu'il faudrait qu'elle lui parle de l'anneau de Serpentard qu'elle venait de ramasser.



[1014]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magie-poudlard.niceboard.com/
Sebast Fowl
Serpy de 6ème & Batteur fou
Serpy de 6ème & Batteur fou
avatar

Masculin
Nombre de messages : 404
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Serpentard
Sort préféré : Tchauw Koh Leeh
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 20/01/2007

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Le sien !
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Eternal Glory. [Libre/Prio préfètes]   Ven 12 Juil 2013 - 4:32

- Tu as l'air d'un cadavre.

 
Tels étaient les mots qui furent utilisés par la préfète pour décrire le Serpentard, il se demanda sur le coup s’il n’était pas préférable de prendre des vacances afin de reprendre un peu de couleurs, ou du moins essayer. Oui, c’était sans doute la plus sage des solutions, car après tout, si son sort n’avait pas fonctionné correctement, il avait avancé d’un pas gigantesque ! En effet qui pouvait se vanter aujourd’hui d’être arrivé à une telle maîtrise ? Certes, il n’avait pas encore la maîtrise de son sort, mais au moins il savait le lancer.
 
*Oui j’ai besoin d’un peu de repos* Pensa-t-il
 
Et alors qu’il finissait de parler à sa camarade, la lionne se jeta sur lui avec férocité. Le serpentard n’eut pas le temps de réagir, son geste était si inattendu et si insensé que la surprise le paralysa un instant, comment osait-elle s’en prendre à lui !? Personne avant elle n’avait commis l’imprudence de s’attaquer à lui physiquement, et encore moins une fille ! Le temps que Sebast réagisse en faisant un petit pas en arrière pour fuir sa charge, il était déjà trop tard, le corps de la féline s’était écrasé contre celui du reptile. L’impact fut si puissant que la baguette du sorcier lui échappa des mains, et son dos percuta la surface rugueuse du mur de la tour, il ne put retenir un gémissement de douleur.

L’immobilisant de manière à ce qu’il ne puisse rappliquer, elle rugit :
 
"MAIS TU ES FOU OU QUOI !!!! TON CORBEAU N’EST MEME PAS VIVANT, C’EST JUSTE UNE PARTIE DE TOI !!!IL EST COMLETEMENT MORT !!!!!! TU N’AS RIEN APPRIS EN 16 ANS !!!ON NE RESSUSCITE PAS LES MORTS !!MEME LES PIERRES DE RESURECTION N’Y PARVIENNENT PAS !!! IMAGINE TON SORT SERAIT RETOMBE SUR L’UNE DE NOUS !!! TU ES INCONSCIENT, VOUS LES SERPENTARDS VOUS NE PENSEZ QU’A VOUS ET VOUS SENTEZ AU DESSUS DES LOIS !! MEME LES LOIS LES PLUS IMPORTANTES VOUS LES VIOLES INVOQUANTS VOS DROITS DE PUR SANG !!! VOUS MERITEREZ TOUS D’ETRE ENTERE VIVANT, POUR VOTRE INHUMANITE !"
 
La colère monta en lui, non pas à cause des inepties qu’elle lui crachait au visage en même temps que ses postillons, mais de son attaque aussi soudaine que brutale, et il ne comptait pas se laisser faire ! A peine venait-il de trouver une stratégie de contre-attaque que la lionne lui assena un violent coup de poing au visage. Sa tête percuta le mur sous l’impact, et du sang s’écoula du nez de Sebast, il se sentait complètement sonné. Malicia fut contrainte de lâcher son étreinte, et le serpentard se tînt le nez pour l’empêcher de saigner. Lorsqu’il reprit ses esprits, il remarqua que la préfète aux cheveux turquoise avait dégainée sa baguette, prête à l’utiliser contre l’un des deux belligérants si jamais ils en venaient à continuer leur affrontement.
 
- Pas la peine d'envenimer les choses, ce qui est fait et fait, mieux vaut se concentrer sur la suite. Déclara-t-elle afin d’apaiser leurs courroux. Avec elle entre les deux, il était difficile pour le vert et argent de rendre à la lionne la monnaie de sa pièce, surtout qu’il ne voulait pas blesser Kay par accident. Regardant sa baguette sur le sol, il pensa que si jamais il essayait de la ramasser, la préfète serait en mesure d’anticiper ses intentions et de le contrer facilement à l’aide d’un sort. Le serpentard prit alors la décision de feindre la douleur en se tenant le nez et en faisant comme s’il était trop sonné pour rappliquer.


- Qu'est-ce que tu vas faire de lui ? Tu peux revenir en arrière et réintégrer ce morceau d'âme ou pas ? 
 
Son regard se posa sur le corbeau qu’elle désignait, il avait failli l’oublier celui-là ! Et à présent qu’il se souvenait qu’une partie de lui se trouvait ailleurs, il se concentra de manière à faire voler le volatile vers lui.
 
-Je pourrais très bien essayer de faire cela, seulement…

 

…Le fait d’être ici et ailleurs  à la fois me donne une sensation d’omniprésence et d’omniscience particulièrement jouissive. Lorsque je me concentre…Je peux voir et entendre ce que le corbeau entend, enfin je ne le vois ni entend physiquement, mais disons que…je le sais…

 

…Comme si les informations étaient directement transmise à mon cerveau…

 

…Je viens tout juste de m’en rendre compte, et si tu savais, Kay, c’est absolument fascinant…

 

..Non, je n’ai aucune raison intelligente de m’en défaire, Crowak est mort mais il m’a laissé un cadeau en compensation ! Déclarait-il d’une voix subjuguée en même temps qu’il découvrait ses nouveaux pouvoirs. Se rendant compte qu’un tel prodige pouvait lui offrir de nouvelles opportunités pour accroître sa puissance et son savoir, il ne put s’empêcher de sourire de manière malsaine, comme s’il manigançait quelque chose de particulièrement fourbe.

Comme une torpille, le corbeau s’envola en direction de la préfète, battant ses ailes le plus bruyamment possible afin de paraître menaçant. Ce n’était en réalité que pour se poser sur son crâne sans lui faire d’avantage de mal, tout cela dans le but de créer une diversion pendant que le sorcier s’élançait en direction de la lionne, prêt à lui faire amèrement regretter ce qu’elle lui avait fait subir.

La gryffondor eut le temps de se défendre un peu avant que Sebast ne pose la paume de sa main sur son ventre, plongeant son regard émeraude dans le sien.
 
-FLIPENDO ! Cria-t-il.
 
Le sorcier était bien conscient qu’il était risqué d’envoyer un sort à main nue, c’est pourquoi il lui lança le premier sort qu’il avait appris, un sort particulièrement basique destiné à repoussé les créatures nuisible en leurs faisant faire  un bond suivi d’une vrille de plusieurs tours. Bien entendu, sans baguette et à bout portant, les effets étaient imprévisible et aussi dangereux pour le lanceur que pour la victime ! Mais si il y’avait un défaut que le serpentard partageait avec les gryffondors, c’était bien la témérité ! La main de Sebast Fowl s’illumina d’un rouge flamboyant, puis une onde de choc le propulsa en arrière tandis que le corps de Malicia se mit à tourner à toute vitesse dans les airs sans pour autant redescendre. Le serpentard se réceptionna sur ses fesses sans se blesser d’avantage, s’empara de sa baguette, puis la rangea alors qu’il se relevait le plus naturellement du monde en époussetant sa robe de sorcier.
 
-On m’affronte avec de la magie, moi, pas comme un moldu sans cervelle ! Lança-t-il à la préfète des gryffondors qui ne cessait de tourniller à pleine vitesse dans les airs.

-Navré pour cette fourberie, Kay, mais j’ai pour politique de rendre les coups qu’on me donne. J’avais aussi pour politique de ne pas m’en prendre aux femmes, mais une femme qui frappe comme un homme, ce n’est plus une femme à mes yeux. Je veux bien être galant, mais y’a des limites !




[1154]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia KACH
Gryffi en 5ème & Préfète
Gryffi en 5ème & Préfète
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1466
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Préfète de gryffondor
Sort préféré : Leviscorpus
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 29/12/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: le bien
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Eternal Glory. [Libre/Prio préfètes]   Dim 14 Juil 2013 - 17:48

La Gryffondor bouillait au plus profond de son être, non seulement pour l'illégalité de ce qu'elle voyait de ses propres yeux, mais pour de nombreuses autres choses, dont l'une des causes se cachait dans son jeans. En d'autres mots, le Serpentard à la sombre chevelure, dont l'aspect actuel s'apparentait plus à celle d'un détraqueur qu'à un être humain, n'avait été que l'étincelle qui avait mis le feu au chaudron. Néanmoins, sa consœur de rang n'avait pas tord, ressassez le passé ne servait à rien dans une telle situation. Malicia essaya de s'apaiser, mais, au fond d'elle elle savait que ce n'était pas possible pour l'instant. Il lui était juste impossible d'accepter qu'un élève, certes malfaisant d'aspect, face une telle chose! Le vert argent, ne semblait pas affecter de son état, le trouvant extraordinaire à la limite du divin, pouvant ainsi être partout et nulle par en même temps.

Les yeux de Malicia étaient plissés, elle le regardait avec méfiance et incompréhension. Elle n'était plus certaine d'avoir le même garçon devant elle, après tout elle l'avait vue pleurer et en mauvaise posture, il y avait de cela peu de temps. Devant ses yeux se tenaient pourtant le même garçon, avec un teint plus pale, les yeux cernés, il était seulement mortifié. Pourtant la psychologie qui le définissait en cet instant était à l'opposé de celle qu'elle avait pu voir dans les couloirs du cachot. En cet instant, il était vil, imbu de sa propre personne, et enfin comblé de la mort de son volatile. Ce dernier vola justement sur la tête de la préfète des serpents. Malicia n'ayant aucune confiance en cet étrange personnage, préféra reculer d'un pas.

Elle eu raison de se méfier, car la seconde partie de l'âme se dirigeait déjà vers elle, avec la ferme attention de se venger. Malgré une forte volonté de se défendre, la Gryffondor se fit prendre à son propre jeu et sentit une main se poser sur son ventre. Une chaleur se dégagea de se contacte et la projeta à plusieurs mètres au dessus du sol. Le Serpentard venait de tenter un sortilège manuel sur la jeune fille. Ce type de magie était assez complexe, puisque moins puissante sur le fond, que des sortilèges avec une baguette, il pouvait tout de même s'avéré tout aussi dangereux, puisqu'il était incontrôlable. Malicia sentit qu'une force plus grande qu'elle l'arrêta de plein fouet dans sa voltige matinale.

La rouge or, eu le sentiment que tout semblait vriller et se flouter autour d'elle, tout lui semblait blanc et apaisant en un instant. Elle se retrouva debout non loin de son probable point de chute, animé d'une rage de vaincre, que seul les lions voulant défendre son territoire pouvaient connaitre. Elle regarda de ses yeux noirs, la cause de sa colère et le salua avec toute la délicatesse que pouvait le faire une jeune fille, qui s'apprêtait à débuter un duel. En un instant des jets de lumière, des vagues fluorescents traversés de part et d'autre la tour d'astronomie. Malicia était étrangement bonne pour une fois dans ses sortilèges, il était possible que ses sentiment négatifs rendent sa magie plus efficace et certaine. Les deux ennemis s'affrontaient laissant de coté la légalité des sorciers et celle de l'école. La Gryffondor perdit par moment l'équilibre et des sortilèges la bloquèrent au point de s'effondrer à terre. Mais la ténacité qui la caractérisait, et surtout l'orgueil, ne l'arrêtèrent pas sur de simple problème. La colère qui lui donnait sa force, la poussait à vouloir gagner à n'importe qu'elle prix. Elle avait volontairement mis sa vie en jeu, et seul le destin peut nous dire si elle en jouira encore. Les sortilèges s'intensifiaient en puissance et en gravité d'effets, seuls quelques uns parvenaient à leur but, les sorciers étaient assez entrainés pour les éviter. Malicia senti sa tête s'engourdir et avoir de violents mots de tête. Elle avait l'impression que sa boite crânienne avait rétrécit de moitié, et qu'elle étouffait son cerveau. Ce fut assez de déconcentration pour que son adversaire lu lance un simple sortilège de désarmement. La lumière rouge qui apparu de la baguette du reptile toucha la Gryffondor au cœur de plein fouet. Son corps prit de la hauteur et dépassa aisément les rebords de la tour. Dans le vide et attiré par la gravité de la terre, le corps de Malicia tombait dans l'air embrumé par la levée du jour. La descente ne dura que quelques secondes, peu de choses lui vinrent à l'esprit avant de s'échouer, tel une pierre sur le sol.

Un liquide froid et visqueux lui chatouillait le cou, il lui paraissait étrange de sentir quelques choses après une telle chute. Sa main droite sentit les rebords abrupts de la pierre, son corps était endoloris mais allait bien. Elle ouvrit les yeux et vu les deux Serpentard non loin d'elle. L'un d'entre eux parlait, elle ne saisissait pas tout les mots et ça ne la dérangeait pas. Elle ne comprenait pas ce qu'il venait de ce passer, elle se croyait sur le point de mourir, en bas du château, et elle était de nouveau sur la plateforme de la tour. Elle était sonnée certes, l'arrêt brutal de son élan sur le mur du château et la descente de deux mètres qui s'en suivit, était assez pour lui ouvrir l'arrière du crane. D'ou cette sensation de liquide froid à la base de sa nuque, par chance sa chevelure de sang cachait tout ce désastre. Elle se leva tant bien que mal, et se remit sur ses deux jambes, elle s'adossa au mur quelques instant pour reprendre ses esprits.

*qu'est-ce qui s'est passé! Ils n'ont pas l'air.....rien ne s'est passé on dirait!! J'ai du me cogner hyper fort!!*


A ces penses elle mit sa main dernière sa tête, en regardant l'étendu de sang qu'elle avait sur la main, elle fut surprise d'y voir la bague de Gryffondor. Un rubis splendide ornait sa main, il semblait s'agiter de l'intérieur. La rouge or, ferma les yeux et sentit que tous ses sentiments négatifs avaient disparut, ou du moins ils ne lui embrumaient plus ses pensées. Elle sourit, au fond d'elle, une solution se dessina pour répondre à toutes ses questions, elle percevait enfin ce qu'il avait pu se passer durant ses quelques secondes qui avaient suivit l'attaque du Serpentard. Le duel n'avait été qu'une invention savante de son esprit et une réprimande d'un être bien supérieur à elle.


-....mais une femme qui frappe comme un homme, ce n’est plus une femme à mes yeux. Je veux bien être galant, mais y’a des limites !

La Gryffondor, n'entendit que la fin de la phrase, mais elle savait que c'était elle le sujet. Ça la fit sourire malicieusement. Maintenant que toute sa lucidité était revenue, elle pouvait s'amuser un peu...

-Tu ne dois pas connaitre beaucoup de fille...Puis cette fille que tu ne considères pas comme tel....ta comme même aidé pendant que tu pleurais l'autre jour....

1156
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay Penthéra
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3109
Age : 33
Maison, Camp, Poste : Serpentard, Elève de 5ème & Préfète, Ecrivaine
Sort préféré : Accio & Incarcerem
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 11/11/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Indécise... Elle préfère son propre camp.
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Eternal Glory. [Libre/Prio préfètes]   Lun 15 Juil 2013 - 12:41

"Je pourrais très bien essayer de faire cela, seulement…"

La Préfète posa ses mains sur ses hanches, elle pressentait que l'explication à suivre risquait de ne pas lui plaire. Elle le regardait tripoter son nez, probablement pour s'assurer qu'il n'était pas cassé, elle jeta un regard à Malicia toujours sur le coté. Sa baguette de serrée dans la main droite, elle enfonça la gauche dans sa poche pour se saisir de l'anneau de Serpentard. La fraicheur du bijou en or blanc la rassura inexplicablement et elle serra la bague dans sa main en reportant son attention au sixième année.

"…Le fait d’être ici et ailleurs  à la fois me donne une sensation d’omniprésence et d’omniscience particulièrement jouissive. Lorsque je me concentre…Je peux voir et entendre ce que le corbeau entend, enfin je ne le vois ni entend physiquement, mais disons que…je le sais…
…Comme si les informations étaient directement transmise à mon cerveau…
…Je viens tout juste de m’en rendre compte, et si tu savais, Kay, c’est absolument fascinant…
..Non, je n’ai aucune raison intelligente de m’en défaire, Crowak est mort mais il m’a laissé un cadeau en compensation !"


Dire qu'elle était une fois de plus surprise serait un euphémisme. Ainsi l'âme pouvait être divisée en morceaux sans entrainer la mort et cela semblait être ce qui se rapprochait le plus du don d'ubiquité.
La jeune fille soudain pensive détourna le regard quelques secondes en secouant la tête, les yeux mi clos.


* Ce serait donc des sorciers ayant divisé leur âme qui aurait découvert l'ubiquité. Le sorcier dans une pièce et son âme transférée dans une autre pouvant récupérer les informations de l'autre. Quoi que la dépouille de Crowak ne devait être douée que de l'intelligence que le Serpentard lui a donné par le transfert donc il ne peu normalement pas agir par lui même... enfin je suppose. Mais est-ce que cela fonctionne parce que le corbeau était à la base un être vivant ? En même temps qui essayerai de ranimé un vase ? --' *

Alors qu'elle revenait à elle et comptait proposer à tout le monde de fermer les yeux sur l'incident et que chacun regagne au plus vite sa maison, elle entendit des ailes battre tout près, le pigeon déplumé fonçait sur elle. Il se posa pourtant délicatement sur son crâne alors qu'elle s'était penchée pour l'évité et avait porté ses bras en dessus d'elle pour se protéger. Comprenant, mais trop tard, la diversion organisée par le Serpy, elle se redressa si brusquement que le poulet retomba sur le sol mais elle l'ignora. Déjà Sebast entamait sa vengeance et envoyait Malicia voler dans les airs avec de la magie sans baguette. Décidément ils devenaient pénibles les deux là !

"Navré pour cette fourberie, Kay, mais j’ai pour politique de rendre les coups qu’on me donne. J’avais aussi pour politique de ne pas m’en prendre aux femmes, mais une femme qui frappe comme un homme, ce n’est plus une femme à mes yeux. Je veux bien être galant, mais y’a des limites !"

- A dire vrai tu mériterais que je t'en colle une aussi.

Là, elle commençait à être en colère. Ils allaient faire quoi ? S'entre-tuer ? Qu'ils sont pénibles ceux là ! Déjà lui risquait de ce tuer sur les toits pour un corbeau ! Mali qui débarquait les yeux rouges en pleurant comme un bébé mandragore ! Merlin ils se donnaient le mot.
Elle avait de nouveau les points sur les hanches et elle tenait toujours sa baguette dans la droite et l'anneau dans la gauche.


"Tu ne dois pas connaitre beaucoup de fille...Puis cette fille que tu ne considères pas comme tel....ta comme même aidé pendant que tu pleurais l'autre jour...."

Là la rouge et or marquait des points, et de sacré si elle se fiait à ce qu'on lui avait raconté. A sa voir que Malicia avait même était blessée en tentant d'apporter son secours à Sebast, elle avait même réussit à le soigner en parti lui évitant probablement de plus grave lésion. Machinalement elle caressa sa cuisse encore douloureuse après de gros efforts, comme elle venait d'en faire en courant, souvenir cuisant de son dernier entrainement de Quidditch.
Elle se plaça de nouveau entres les deux, baguette levée cette fois, surveillant le corbeau en biais pour ne pas se faire avoir de nouveau.


- C'est bien beau tout ça mais si ça continu c'est un prof qui va débarquer et là ce ne sera pas aussi laxiste.

Elle soupira, les deux sortaient à peine de l'infirmerie, ils ne pouvaient pas se reposer au lieu de chercher querelle. A une heure si matinale en plus ! S'ils continuaient ils n'auraient plus qu'à tous retourner se coucher avant que sonne 8h.

- On va oublier la magie exercée ici deux minutes, et les coups portés. Sebast tu devrais ramasser ce truc et filer avant que quelqu'un n'arrive ! Et va faire soigner ton nez c'est pas joli.

Elle se tourna ensuite vers Malicia et ouvrit doucement la main pour lui dévoiler la bague, sans que Sebast puisse l'apercevoir. Elle la remisa dans sa poche rapidement de peur de l'échapper ou de la perdre.

- Mali, je crois qu'on devrait parler un peu, non ?




[875]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magie-poudlard.niceboard.com/
Sebast Fowl
Serpy de 6ème & Batteur fou
Serpy de 6ème & Batteur fou
avatar

Masculin
Nombre de messages : 404
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Serpentard
Sort préféré : Tchauw Koh Leeh
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 20/01/2007

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Le sien !
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Eternal Glory. [Libre/Prio préfètes]   Mar 16 Juil 2013 - 6:54

- A dire vrai tu mériterais que je t'en colle une aussi.

 Le serpentard leva un sourcil,  voulait-elle donc s’en prendre à lui elle aussi ? Pourquoi ? Dans sa logique à lui, il n’avait absolument rien de mal, si ce n’est qu’il s’était vengé de la gryffondor, mais ça c’était une réaction plus que normale ! Le sorcier soupira de manière excédée, la lionne de son côté s’était retrouvée quelques mètres plus loin, percutant à son tour le mur. Lorsque cette dernière fut un peu moins sonnée, elle lui déclara :
 
-Tu ne dois pas connaitre beaucoup de fille...Puis cette fille que tu ne considères pas comme telle....t’a quand même aidé pendant que tu pleurais l'autre jour....
 
C’était juste, elle l’avait un peu soignée l’autre jour et dans un sens il lui était encore redevable, et ce malgré son attaque sauvage, ce qui ne l’enchantais vraiment pas du tout. La regardant droit dans les yeux, il lui répondit :
 
-En effet, j’ai une dette envers toi et je ne l’oublierais pas…


Pour ce qui est des coups à donner et à rendre, j’estime que nous sommes quittes, à moins que tu ne choisisses de devenir mon ennemie, seulement ça je ne saurais trop te le déconseiller.

Ensuite, pour information, je me fiche pas mal du sang, les accusations que tu m’as crachée au visage étaient donc infondées.

Et pour finir, ce n’est pas  avec une crise d’hystérie que tu vas me convaincre d’arrêter mes expériences, surtout aussi près du but !
 
Lorsque la préfète des serpentard s’interposa de nouveau entre les deux rivaux, baguette en main, le jeune sorcier la regarda d’un air à la fois amusé et dédaigneux, qu’espérait-elle donc faire avec son cure-dent ? Le regard insolent qu’il lui adressait sur le moment lui disait clairement qu’elle n’était pas de taille à s’opposer à lui ! En effet, si Sebast lui reconnaissait plusieurs qualités telles que son impartialité et son sang-froid à toute épreuves, il lui manquait néanmoins quelque chose d’essentielle pour brandir sa baguette en prétendant avoir la moindre chance contre lui : La volonté ! Quoi qu’après tout, peut-être ne le prétendait-elle pas, et faisait cela par simple formalité afin de faire respecter l’autorité qui lui a été légué ; autorité que Sebast ne reconnaissait et respectait que parce qu’il l’appréciait bien !

Il se souvint alors de ce qu’elle lui avait raconté, lorsqu’ils étaient à bord du Poudlard Express : ses parents, son désir de liberté…

Rien de bien ambitieux et même pas suffisamment de conviction dans ses idéaux pour trouver un moyen de se débarrasser de ses géniteurs…

 …Il le savait, elle s’en était encore plainte il n’y’a pas si longtemps, alors qu’ils s’étaient retrouvés au magasin de confiserie ; une rencontre qui d’ailleurs lui avait paru fort appréciable !

 En vérité, Kay ne méritait aucunement son dédain, à tel point que le serpentard regretta presque de l’avoir comparé à lui ne serait-ce que quelques secondes. Après tout, elle s’était toujours montrée aimable avec lui, sans jamais le juger sur ses actes et sur sa façon d’être. Etait-ce par sincérité où par courtoise hypocrisie ? Au fond cela n’avait pas d’importance, car si l’hypocrisie était courtoise, la courtoisie, elle, était sincère. Raisonnement certes aussi étrange que son propriétaire, mais  non dénué de pertinence. Et alors qu’il s’était de nouveau lancé dans ses habituelles cogitations, il entendit sa préfète lui suggérer :

 -Sebast tu devrais ramasser ce truc et filer avant que quelqu'un n'arrive ! Et va faire soigner ton nez c'est pas joli.
 
Acquiesçant par un hochement de tête, il s’apprêtait à sortir sa baguette pour lancer un sort à son corbeau, lorsque le volatile vit Kay se cacher du regard de Sebast pour montrer quelque chose à Malicia.
 
*Une bague ? Pourquoi se cache-t-elle pour la montrer ?* Pensa-t-il.
 
-Jolie bague, tu es en train de faire une demande de fiançailles, Kay ? Demanda-t-il d’une voix insupportablement sarcastique, non sans insister sur le prénom de la sorcière comme pour ponctuer sa phrase.
 
-Non, ne vous inquiétez pas, je ne comptais pas vous la prendre, je suis juste un peu curieux. Déclara-t-il d’un ton particulièrement tranquille.
 
 
 
 
693
 
(Désolé, pas pu faire mieux ><)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia KACH
Gryffi en 5ème & Préfète
Gryffi en 5ème & Préfète
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1466
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Préfète de gryffondor
Sort préféré : Leviscorpus
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 29/12/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: le bien
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Eternal Glory. [Libre/Prio préfètes]   Mer 17 Juil 2013 - 15:51

-En effet, j’ai une dette envers toi et je ne l’oublierais pas….Pour ce qui est des coups à donner et à rendre, j’estime que nous sommes quittes, à moins que tu ne choisisses de devenir mon ennemie, seulement ça je ne saurais trop te le déconseiller. Ensuite, pour information, je me fiche pas mal du sang, les accusations que tu m’as craché au visage étaient donc infondées. Et pour finir, ce n’est pas avec une crise d’hystérie que tu va me convaincre d’arrêter mes expériences surtout près du but !

Malicia s’attendait à ce qu’il réponde avec son aisance et son détournement habituel. Rien de surprenant à ce qu’il rapporte une nouvelle fois tout à sa petite personne. Il n’était peut-être pas attaché à sa maison, ou ses consanguinités, mais sa petite personne, il semblait l’idolâtrer. Avec une égo pareil c'était étonnant qu'il souhaite partager son âme. Avec un peu de recul, elle n'aurait pas du l'aider l'autre jour. Dans le pire des cas, il serait encore à l'infirmerie, tranquillement à ne pas bouger, sans faire d'expérience. C'était fini, elle regrettait amèrement de l'avoir aidé, son coté Gryffondor était comme même fatiguant parfois! La fin de la phrase du jeune homme interpela la jeune fille.

-Il y aurait un moyen pour que tu cesses tes expériences, si l’on nomme ton inconscience ainsi ? Dit moi lequel alors ? Néanmoins, je ne prendrais pas tes conseilles en considération, la confiance que je t’accorde est nul, donc....si ton égo est ravi de se faire des ennemis....soit!

Malicia lui lança un sourire en coin, elle se moquait d’avoir des ennemis, elle en avait gagné une il y a quelques semaines visiblement, c’est ce que Matéo lui avait dit. A l’infirmerie sur un lit de convalescence, le blondinet lui avait appris que sa sœur la détestait, sans l’avoir rencontrer. Si le Serpentard devenait son ennemi, elle en comprenait la cause cette fois.La lione ne dit rien d'autre à ce sujet, puisqu'il était imprudent et inutile d'attiser les problèmes. Pourtant au fond d'elle, elle aurait bien aimé se confronter à lui, lui qui se croyait si fort et puissant. Juste pour le contredire.


-C’est bien beau tout ça mais si ça continue c’est un prof qui va débarquer et là ce ne sera pas aussi laxiste. On va oublier la magie exercée ici deux minutes et les coups portés. Sebast tu devrais ramasser ce truc et filer avant que quelqu’un n’arrive ! Et va faire soigner ton nez ce n’est pas joli.

La verte argent, n'avait pas tord, un professeur pouvait débarquer, après tout elle n'était pas certaine que Rogue ne l'ai pas suivit, ou chercher ...Cette pensée la fit frissonner de dégout, les mots du journal lui revinrent à l'esprit, il fallait vraiment qu'elle se change les idées. Et ce n'est pas sur le toit qu'elle pouvait le faire, avec un demi-humain devant elle, et une préfète qui est laxiste avec les membres de sa maison.

-Mali’ je crois qu’on devrait parler un peu.

-Jolie bague, tu es en train de faire une demande de fiançailles, Kay ? Non, ne vous inquiétez pas, je ne comptais pas vous la prendre, je suis juste un peu curieux.

Malicia se retourna vers Kay, et acquiesça pour sa proposition. Elle regarda l’objet, que la Serpentard lui montra très discrètement. La bague de Serpentard avait été trouvée, il ne restait plus que la bague de Poufsoufle, et savoir à quoi elles servaient. Bien que l’utilité des bagues devenait de plus en plus claire. Premièrement elle aidait à rester calme, et serein, qu’aucunes émotions ne viennent perturber le porteur de la bague, et des émotions Malicia en était submerger avant que ce ravissant bijou rouge n’apparaisse à son doigt. Ensuite les bagues permettaient de se souvenir du passé, c’était l’équivalent d’une pensine, celle de Godric, pour Malicia. Ces bagues étaient de véritable relique d’un ancien temps comportant de fort pouvoir magique, très puissante pour une époque aussi ancienne. La sorcière était certaine qu’elle ignorait la majorité des fonctions de cette bague, seul le livre qu’elle avait trouvé avec la miss Serpentard leurs en apprendrait plus.

Elle fit face au serpent masculin, qui n’avait pu s’empêcher de regarder les deux jeunes filles via son plumeau sur patte. Le regard de la jeune rouge or était maintenant fatigué, sa blessure la lançait au plus haut point. Sa tête raisonnait, et les filets rouge continuaient à lui mouillé le coup. Elle savait que la bague n'aurait pas un effet éternel sur ses sentiments, et dans tout les cas elle devait l'enlever, avant de voir des professeurs ou des élèves. Elle était assez importante comme bague, c'est pour cela qu'elle cachait, sa main dans sa poche. Le 6 ème année la fatiguait fortement, déjà il s’amusait à faire des expériences illégales, et ensuite il voulait mettre son nez presque casé dans leurs affaires !


-Oui c’est ça, elle me demande en fiançailles, allez félicite nous et part !  Et si tu ne me crois pas c'est la même chose! Alors ta curiosité devra rester affamée ! Ou comble là par tes expériences, si elles ne te tuent pas…..En attendant je te conseille de partir, sinon je serais obligé de faire mon premier rapport de transgressions des règles de l'école, avec toi!


La rouge or, avait parlé, sèchement et c'était un ton qui ne lui était pas habituelle! C'était le ton de la responsabilité de son blason de préfète! Avec le Serpentard, elle était prête assumer son rôle de préfète, avec ses devoirs si cela écourtait la présence du Serpentard. La verte argent, préférait peut-être classer l'affaire sans suite, mais ce n'était pas le cas de Malicia. Elle n'appréciait pas ce qu'il avait fait, et savait au fond d'elle que c'était malsain de le laisser croire qu'il était un géni d'avoir fait cela. Il était répandu que Malicia n'était pas la préfète la plus strict sur le règlement, mais lorsque cela touchait à la sécurité des élèves, elle était nettement plus autoritaire, mais rare était les spectateurs qui l'avait vu ainsi.

1007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay Penthéra
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
♥ Admin ♥ & Préfète en 5ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3109
Age : 33
Maison, Camp, Poste : Serpentard, Elève de 5ème & Préfète, Ecrivaine
Sort préféré : Accio & Incarcerem
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 11/11/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Indécise... Elle préfère son propre camp.
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Eternal Glory. [Libre/Prio préfètes]   Jeu 18 Juil 2013 - 22:11

 "Jolie bague, tu es en train de faire une demande de fiançailles, Kay ?"

En réponse la dénommée soupira en levant les yeux au ciel. Ne pouvait-il pas essayer d'éviter d'envenimer les choses pour une fois ? Il était pourtant clair qu'elle ne voulait pas qu'il s'en mêle sans quoi elle aurait dévoilée le bijou au grand jour, à la vue de tous. Mais non, son piaf bon à être empaillé s'en était mêlé et de toute évidence il ne pouvait juste pas se priver d'une bonne petite joute verbale. Naïvement elle pensait que le Serpentard ne la considérais pas vraiment comme les autres, à tors ou à raison, pour les bonnes ou les mauvaises raisons, peu importe au fond. Elle croyait que pour une petite fois il comprendrait seul ce qui se passait sous ses yeux et arriverait à en déduire qu'il était temps pour lui de quitter les lieux mais cela aurait été trop simple.

"Non, ne vous inquiétez pas, je ne comptais pas vous la prendre, je suis juste un peu curieux."

Les yeux de la préfète, un peu triste, se détournèrent après avoir échangé un regard entendu avec sa consœur et elle marcha un peu plus loin, vers le bord des toits. Elle se sentait fatiguée. Elle n'avait pas encore déjeuné et les cours commençaient dans trois quarts d'heure, vraiment ils ne pouvaient pas ce quitter simplement pour éviter que ça ne se transforme en guerre ou autre. Elle senti que Malicia bouillonnait purement et simplement, et même si elle avait envie d'en finir, elle ne voulait pas que cela dégénère de nouveau.

"Oui c’est ça, elle me demande en fiançailles, allez félicite nous et part !  Et si tu ne me crois pas c'est la même chose ! Alors ta curiosité devra rester affamée ! Ou comble là par tes expériences, si elles ne te tuent pas…..En attendant je te conseille de partir, sinon je serais obligée de faire mon premier rapport de transgressions des règles de l'école, avec toi !"

La verte et argent ne pu s'empêcher d'échapper un sourire presque amusé. C'était la première fois, depuis qu'elle connaissait la Miss Kach, qu'elle entendait celle-ci parler ainsi et assumer entièrement son rôle et titre de Préfète. Elle étira ses mains dans son dos, le regard perdu sur l'horizon, observant le soleil qui perçait doucement les nuages pour éclairer Poudlard de ses rayons. Quelques jours après la rentrée elle était venue ici, seule et un peu désespérée à ne plus trouver ou comprendre qu'elle était sa place ici, chez les sorciers ou dans le monde en général. Elle se rappelait avoir imaginé qu'elle montait sur son balai pour disparaitre loin de tout et de tout le monde, elle serait partie faire le tour du monde et aurait vécue de... c'est là qu'elle avait arrêté de rêvé. Vivre approximativement sans savoir de quoi demain sera fait, ne pas savoir quand aura lieu votre prochaine douche ou de quoi sera composé votre prochain repas... très peu pour elle. Pas qu'elle soit très difficile mais quand même. L'astre du jour, soudain l'aveugla et elle recula précipitamment en mettant l'une de ses mains en visière au dessus de ses yeux. Elle se tourna vers les deux autres, il ne c'était écoulé que quelques secondes depuis que la rouge avait parlé. Elle tendit un mouchoir à Malicia, hésita à lui lancer un "Tergeo" pour nettoyer les traces de sang mais craignant que l'étudiante crois à une attaque, elle laissa tomber. Doucement, elle reprit :

- Je ne pense pas que tu ai spécialement envie d'un dossier sur toi Sebast, ni des heures de colles qui iront immanquablement avec. Tu as mieux à faire de ton temps, non ?

Pas de ton, juste une voix neutre et un regard froid. Elle haussa les épaules signifiant ainsi qu'elle se fichait royalement de la suite de leur petite rencontre. Elle défroissa son uniforme, réajusta son sac en bandoulière et sorti l'un de ses sempiternels bouquins. Elle passa devant le sixième année en l'ignorant délibérément et elle ouvrit la porte, prête à partir, avant de se stopper pour s'adresser à la Gryffondor :

- On se retrouvera à l'endroit habituel, à l'heure habituelle, pour discuter tranquillement. Envoi moi un hibou si tu souhaite changer quoi que ce soit. Bonne journée.

Après l'accord de la demoiselle au blason de lion, elle s'engouffra dans les escaliers et dévala les marches jusqu'au balcon où elle était plus tôt. Elle ne se sentait pas très bien, tout à la fois surprise, déçue, inquiète, énervée, agacée... elle s'assit sur le rebord de la balustrade, les pieds dans le vide pour se relaxer... Elle ne parvenait plus à trier ses émotions. Elle regarda la bague toujours au cœur de sa main, l'anneau brillait magnifiquement. Elle mourait d'envie de la passer à son doigt mais elle s'en abstint tant bien que mal. Elle fouilla dans son sac pour en sortir une petite pochette de velours, verte évidement, ou elle rangeait habituellement ses plumes de secours. Elle la vida au fond de sa sacoche et après l'avoir enrubanné dans son mouchoir brodé, elle enferma la bague dans la pochette. Elle caressa doucement le tissu, soulagée soudain de ne plus tenir l'émeraude. Sachant l'anneau en sécurité, elle remisa le tout dans son sac, livre comprit.

* Bon, il est temps d'aller déjeuner. Je vais pas mourir de faim pour... pour un évènement dont je ne suis pas certaine d'avoir tout compris. Qu'ils aillent tous au diable tient ! *

Kay se détourna à nouveau et sauta à bas du muré. Elle ignorait si les deux autres étaient toujours en haut ou si ils étaient partis pendant qu'elle essayait de retrouver son calme sur le balcon. Elle s'en fichait de toute façon, mieux valait qu'elle ne pense pas à ces deux là pendant quelques temps. Elle reprit donc sa route, oubliant du même coup de finir sa tournée... de toute façon vu le raffut tous les êtres vivants du coin avaient du fuir plus vite qu'une étoile filante. Il était tant d'attaquer la journée !



[1011]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magie-poudlard.niceboard.com/
Sebast Fowl
Serpy de 6ème & Batteur fou
Serpy de 6ème & Batteur fou
avatar

Masculin
Nombre de messages : 404
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Serpentard
Sort préféré : Tchauw Koh Leeh
Age du perso : 16 ans
Date d'inscription : 20/01/2007

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: Le sien !
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Eternal Glory. [Libre/Prio préfètes]   Ven 19 Juil 2013 - 6:39

De toute évidence, le serpentard n’était plus le bienvenu sur le toit, et à dire vrai, il ne l’était plus depuis que les autorités locales, c’est-à-dire les deux préfètes, eurent posées leurs pieds en cet endroit. La gryffondor ne tarda pas le lui rappeler en usant de son autorité illégitime pour le menacer :

 
"Oui c’est ça, elle me demande en fiançailles, allez félicite nous et part !  Et si tu ne me crois pas c'est la même chose ! Alors ta curiosité devra rester affamée ! Ou comble là par tes expériences, si elles ne te tuent pas…..En attendant je te conseille de partir, sinon je serais obligée de faire mon premier rapport de transgressions des règles de l'école, avec toi !"
 
Il ne put s’empêcher de sourire intérieurement ; à présent qu’elle avait perdue contre lui, elle choisissait de l’affronter en usant du règlement de l’école, c’était pathétique ! Il s’apprêtait à lui répondre de manière aussi narquoise que provocatrice, mais la préfète des verts et argent n’en lui laissa pas l’occasion, le menaçant à son tour.
 
- Je ne pense pas que tu aies spécialement envie d'un dossier sur toi Sebast, ni des heures de colles qui iront immanquablement avec. Tu as mieux à faire de ton temps, non ?
 
Au fond, ce n’était pas vraiment une menace, mais le ton qui était employé eut le don d’irriter sérieusement le jeune sorcier, blessé dans son égo. De quel droit le traitait-elle comme un simple fauteur de trouble ? La préfète n’avait-elle pas frappée en premier ? Ne s’était-elle pas comportée comme une sauvage en s’attaquant à lui à main nue ?

Et pour ne pas apaiser son courroux, elle se dirigea vers l’entrée du château en l’ignorant totalement. Le cœur de Sebast se serra brusquement, puis la voyant disparaître de son champs de vision, un sentiment d’injustice et de révolte l’envahit tout à coups.

Elle fut le témoin privilégiée d’un évènement absolument extraordinaire, un de ceux que l’on a rarement la chance de voir et qui méritait de rester gravé dans l’histoire. Même les cieux en portaient encore la marque, le trou causé par le faisceau lumineux n’avait pas encore été recouvert par les nuages, des rayons de soleil passaient encore à travers ! Et les tuiles brisées de la toiture du château, ne les avait-elle pas vues ? Et son corbeau ? Et son horcrux, qui bien qu’il fut accidentel, n’avait pas réclamé l’assassinat d’un être humain ? Et son nouveau don ? N’avait-elle rien vue de tout cela ? Non, elle n’avait rien vue ! Mais comment le pouvait-elle ? Elle qui était bien trop occupée à fermer les yeux sur la transgression du règlement intérieur !

 Et pourtant, il lui avait dévoilé tous de ses intentions, non sans lui dire qu’il ne la considérait pas comme n’importe qui, elle était la seule au courante de ce qu’il préconisait de faire ! Et voilà ce qu’il avait gagné en retour : Le droit de se faire traiter comme un simple élève turbulent…comme n’importe qui…


Même la réaction de la rouge et or avait été plus flatteuse que la sienne, car en agissant de la sorte, elle lui avait prouvée qu’elle portait de l’intérêt à ses actions, qu’elle avait un avis dessus, même si ce dernier était négatif.

Et si le professeur Dumbledore avait été là, peut être lui aurait-il fait de très sévère remontrance, peut-être l’aurait-il renvoyé de l’école ou pire, mais lui au moins aurait reconnu tout le génie dont il avait fait preuve pour mettre au point un tel sort ! Mais non, il n’était pas là, et personne ne lui laissa le loisir de se réjouir seul de sa victoire, ou plutôt de son avancée dans sa grande ambition. On préféra le chasser des lieux comme un malpropre, niant encore et encore son talent.

 Hurlant intérieurement toute sa colère et sa frustration, il fonça comme une flèche à l’intérieur du château, dévalant à toute vitesse les escaliers, au point de rattraper Kay. Domptant sa colère de manière à ne pas lui donner un violent coup d’épaule alors qu’il la dépassait, Sebast continua son chemin en direction de sa salle commune.


Il n’assista pas aux cours ce jour-là…


[705 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia KACH
Gryffi en 5ème & Préfète
Gryffi en 5ème & Préfète
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1466
Age : 28
Maison, Camp, Poste : Préfète de gryffondor
Sort préféré : Leviscorpus
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 29/12/2006

Feuille de personnage
Histoire et description du personnage:
Son camp Son camp: le bien
Sang: Sang-pur
MessageSujet: Re: Eternal Glory. [Libre/Prio préfètes]   Dim 21 Juil 2013 - 17:46


La rouge or acquiesça  à sa collègue, avant que cette dernière ne disparaisse promptement dans les dédales des escaliers. Le vert argent la suivit de près et rapidement, probablement pour la retrouver avant d’aller en cours.

Malicia soupira, la nuit avait été longue, et avait mal finit, au final. En s’approchant du précipice, elle regarda le soleil finir son ascension, en repensant aux images si réelles qu’elle avait vue. Elle comprenait vaguement ce qu’il s’était passé, vraiment vaguement. Pourquoi le chateau, lui avait fait ça, pourquoi il l'avait éviter de faire une horrible erreur...Elle se demandait également où kay lui avait donné rendez-vous, il s’avèrait qu’elle n’en savait rien, mais s’en moquait royalement à cette heure si matinal. La verte argent finirait bien par la retrouver, mais surement pas dans les jours à venir.

La journée allait être longue, et elle ne pouvait pas se permettre d’être absente en cours, encore une fois. Pour couronner, la journée, ou continuer son mouvement sadique et cynique, le premier cours de la journée c’était 4h de potion. Alors qu’il y a de cela 8 h, elle pensait échapper à cet enfer, apprenant que le professeur serait absent. Cependant, il était revenu plus vite qu’un boomerang, au grand désespoir de la jeune fille. Donc, les cachots seraient sa première destination ce matin.

Sans conviction, elle nettoya sa blessure d’un coup de baguette et stoppa l’hémorragie, avant de prendre le chemin de sa torture personnelle. En arrivant elle vu beaucoup d'élève l’appeler et lu poser de nombreuse question. La rouge or n’était pas au meilleur de sa forme, mais faisait de son mieux, pour rester sociable et poli, sans s’épancher sur un quelconque sujet. Les élèves attendaient depuis vingt minutes, le professeur qui d’ordinaire était toujours en avance. Malicia eu l’intime conviction qu’elle ne le verrait pas aujourd’hui, qu’elle échapperait au regard noir et pesant de cet homme ténébreux.

Etant préfète, elle prit la décision de contacter Mcgonagald avec d’autres élèves, souhaitant savoir, pourquoi le professeur de potion, n’avait pas prit son poste à cet heure là. Sa directrice de maison, fût difficile à trouver, mais déterminé à ne pas retourner aux cachots, les élèves la cherchèrent pendant plus d’une heure. Leurs efforts furent récompensés, car la vielle femmes, leurs apprit que le professeur Rogue était momentanément absent. La rouge or, ne dit rien, et partie du groupe, ils n’avaient pas besoin d’elle pour retourner aux cachots, prévenir le reste des élèves.

En marchant, certaines questions, lui embrouillait la tête, beaucoup la dérangeaient. Sa matinée, avait été forte en information, en découverte, et en force physique. La jeune fille était éreinter, et commençait à avoir mal à la tête. Son orgueil capitula, et elle prit la direction de l’infirmerie, lieu de torture également. L’infirmière lui posa de nombreuses questions, en la soignant, Malicia répondit brièvement et très vaguement sur les causes de sa blessure.

Une fois soigner, et fermement conseillé à rester la nuit, à l’infirmerie, elle sortit. La rouge or prit la direction de la salle sur demande, pour se retrouver seule pour réfléchir et se reposer au calme.

515
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eternal Glory. [Libre/Prio préfètes]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eternal Glory. [Libre/Prio préfètes]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au fil du courant qui passe et qui transporte la mort . (Libre prio Blake)
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecole Poudlard :: A l'exterieur du château :: Les toits de Poudlard-
Sauter vers: